Magazine Sport

A 2 on est toujours plus forts!

Publié le 01 septembre 2014 par Thepinkrunner @thepinkrunner

Je connais Jean Louis et Stéphanie depuis quelques années déjà, à l’époque où je vivais dans le Sud de la France. Comme moi, comme nous, ils ont eu une vie d’avant et une autre maintenant qui se veut aussi nouvelle que magnifique.

Passions communes pour l’aventure (que dis je les aventures!)et la course à pied sous toutes ses formes. J’ai saisi l’occasion de leur dernier exploit pour leur poser quelques questions.

94801921_o

La trans Gaulle vous connaissez? 1190 kms de ROSCOFF à GRUISSAN en 19 étapes, le tout en courant!
Une épreuve unique imaginée par l’inénarrable Jean Benoît JAOUEN qui réussi en plus l’exploit d’attirer des coureurs du Monde entier sur son épreuve (USA, JAPON, COREE, ALLEMAGNE, etc…) des fous mais des fous gentils et accueillants.
Déjà participer à ce défi demande une force morale hors du commun mais quand on le fait en plus en CROCS c’est tout simplement…comment dire? INSENSE!

crocs 1

Bon d’accord par celles là!

crocs 2

Ni celles là!

crocs 3

Mais celles là!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Echanges croisés entre Jean Louis alias « Le Solitaire » (mais ça c’était avant!) et Stéphanie alias « Lapinou »

Jean Louis : Revenons à la genèse de ton histoire avec les Crocs, d’où t’es venue l’idée au départ ?

C’est en avril 2012 que j ai couru mon premier marathon à Madrid, puis 24h de Peynier en mai 2012 en préparation des 6 jours d’Antibes. J’y avais dejà fait les 24h en 2010 et les 48h en 2011, l’occasion de bien observer les coureurs des 6 jours et surtout leurs blessures et chaussures. J’ai un tendon d’achille calcifié car mal soigné suite à tendinite et qui est donc 2 fois plus épais que la normale. Autant dire que quand il chauffe trop impossible de supporter une basket. En voyant des crocs aux pieds de mes enfants je me suis dit que c’était ce qu’il me fallait, un simple protège pieds amortissant où le pied aurait la place pour gonfler. J’ai fait un 10, un semi et c’était super, marathon et 134km à Peynier ont fini de me convaincre, j’étais prêt pour 6 jours.

Stéphanie : Qu’as-tu pensé la 1ère fois que Jean Louis t’as dit qu’il allait courir en Crocs ?

Rien de spécial  c’était évident pour moi qu’il allait le faire en CROCS et réussir

Jean Louis : Combien de courses as-tu couru en Crocs ?

40 marathons, 2 x 100km, 5x 24h, 6h, 12h, Ultr’Ardeche 216km, 50km… pour 3600 km de compêts.

Stéphanie : Et toi Stef, combien et pourquoi ?

2 marathons , 1 x24H et quelques morceaux de mon 100 miles (où, ce qu’elle ne vous dis pas et que peu de personnes savent, elle a été Championne de France!), pourquoi ?pour tester

10565049_739814406067518_1036140970271127520_n

Jean Louis : La Transe gaule c’est un monument, n’as-tu pas eu peur de te lancer dans une aventure pareille ?

J’aime les défis, s’en était un mais que je sentais à ma portée avec ma petite expérience déjà acquise, moins impressionnant que la Mil’kil

Stéphanie : 3 semaines à suivre son homme en l’attendant toute la journée c’est long, tu n’as regretté ton choix à un moment donné ?

Ho non !!! que du bonheur , je suis prête à recommencer quand il le désirera.

Jean Louis : As-tu hésité avant de la faire en Crocs ?

Ah non jamais, le Crocs-man court en crocs, marque de fabrique, et puis comme expliqué plus haut je ne suis pas sur de savoir faire autrement

Stéphanie : Comment as-tu occupé tes journées Transe gaule, les autres accompagnants étaient sympas avec toi ?

Tout le monde a été super sympa avec toi , une vrai famille

J’ai été suiveuse de jean louis du début à la fin , je m’arrêtai pour y faire son ravito tous les 5 km sur toutes les étapes , je le ravitaillai et marchai et courrai avec lui très régulièrement ( j ai du faire une centaine de km en 19 jours ;) )

Jean Louis : Comment les Ultras t’ont-ils accueilli avec « tes chaussures en plastique » ?

Je pense que beaucoup étaient plutôt perplexes, mais c’est justement ce qui me donne ma Force, prouver le contraire et pour cela ne rien lâcher

Stéphanie : Ca t’a donné envie de la faire à ton tour en 2015 ou plus tard ?

Pas vraiment , j’ai conscience de mes capacités , depuis les 100 miles du Var , je connais mes limites et le fait que je cours malheureusement trop lentement pour passer les cut off , par contre prête à le suivre encore et encore ;)

Jean Louis : Sur cette course, quel a été ton meilleur moment et quel a été le pire ?

A la 12ème étape Mauriac 77km, j’étais vraiment mal, périostite au tibia droit, le pied comme une patate, et grosse contracture à l’ischio gauche , vérouillé des 2 côtés donc, et on démarre par une descente très très pentue d’une centaine de mètres à froid. J’étais plus que limite sur les 2 premiers ravitos, la machine a mis du temps à chauffer, puis j’ai eu la lumineuse idée de me straper la cuisse pour soulager la contracture vers le 23ème kil et ça m’a soulagé assez vite. Puis miracle toutes mes douleurs ont disparu vers le 40ème et là j’ai commencé à remonter le courant pour finir 2 heures avant le CUT OFF. Cette étape pourrait être à elle seule la pire et la meilleure.

P8280282

Mon very good Trip fût lors de la 17ème étape , 69km avec 1400 D+ , 4 cols et une descente de 10km pour finir. Je me sentais de nouveau bien, je controlais mes bobos, et là me vient l’envie de fou de descendre à fond ( pour moi) cette pente en zappant le dernier ravito où étaient arrêtés une dizaine de coureurs, Jean Luc Ridet me suit et ont laisse les autres sur place. Ça passait ou bien on cassait tout mais on est comme ça, des marginaux un peu malades, et c’est passé, on était heureux comme des gamins à l’arrivée, magnifique souvenir, d’autant plus qu’on avait galéré en fin de peloton quelques fois ensemble

Stéphanie : Et pour toi ?

La 12ème étape , JL est parti tres tres lentement j étais vraiment inquiète pour lui et la 17eme où j ai bien cru qu il ne passerai pas …

Jean Louis : As-tu envie de recourir en baskets un jour ?

Les baskets c’est pour promener ma chienne Prisca, ou juste courir quelques kilomètres. Je rêve qu’un jour un fabricant m’écoute et me fabrique mon propre sabot de course. Car je suis persuadé que la vérité est par là

Stéphanie : Qu’est ce qui t’as le plus impressionné dans cette épreuve ?

Le mental de tous les coureurs ; ils sont vraiment impressionnants, ils sont magiques

10428708_10203496472470910_8330100265962634057_n

Jean Louis : Ton programme à venir ?

Organisation des 24h de l’ESPOIR contre la mucoviscidose les 28/29 novembre à Marseille Borelly .

Puis mon premier 72h à PRIVAS lors des 6 jours de France. Et enchainement de marathons pour atteindre les 100 en novembre 2015.

Stéphanie : Ton programme à venir ?

6 jours de PRIVAS

Partager la publication "A 2 on est toujours plus forts!"


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thepinkrunner 14741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine