Magazine Formation

Un lycée difficile qui réussit : c’est possible

Publié le 02 septembre 2014 par Soseducation
Il aura fallu une dizaine d’années pour que le lycée Marcel-Sembat de Vénissieux devienne un établissement familial. Aujourd’hui, les élèves affichent fièrement leur sentiment d’appartenance à ce lycée longtemps stigmatisé pour son emplacement dans une banlieue difficile, et désormais devenu l’un des meilleurs du Rhône. SUR LE MÊME SUJET

A l’approche du week-end, dans l’après-midi du vendredi 23 mai, une poignée d’élèves de la cité scolaire Sembat-Seguin (lycée général et technique pour le premier, professionnel pour le second) mettent la touche finale aux derniers préparatifs de la fête du lycée, leur soirée annuelle organisée par et pour eux à la salle Irène Joliot-Curie, à deux pas. Dans quelques heures, tout doit être prêt pour accueillir leurs camarades, les professeurs, le personnel et le chef de l’établissement. Une soirée rythmée par des spectacles, des surprises et de la musique de leur âge préparée de long mois à l’avance par le Conseil de la vie lycéenne (CVL).

Un lycée qui grimpe au classement

Cette fin du mois de mai ensoleillée est donc placée sous le signe de la fête. L’ambiance ressemble à s’y méprendre à une veille de vacances d’été. Pourtant dès le lendemain, la centaine de lycéens en classe de terminale générale et technique de Sembat devra à nouveau plancher sur les manuels scolaires en vue de préparer l’édition 2014 du baccalauréat. L’enjeu est double. Pour eux, il est synonyme de poursuite d’études dans le supérieur. Pour le proviseur Antoine Castano, c’est le moment de confirmer la dynamique de l’établissement, qui, depuis 4 ans, grimpe dans le palmarès des lycées publics du Rhône.

Lire la suite ici


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Soseducation 4729 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine