Magazine Info Locale

Vendée. Les soutiens pour l'autoroute l'A831 perdent patience

Publié le 01 septembre 2014 par Blanchemanche
#A831
Dimanche matin, élus et chefs d'entreprise se sont réunis devant l'université d'été du PS à La Rochelle, pour rappeler au Premier ministre que le temps presse.Vendée. Les soutiens pour l'autoroute l'A831 perdent patience
Des écharpes pour les élus, des gilets jaunes pour les autres. Chacun avait son accessoire, dimanche matin, dans le cortège formé à La Rochelle en soutien au projet d'autoroute, entre Fontenay-le-Comte et Rochefort (Charente-Maritime).À l'initiative des clubs d'entreprises de Charente-Maritime et de Vendée, maires, élus, présidents d'organisations professionnelles et chefs d'entreprise se sont réunis aux alentours de 9 h, pour se rendre devant l'université d'été du PS à La Rochelle, où était attendu Manuel Valls en fin de matinée.Parmi les 150 à 200 manifestants en faveur de l'A831 figurait une vingtaine d'élus, dont Jean-Michel Lalère, maire de Fontenay-le-Comte, Marie-Jo Chatevaire, conseiller général de Vendée et vice-présidente de la commission des infrastructures routières, et Michel Tapon, président de la communauté de communes du Pays de Fontenay-le-Comte.

Calendrier très serré

Après la lettre de Manuel Valls, fin juillet, qui avait autorisé la consultation sur le projet d'autoroute A831 à aller jusqu'à son terme, les soutiens du projet espéraient une accélération du processus. Un mois après, il n'en est rien.« Le Premier ministre s'est engagé à lancer l'appel d'offres tout en posant de nouvelles conditions : un chiffrage du contournement de Marans et une information complémentaire à la population. Mais le calendrier est déjà très serré, la déclaration d'utilité publique s'achevant en juillet 2015 », explique Laurent Piha, président du club d'entreprises du Pays de Fontenay-le-Comte.« La déviation de Marans, on en parle depuis 50 ans. Sc'était facile à faire, ça se saurait », estime Marie-Jo Chatevaire, conseiller général de Vendée.Après une courte marche, les partisans de l'autoroute A831 sont restés une demi-heure environ devant l'espace Encan, où se tenait la réunion du Parti socialiste. Le temps d'exprimer tour à tour leur colère.

Une délégation reçue en préfecture

« Le refus de Ségolène Royal me révolte, elle condamne le développement économique de notre bassin de vie. M. Valls, vous qui clamez que vous aimez les entreprises, prouvez-le en engageant la consultation des concessionnaires sans autre condition », a assené le maire de Fontenay-le-Comte, Jean-Michel Lalère, sous les applaudissements des manifestants.En parallèle de la mobilisation, une délégation de partisans a été reçue pendant 45 minutes par la préfet de la Charente-Maritime, Béatrice Abollivier, le directeur adjoint de la direction départementale des territoires et de la mer de Charente-Maritime, Éric Sigalas, et l'adjointe au chef de cabinet de Manuel Valls, Stéphanie Bes.À la sortie, la déception se lisait sur les visages. « On pensait aller à une réunion constructive, il n'en est rien. Le Premier ministre nous a entendus mais ne nous a pas écoutés », a déploré Michel Fulconsaint, président du club des entreprises Aunis Sud. « On nous promène depuis trop longtemps », s'est agacé Laurent Piha, rejoint par Jean-Michel Lalère : « Nous commençons à perdre patience. Notre mobilisation risque de prendre une tournure très différente. »Sophie PAMS.Lundi 01 septembre 2014
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/vendee-soutiens-pour-lautoroute-la831-perdent-patience-01-09-2014-157124

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29324 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte