Magazine Voyages

Mon top 10 Belgique: N°10: le musée Hergé

Publié le 25 août 2014 par Romain Delannoy

L'ado de 16 ans à la houpette la plus célèbre du monde a un papa. Celui-ci s'appelle Hergé et ils ont trouvé refuge, lui et tous ses personnages à Louvain La Neuve dans un immense local qui nous présente l'un des artistes de Belgique les plus emblématiques du XXe siècle, si ce n'est celui qui a marqué le plus sa génération et toutes celles qui ont suivi jusqu'à aujourd'hui.

SAM_0958

Tintin, la houpette au vent

Pourquoi dans le top 10 Belgique?

Car il était tout à fait inenvisageable de parler de la Belgique sans évoquer la BD et Tintin. Il existe déjà un musée de la bande dessinée à Bruxelles mais on a un sentiment d'achèvement avec le lieu que je vous présente aujourd'hui. Tintin, c'est 22 ouvrages officiels où notre jeune héros a débuté ses aventures chez les Soviets juste avant d'atterir au Congo et terminer ses péripéties chez les Picaros, album dans l'ensemble bien plus médiocre que beaucoup d'autres qui sont des perles du 8e art. Contrairement à Astérix ou d'autres séries, Tintin est mort avec son créateur ou évaporé dans la nature on ne sait où, fricotant vulgairement avec Steven Spielberg qui l'a dépecé de son identité. Le musée le met en avant et ne présente pas avec lourdeur les différents albums mais les imbrique selon des thèmes. Une salle s'avise à représenter les différents personnages même si cela peut sembler inutile car qui ne connaît pas Haddock, Tournesol, Milou ou encore la Castafiore? Sur 2 étages, ce sont surtout les autres expositions qui sont intéressantes. L'une d'elle est consacrée aux rapports qu'entretient Tintin avec le cinéma et on comprend toutes les références d'Hergé à travers le prisme de la BD. Des grands classiques du cinéma, le jeune Tintin a repris le meilleur tout en apportant de la fraîcheur avec sa ligne claire car comme il est expliqué ailleurs, Hergé s'est inspiré des arts asiatiques, notamment chinois pour son héros. Celui-ci est dessiné avec peu de traits mais le plus compliqué est d'insuffler une dynamique avec peu de coups de crayon. Il est aussi ici l'occasion de découvrir des objets qui ont pu inspirer Hergé pour les aventures du jeune garçon. Mais Hergé ne s'arrête pas à Tintin même s'il est établi que c'est lui qui est placé numéro 1 dans tous les coeurs. Le musée est consacré à Hergé, chose qui nous est rappelée dès la première salle d'exposition où l'enfance et l'adolescence de l'auteur nous est contée à travers des cartes postales et autres objets incitant à l'émotion. On découvre d'autres oeuvres comme Quick et Fkupke publiées tout comme Tintin dans le Petit Vingtième et qui totaliseront 12 albums au final. Ces deux jeunes garçons rivalisent dans les bêtises mais ont été un terreau propice à celui qui leur raflera la vedette quelques années plus tard. On apprend également la passion d'Hergé pour la publicité et enfin on termine par connaître l'organisation de son atelier. Dans une vidéo, on comprend l'amour d'Hergé pour sa ville Bruxelles. Ce qui nous frappe, c'est l'universalité de son oeuvre, Tintin voyageant sur les 6 continents mais apprécié également sur cette planète très diverse. Et si Tintin était un fédérateur au fond?

SAM_0954

Il fait un peu jeune premier, vous ne trouvez pas?

Horaires et tarifs

- Ouvert tous les jours sauf le lundi, le 1er janvier et le 25 décembre

Mardi - Vendredi: 10h30 - 17h30

Samedi - Dimanche: 10h00 - 18h00

- Tarifs: 9,50 euros / enfants (moins de 14 ans): 5 euros

Comment s'y rendre?

Il suffit de prendre l'E411 (Bruxelles - Namur)

Bon plan

Venez le premier dimanche du mois car c'est gratuit. Si vous souhaitez l'audio guide lui aussi gratuit, venez tôt le matin ou en début d'après midi.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Romain Delannoy 358 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine