Magazine Cinéma

Les gardiens de la galaxie

Par Rhumyxcube @PressselectFR

[Critique] Les gardiens de la galaxie

On n’y coupe plus, les films Marvel, on y a le droit tous les ans, et à chaque fois, c’est un carton au box-office ! Pourtant, Marvel à quand même pris un sacré risque en adaptant les gardiens de la galaxie, d’une part, parce que Les gardiens de la galaxie ne sont pas les personnages les plus célèbres de la maison des idées, mais surtout parce que l’univers était ultra casse-gueule ! Bah oui, l’équipe présente un raton laveur qui parle et qui adore utiliser une mitraillette, et Groot, une espèce d’arbre qui parle et qui ne sait dire que « I am Groot ». Bref, dans le genre improbable, fallait oser en faire un film. Et Marvel n’a pas fait les choses à moitié, car elle a aussi pris des risques en choisissant le réalisateur.

En effet, James Gunn était connu pour avoir fait ses débuts chez Troma, une société de production spécialisée dans les films gore et rigolos, bref, du bon gros nanar bien fendard ! Mais le bonhomme avait aussi réalisé Horribilis, un sympathique film d’horreur, ainsi que Super, un film un peu dans la veine de Kick-ass, mais en bien plus trash ! Bref, James Gunn est un réalisateur plutôt atypique, assez éloigné de la firme Disney, c’était donc surprenant.

Et pourtant, qui aurait cru que ce mélange nous décrocherait une parfaite réussite ? Car oui, cette adaptation des Gardiens de la galaxie s’avère être une réussite, et figure désormais parmi les films les plus réussis de Marvel.

[Critique] Les gardiens de la galaxie

Le film reprend l’équipe qui s’est formée en 2008 dans les comics, et nous montre donc un groupe de héros qui va se former, un peu malgré eux, pour sauver la galaxie. Là ou James Gunn a réussi son coup, c’est que, contrairement à tous ces films de super-héros qui veulent être encore plus sombres que les volets précédents, Les Gardiens de la galaxie s’est annoncé, dès le départ, comme un film fun, décomplexé, et pas prise de tête. Et c’est le cas, car on ressort en se disant que c’est peut-être le film le plus cool de l’année.

D’une part, à défaut de nous offrir une BO pétaradante pour lequel on pouvait s’attendre pour un blockbuster de ce genre, James Gunn nous

[Critique] Les gardiens de la galaxie
offre une soundtrack funky, bourré de tubes des années 70, et ça marche totalement ! Ça rajoute un peu à l’esprit du film, et lui donne une patte bien particulière. On voit aussi que Gunn a été nourri, comme une bonne partie d’entre nous, aux films des années 80/90, du coup, on se sent un peu comme dans un bon trip old school, même si les effets spéciaux sont de notre époque, reste que dans le traitement des personnages, la mise en scène, ou encore les vannes, on sent une bonne patte eighties !

La réussite tient aussi dans son casting, avec, dans le rôle principal, Chris Pratt, qui à subit une réelle transformation pour son rôle. Si vous voulez voir à quoi il ressemblait avant, je vous conseille de regarder l’hilarante série Parks and recreation, ou il joue le rôle de « Burt Macklin : FBI » (si vous regardez la série, vous pigerez !). Un Vin Diesel en Groot qui a juste eu à apprendre la phrase « I am groot » (gros point noir pour la vf avec le : »Je s’appelle Groot », doublé par Diesel lui-même), Zoe Saldana, crédible en Gamorra, mais aussi l’excellent Rocket Racoon doublé par Bradley Cooper. Ce qui me posait un peu plus problème, c’était l’annonce de Dave Bautista en Drax le destructeur, même s’il à le physique de l’emploi, je l’avais déjà vu dans d’autres films, et soyons clair, il était très mauvais. Heureusement, ce rôle lui correspond un peu plus, et ça passe très bien, mes craintes n’étaient pas justifiées.

Bref, ces Gardiens de la galaxie s’avèrent être une réussite totale et figure désormais dans ma liste des Marvel préféré. Un film qui fout autant la patate en sortant de la salle, c’est rare et ça fait du bien ! Et surtout, en tout bon fan de Marvel, resté après le générique pour un petit clin d’œil, et lisez aussi le texte qui est à la fin du générique, une petite blague s’est incrusté dedans.

Ah oui, j’oubliais, si vous avez aimé le film, je vous conseille de lire l’édition Héritage, disponible juste ici, qui raconte la formation de l’équipe de 2008, et qui vous permettra d’appréhender le nombreux clins d’oeil du film. Un achat indispensable !

Note : 9/10


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rhumyxcube 1852 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine