Magazine Environnement

Les spécialistes de l’environnement et de l’eau du Sud de la Méditerranée formés à estimer le coût de dégradation des ressources

Publié le 01 septembre 2014 par Massolia

41 spécialistes de l’environnement et de l’eau des ministères concernés, des Agences de bassin, d’universités, de centres de recherche et d’ONG de 8 pays du Sud de la Méditerranée (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine et Tunisie) ont récemment été formés (juin 2014) par le programme financé par l’UE Gestion Intégrée Durable de l’Eau – Mécanisme de Soutien (SWIM – SM) sur les concepts économiques liés à l’environnement et les techniques d’évaluation du coût de la dégradation des ressources en eau.
Sous la conduite d’experts de SWIM-SM, les participants ont mis en pratique ces techniques en accordant une attention particulière aux impacts sur la santé, la qualité, la quantité et le stockage de l’eau, à partir d’études de cas choisies s’inspirant d’évaluations déjà élaborées par le programme pour les bassins du Litani (Liban) et de la Medjerda (Tunisie).
Sur la base des dispositions institutionnelles et légales et des estimations quantitatives fournies par l’étude de cas, les participants ont acquis la capacité de classer par priorité les interventions sur le long terme en recommandant des ajustements légaux et institutionnels visant à aider à la mise en place d’un environnement favorable pour atteindre les objectifs prioritaires.
Les participants ont estimé cette formation très utile et adaptée à leur tâche, car elle leur a permis d’avoir une expérience pratique sur les problèmes de la dégradation de l’environnement et sur les moyens de guider leurs choix d’investissement. Beaucoup d’eux ont exprimé leur intention de partager les concepts et techniques acquis et de sensibiliser leurs collègues sur la nécessité de généraliser l’approche environnementale économique dans les études ou projets de recherche et développement futurs et d’en faire une condition nécessaire à tous les programmes et projets de développement durable. Par ailleurs, les universitaires qui ont participé à la formation sont prêts à introduire un module pour l’évaluation du coût de la dégradation de l’environnement dans le cursus universitaire.
Au cours des deux dernières années, SWIM-SM a concentré son attention sur l’évaluation du coût de la dégradation des ressources en eau et sur les mesures de correction dans quatre bassins du Sud de la Méditerranée (le Litani au Liban, la Medjerda en Tunisie, l’Oum Er-Rbia au Maroc et la Seybouse en Algérie) afin de démontrer les avantages qu’il y a à quantifier les profits et pertes économiques de toute une série de décisions en matière de gestion de l’eau, notamment pour promouvoir :
• une meilleure allocation des budgets actuels pour aider à la gestion des secteurs de l’environnement et des ressources en eau ;
• une meilleure orientation vers le commerce grâce à des investissements plus efficaces ;
• de meilleures décisions en matière d’investissements en infrastructures reflétant tous les profits potentiels que l’on peut tirer de la gestion durable des secteurs de l’eau et de l’environnement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Massolia 4721 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte