Magazine Musique

Hier soir à los angeles… paul mccartney

Publié le 11 août 2014 par Ludovic Danteny @yellowsubnet
HIER SOIR À LOS ANGELES… PAUL MCCARTNEY

Paul McCartney s'est produit dimanche soir à Los Angeles. Notre journaliste y était.

Avait-il en tête le 28 août 1966 qu’il reviendrait un jour chanter ici? Les Beatles avaient donné leur avant dernier concert au Dodger Stadium de Los Angeles, ne sachant pas encore que la fin était proche. A l’époque, les Fab Four se contentaient d’une quinzaine de chansons expédiées en une petite demi-heure. Mais hier soir dans la cité des anges, pour son grand retour dans la mythique enceinte de base-ball, Paul Mc Cartney, 72 ans, n’avait pas l’intention de jouer petit bras. Après un virus qui l’obligea à annuler des concerts en mai, l’ex Beatles a repris la route début juillet dans le cadre de sa tournée «Out there». Et c’est donc dans les grands stades américains que le bassiste se produit pour cette nouvelle série de concerts.

Première surprise, Paul ouvre sur «Eight days a week» un titre des Beatles chanté par John, sacrifiant à la règle officieuse de ne pas interpréter les titres de son défunt collègue. Autour de lui, les quatre mêmes musiciens qui l’accompagnent depuis plus de dix ans assurent. Harmonies parfaites, rythme maitrisé, le Paquebot Mc Cartney a levé l’ancre. Doucement mais sûrement, pendant près de trois heures, l’ancien Fab Four va dérouler l’usine à tubes, voyageant dans son immense répertoire. Il serait aisé de faire la liste des chansons qu’il a choisi de ne pas jouer («Penny Lane», «Can’t buy me love», «Magical Mystery Tour», «Hello Goodbye», «Drive my car», «Get Back» etc, etc). Mais Mc Cartney est rusé, il sait que ses fans les plus inconditionnels attendent des surprises.

Ce sera «All together now», joué de manière potache, ou un magnifique diptyque autour de «Sgt Pepper’s Lonely Heart’s Club band»: Paul et ses boys s’attaquent au psychédélique «Lovely Rita» avant d’oser se lancer à l’assaut de «Being for the benefit of mr Kite!», hypnotique et paradisiaque pour tout expert Beatles.

Sans forcer, l’ami Paul glisse quatre titres issus de son dernier album «New», qui n’ont pas à rougir de la comparaison avec leurs illustres aînés. Ici ou là également, Mc Cartney n’oublie pas le répertoire de Wings (très belle version de «Nineteen hundred and eighty-five») ni son répertoire solo (un «Maybe I’m amazed» magique dédié à Linda, sa première épouse décédée, ou un «Another Day» bien trop rare).

Mais c’est évidemment dans la dernière ligne droite que le show décolle, Mc Cartney envoyant l’artillerie lourde assommer les 56 000 spectateurs présents. La pyrotechnie de «Live and let die» fait rugir Los Angeles de bonheur, tout comme «Hey Jude» chanté en chœur pendant plus de sept minutes. Même le personnel de sécurité, généralement réservé, se prend au jeu et entonne le «Na na na» impérial. Au final, la setlist affiche 39 titres au compteur et presque 2h50 de show. Depuis des mois le landerneau musical parisien s’agite pour savoir quand Paul se produira en France. Les rumeurs parlent de novembre. Mais rien n’est officiellement confirmé. Certains à Los Angeles ont patienté près de 50 ans pour revoir leur idole… Paris peut bien attendre encore un peu…

Setlist du 10 août 2014, Los Angeles, Dodger Stadium 

1/ Eight days a week

2/ Save us

3/ All my loving

4/ Listen to what the man said

5/ Let me roll it

6/ Paperback writer

7/ My Valentine

8/ Nineten hundred and eighty-five

9/ The Long and winding road

10/ Maybe I’m amazed

11/ I’ve just seen a face

12/ We can work it out

13/ Another day

14/ And I love her

15/ Blackbird

16/ Here Today

17/ New

18/ Queenie Eye

19/ Lady Madonna

20/ All together now

21/ Lovely Rita

22/ Everybody out there

23/ Eleanor Rigby

24/ Being for the benefit of mr Kite !

25/ Something

26/ Ob-la-di Ob-la-da

27/ Band on the run

28. Back in the USSR

29/ Let it be

30/ Live and let die

31/ Hey Jude 

32/ Day Tripper

33/ Hi hi hi

34/ I saw her standing there 

35/ Yesterday

36/ Helter Skelter

37/ Golden Slumbers

38/ Carry that weight

39/ The End 

Publié le: Lundi 11 Août 2014 - 23:15Source: parismatch

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ludovic Danteny 6235 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines