Magazine Médias

POLITIQUE / SOCIÉTÉ > Rentrée des classes 2014 : les maires récalcitrants mis au piquet !

Publié le 02 septembre 2014 par Fab @fabrice_gil

POLITIQUE / SOCIÉTÉ > Rentrée des classes 2014 : les maires récalcitrants mis au piquet ! Rentrée des classes 2014 : les maires récalcitrants mis au piquet !" border="0" title="POLITIQUE / SOCIÉTÉ > Rentrée des classes 2014 : les maires récalcitrants mis au piquet !" />

Cette année, la cour de l'école sera-t'elle la cour des miracles ?  Photo ©Reuters

Najat Vallaud-Belkacem a assuré que la réforme des rythmes scolaires allait s’appliquer dans toutes les écoles publiques dés aujourd’hui. La nouvelle ministre de l'Education en profite pour mettre en garde la vingtaine de maires récalcitrants qui s’exposent à des "sanctions" de la part des préfets.
La réforme des rythmes scolaires, comme toute réforme, engendre des "frottements ici ou là", mais "dans l’immense majorité des communes concernées (...) les choses devraient bien se passer", a reconnu la ministre de l’éducation nationale lors de sa conférence de rentrée. Actuellement, "une vingtaine de communes" ont prévenu qu’elles boycotteraient la réforme, a ajouté sans autres précisions Florence Robine, directrice générale de l’enseignement scolaire (Dgesco). A ces municipalités qui refusent d’appliquer la loi, la ministre a rappelé qu’"il revient à l’État d’organiser le temps scolaire, les maires ne peuvent pas s’y opposer". "Quand on se met en infraction à la loi, il y a des sanctions qui tombent", a-t’elle mis en garde. Le cas échéant, les préfets se substitueront aux élus pour ouvrir les écoles, a-t’elle redit.
Les nouveaux rythmes dans le primaire, avec le rétablissement d’une cinquième matinée, qui s’appliqueront à cette rentrée aux 24 000 communes possédant une école, ont concentré l’essentiel des questions, en raison de maires récalcitrants menaçant de ne pas ouvrir les écoles mercredi. Pour les activités périscolaires, destinées aux communes qui dénoncent les difficultés d’organisation et leur coût, "nous espérons que les maires prendront leurs responsabilités (pour) donner chair à la réforme", a-t’elle ajouté. Selon Najat Vallaud-Belkacem, la rentrée scolaire pour les 12 millions d’élèves, de la maternelle au lycée, se passera "pour le mieux" puisqu’elle "réunit les conditions" (quelles conditions?) avec davantage de professeurs, des enseignants de nouveau formés et la généralisation des nouveaux rythmes.
Ce matin, François Hollande se rendra au Collège Louise-Michel de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), berceau des émeutes dans les banlieues en 2005, accompagné de Najat Vallaud-Belkacem. L’an dernier, le chef de l’Etat s’était déplacé pour la rentrée des classes à Denain, une ville du Nord frappée par la crise et la désindustrialisation. En matière d'éducation, comme en politique globale, doit-on croire une troisième fois aux projets que mène le gouvernement, alors que les français continuent de s’interroger sur les conditions de réussite du Premier ministre ? Obligé, dirons-nous… sinon tar ‘ta gueule à la Récré.FG

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fab 4306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines