Magazine France

Rebsamen, ennemi du peuple

Publié le 02 septembre 2014 par Gédécé @lesechogaucho

social-traitre_designS’attaquer aux chômeurs et autres bénéficiaires de minimas sociaux n’est pas digne d’un socialiste, et le range d’emblée dans le camp des réacs. Cela relève du même esprit et va dans le même sens qu’une autre personnalité du même genre, dans la même ligne politique discutable, qui rangeait les français les plus modestes parmi les "assistés" : j’ai nommé le sirupeux  Wauquiez. Ce genre de discours ne sert en effet à rien sinon à faire plaisir aux sympathisants de droite et d’extrême droite, comme si le gouvernement leur lançait une perche, à l’image d’un Valls avec ses ignobles discours sur les roms.

 Il est utile dans le contexte de citer cette information du Lab selon laquelle, en 2005, suite à un décret du gouvernement de Villepin visant à renforcer les contrôles des chômeurs, le Parti Socialiste disait pourtant tout autre chose, que je pourrais reprendre à mon compte à propos de la déclaration pitoyable de Rebsamen :

En adoptant un nouveau décret visant à renforcer le contrôle des demandeurs d’emploi, le gouvernement confirme que pour lui, la lutte contre le chômage est d’abord une lutte contre les chômeurs. [...] Autoriser ces autorités à croiser les informations qu’elles détiennent avec les documents de l’administration fiscale revient à encourager un véritable harcèlement des demandeurs d’emploi, qui aura pour seul effet d’hypothéquer le contrat de confiance nécessaire à leur réinsertion. Plutôt que de chercher à rogner par tous les moyens les droits des demandeurs d’emploi, le gouvernement serait bien inspiré de favoriser leur retour à l’emploi et de s’attaquer aux causes du chômage.

De plus, comment accorder du crédit à un ministre de l’emploi qui ignore aussi superbement que les chômeurs de France sont déjà étroitement contrôlés (j’en sais quelque chose…), que les radiations ont connu un niveau record l’année dernière, avec pour certaines d’entre elles des motifs tout à fait abusifs ?

  Choisir de prendre pour cible les chômeurs, de les criminaliser ainsi, plutôt que de s’attaquer à l’évasion fiscale ou à ces autres véritables fraudeurs que sont les entreprises peu scrupuleuses qui touchent des millions d’euros de CICE tout en licenciant à tour de bras, voilà la misérable gauche à laquelle nous avons à présent affaire… qui se pavane au Medef et embrasse Gattaz mais crache sur les pauvres. Qu’elle dégage.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte