Magazine Bd

L’expédition (T2) La Révolte de Niangara

Publié le 01 septembre 2014 par Un_amour_de_bd @un_mour_de_bd

Chronique « L’expédition (T2) » : Bienvenue en Niangara, le pays ou même les bêtes sauvages ont peur de perdre leur âme…

Scénario de Richard Marazano, dessin de Marcelo Frusin,

Public conseillé : Adultes, adolescents

Style : Péplum
Paru chez Le Lombard, le 29 aout 2014, 48 pages, 13,99 euros
Share

L’histoire

Thèbes, 739 après l’établissement de Rome. Au fond de sa geôle, Marcus, condamné pour trahison, raconte son expédition en attendant son exécution.
Après la traversée des grandes chutes, le groupe de soldats romains s’enfonce en territoire Niangara. Affrontant des animaux gigantesques, les soldats suivent aveuglément Dubaku, leur guide, qui les conduit surement en évitant les pièges mortels.
Arrivés au bord d’un village, le groupe est tenté de s’y reposer, malgré les mise-en-garde de Dubaku. Le village est dévasté et les habitants pour la plupart tués. Le groupe de soldats se joint à une colonne de guerriers vaincus pour rencontrer leurs conquérants.
Mais dépassés par de terribles guerriers aux armes empoisonnées, Marcus rend les armes et se laisse emprisonner…

commandez
L’expédition (T2) La Révolte de Niangara
bouton_amazon

expedition_T2_couverture
expedition_T2_Page03
expedition_T2_Page04
expedition_T2_Page05
expedition_T2_Page06
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail

Ce que j’en pense

Avec ce nouveau tome, Marazano et Marcello Frisin entrent dans le vif du sujet qui m’avait mis en apétit : un groupe de légionnaires romains en Afrique.
Même si l’idée est assez saugrenue (disons originale), j’ai été assez désapointé par le développement de ce second opus. Sous la plume de Marazano, les romains s’avèrent de bien piètres conquérants, dans ce pays totalement étranger. Le conflit « Romains » versus « Nature » est expédié en 2/3 planches et Marazano change vite de genre de récit.
Emprisonnés, réduits en esclavage, le groupe s’affronte. D’un côté, ceux qui veulent tenter un coup (Aquila) et de l’autre, ceux qui suivent Marcus.
Lutte de pouvoirs, tensions dramatiques, avec la « magie africaine » (poison, esprits, envoutement…) en arrière-fond sont les vrais sujets de l’album.
Déroutant, centré sur le conflit au sein de la brigade et légèrement fantastique, j’ai apprécié ce second tome sans être complètement captivé. Mais j’en attendais certainement tout autre chose… Il reste un troisième tome à venir qui pourrait me faire changer d’avis.
A suivre…

Le dessin

Frusin reste très cohérent avec le premier tome. Son dessin réaliste, mais sobre et efficace se rapproche du traitement graphique d’un « Comics ».
Pour moi, qui n’ait pas une grande habitude du genre, c’est un peu choquant, mais après tout pourquoi pas ?
Très à l’aise avec l’anatomie humaine, il s’en donne à coeur joie pour représenter les corps des romains. Les scènes de combats, souvent traitées en grandes cases, sont aussi réussies qu’on pouvait espérer. Esthétique guerrière romaines et africaines s’opposent superbement.
Les expressions des visages et des corps, par contre, m’ont paru un peu raides et outrancières. Il plane un ton d’Opéra dramatique sur cet album, qui peut séduire ou énerver pour cette même raison. C’est selon…

Pour résumer

Un groupe de Romains en Afrique noire, c’est bien le « pitch » (original) que Marazano et Frusin ont décidé de mettre en scène. Exploitant les luttes de pouvoirs au sein du groupe et l’arrière-fond fantastique africain, les auteurs nous offrent un récit original, plutôt bien amené, mise-en-image avec une belle efficacité. Mais où finira cette quête ?

commandez
L’expédition (T2) La Révolte de Niangara
bouton_amazon


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Un_amour_de_bd 11957 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines