Magazine Conso

Visite de "La Californie" à Biarritz

Par Espaces à Rêver @themuriellel

Visite de “La Californie” à Biarritz

 Aujourd’hui, je vous emmène à Biarritz, ville qui m’est chère, puisque je suis originaire du sud-ouest, et qu’avec mon chéri, nous y avons désormais un pied-à-terre… Il y a deux régions que j’apprécie plus que tout : la Californie et le Pays Basque, dont les styles de vie sont pour moi pour moi très proche. Alors quand j’ai découvert le projet de l’espagnole Susana Beltrán et de sa fille, une ancienne ferme entièrement rénovée, j’ai tout de suite aimé. « La Californie » c’est le nom de cette maison, mais c’est aussi le nom de l’agence de Susana Beltrán, ancienne avocate reconvertie récemment dans l’architecture d’intérieur, et de sa fille, Elena Ayuso…  

Un indice sur cette photo vous indique que vous êtes sur la Côte Atlantique, voir la Côte Basque…

 La propriété de Susana abrite cette ancienne ferme datant de 1913 et un jardin centenaire… Cette ouverture en forme d’arc est typique des maison de style neo-basque. Passionnées de brocante et de style vintage, la mère et la fille ont donc meublé « La Californie » avec du mobilier vintage, et quelques pièces contemporaines. Ici, dans la salle à manger, on aperçoit la chaise Tulipe du designer Saarinen, autour d’une table années 60 chinée dans une brocante de Montpellier. Les murs épais de 60 centimètres et les épaisses poutres apparentes rappellent l’origine de la maison, une ferme avec une étable, une grange pour stocker la nourriture, le charbon et la cave à vin. Dans les années 40, une famille versaillaise en a fait l’acquisition pour leur villagiature. 


A l’intérieur, tout est blanc immaculé, y compris une partie du plafond et des poutres. La blancheur met en valeur la cheminée années 30 d’époque, mais aussi les vases de décoration, et luminaires en céramique, ainsi que ce très beau porte-manteau, érigée en sculpture. Susana a tenu à décorer cette maison afin qu’elle conserve son style « paysan » mais avec une touche d’années 50. Ses designers de prédilection : Guariche, Perriand, Vallauris et Cazauxeran pour ne citer qu’eux. De Biarritz à Hendaye, en passant par Bordeaux, Arles, Avignon, et jusqu’aux Puces de Paris, Susana a parcouru pas mal de kilomètres pour meubler et décorer « La Californie ».  

Devant le fronton, où on joue à la pelote basque, une magnifique fauteuil AA de Airborne en cuir patiné. 

C’est par hasard que Susana a découvert la maison, à l’époque abandonnée. Recherchant une maison de vacances dans le Pays Basque, elle est tombée sous le charme de cette propriété où poussent depuis un siècle des acacias, des palmiers, des magnolias, des glycines.  Elle explique : “Le style de construction n’est pas typique du Pays Basque français : elle a des airs de maison du sud, provencale mais aussi art déco, alors j’ai décidé de conserver son ADN, de respecter son aspect extérieur et de récupérer tous les matériaux : bois, carreaux de ciment, radiateurs en fonte, verre soufflé… J’ai acheté de vieilles portes, toutes différentes (…) J’ai voulu préserver son vieux style, celui d’une maison de vacances française de bord de mer, élégante, fraîche et très 20ème siècle ». 

Le salon, baigné de lumière, mélange meubles neo-rustiques et mobilier des années 60 comme avec cette petite table ronde de Saarinen, les 2 fauteuils orange, et les deux lampes disposées de chaque côté d’une photo au format XXL représentant des feuilles… Les tons sont neutres, blanc et crème, et la décoration spartiate. Simple, fonctionnel, juste ce qu’il faut pour se sentir bien en vacances !

Côté cuisine, la touche contemporaine est plus forte avec ces suspensions vintage en forme de goutte aux reflets chauds et cuivrés, en total concordance avec le bois des éléments de la cuisine, conçue par Susana et Elena. Face à une telle beauté du noyer massif et de ses veines, la sobriété est de mise avec une crédence peinte en noir, et ce sol à damier noir et blanc. 

Autre vue de la cuisine qui est composée également d’une console en bois et métal, faisant office de plan de travail, d’une hotte imposante noire et d’un magnifique piano de cuisson blanc « La Cornue ». Comment ne pas avoir envie de cuisiner de bons petits plats dans cette magnifique pièce ? Le projet de la cuisine a été très important pour la décoratrice : “J’ai installé une Cornue, et j’ai conservé l’esprit artisanal avec des meubles en noyer massif, un sol en damier de marbre noir et blanc, et des suspensions vintage suédoises en cuivre. Elle est chaleureuse et d’inspiration populaire, c’est un espace tellement vivant que nous sommes toujours affairé dans cette cuisine ».

Dehors, un salon extérieur a été installé, toujours dans un esprit fifties/sixties, sous la pergola… et donne un petit air de brocante flotte. Le projet de rénovation de cette ancienne ferme n’a pas été de tout repos pour Susana qui s’est accompagnée d’un architecte local, Philippe Bienabe. La distribution des pièces a été complètement repensée, et durant les travaux, ils se sont aperçus que la maison est construite sans aucune fondation, sur un sol très argileux. La maison des gardiens de cette grande propriété a été aménagée en une dépendance pour recevoir les invités, et à la place de l’ancien garage, qui jouxte celle-ci et la maison principale, a été constuit un « txoko« , qui littéralement en basque veut dire « petit lieu » ou « recoin » et qui est aussi le nom donné au lieu de réunions d’associations sportives, récréatives ou autres… 

Ce petit salon n’en est pas moins haut sous plafond ! Et la lumière baigne à travers cette belle ouverture composée de plusieurs fenêtres… Pendant les travaux, Susana et son architecte ont découvert un faux plafond ! Une heureuse découverte !
Excepté ce fauteil et repose-pied « Slow » des fères Bouroullec pour l’éditeur Vitra, et les canapés qui ont été refait par le tapissier attitré de la décoratrice, tout a été chiné dans des brocantes ou chez les antiquaires à travers la France, durant ces 5 dernières années. D’ailleurs Susana et sa fille vont prochainement lancer une boutique en ligne sur leur site La Californie« Cette maison est aujourd’hui très vivante, ouverte, et préparée pour nous accueillir tout au long de l’année, à tout moment, dès que nous voulons y aller en famille et avec ces amis ». En haut on aperçoit une mezzanine qui a été créé durant la rénovation !

Vue plongeante sur ce salon au tons pastel rose et jaune, quelques touches de couleurs donne du relief et acroche l’oeil. J’aime beaucoup le tapis dans les même ton que le carrelage au sol, et cette grande photo en noir et blanc qui accentue la hauteur sous plafond et qui apporte de la personnalité à la pièce !

La salle de bain est elle aussi de blanc immaculé, avec au sol de grande dalles de marbre noir… Chic avec ses cadres et ce meuble en bois peint en blanc, on se croirait dans un hôtel de la Côte Basque… 

A l’étage, on trouve la chambre principale, ainsi qu’une autre chambre, ludique, avec un lit niché dans une mezzanine, avec son escalier original, industriel… et plutôt raide ! Une salle de bain et un petit salon complète ce petit studio.

Cette grande chambre donne sur le jardin via deux portes-fenêtres… La douceur des murs coquille d’oeuf et la teinte blonde du parquet rendent cette pièce des plus agréables… Les chevets sont dépareillés, et au-dessus du lit trône une sérigraphie de Mao par Andy Wharol, artiste phares des années 60 et du mouvement pop art. Une couverture en laine épaisse vient casser le style précieux de la chambre, et apporter confort et une ambiance cosy. On imagine le bonheur de ce lit douillet même en hiver !

  

Les deux photos ci-dessus sont celle du Txoko (l’ancien garage), où l’on retrouve des murs en pierres apparentes, et un sol gris dans les même tons. A gauche un salon vintage, à droite une cuisine / lavoir comme autrefois, et une belle table entourée de 2 bancs pour partager un bon repas ou le préparer…

Ci-dessous, La Cabane à Hendaye, autre projet de Susana et Elena.
Elles sont donné le nom de « La Californie » à leur agence en référence à la maison de Picasso qu’il possédait dans le sud-est de la France. Il y vivait hors des conventions, dans la création. La maison était son atelier, et son atelier sa maison. C’est ce même esprit d’atelier que les deux décoratrice veulent insuffler dans les projet de leur agence.

  

Photos : Gonzalo Machado pour AD Espagne

Publié à 12:43 Permalien ∞ Tags: antiquaires Biarritz bouroullec brocante Elena Ayoso ferme La Californie renovation Saarinen Slow Susana Beltrán vintage visites vitra Wharol

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Espaces à Rêver 983 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte