Magazine High tech

Secret Story 8 (#SS8) : à la découverte du dispositif digital en coulisses !

Publié le 01 septembre 2014 par Marclindner @Socialtvfrance

Tall-Secret-story-8

Partir à la découverte des coulisses d’un programme tel que Secret Story est toujours une riche expérience. Une raison pour étudier plus en détail le traitement digital réservé à cette huitième saison.

Secret Story : une émission phare du PAF

Il y a certaines émissions qui marquent toujours le paysage audiovisuel des pays où elles sont diffusées. Et en termes de divertissement, TF1 a toujours su marquer son empreinte, en apportant sa propre touche d’innovation. En France, les émissions dites d’enfermement ont toujours eu un succès qui s’essoufflait assez vite. En effet, l’aspect “voyeuriste” a souvent été au cœur des critiques. Malgré tout, Secret Story s’est tout de suite démarquée grâce à une dimension narrative novatrice, l’incorporation de la recherche des secrets conférant au programme une dynamique riche. Secret Story est donc apparue en 2007 sur TF1. Si le principe de l’émission reste le même depuis le début, des candidats sont enfermés dans une maison, devant découvrir les secrets des uns et des autres, tout en respectant les règles fixées par le personnage invisible de “la voix”, et évoluant au rythme des nominations et de l’élimination hebdomadaire, l’émission a su évoluer et on observe depuis la première saison une stratégie digitale de plus en plus développée. Et pour cela, Secret Story reste une émission très observée car elle innove sans cesse pour appliquer les principes phares de la Social TV : créer toujours plus de contenus pour une interaction maximale et un engagement des téléspectateurs pour les fidéliser.

Huitième saison et un dispositif optimal

B.Castaldi
Pour cette nouvelle saison, l’expression commune dira que les équipes de TF1 et Endemol ont mis les petits plats dans les grands. En effet, toute une panoplie de solutions digitales complémentaires ont été mises en place pour créer une véritable interaction entre tous les écrans. Tout d’abord, un énorme travail a été fait sur le site internet lui-même du programme. Toutes les composantes phares de la Social TV sont ainsi pleinement exploitées. Cette plateforme accueille ainsi des onglets présentant les candidats, des news et de exclus vidéos pour la partie contenus additionnels de l’antenne principale, mais assure de plus un fil d’actualité en live. Un fil d’actualité basé sur une timeline est également disponible via “Secret Connect”. Les contenus sont fournis en permanence par les équipes d’Endemol qui travaillent en continu. Comme le confie Julien Brault, Directeur du digital et des diversifications chez Endemol,il y a beaucoup d’heures d’images, mais il n’y a pas de cannibalisation entre tous les supports. On rend les plateformes complémentaires entre elles. La consommation du programme est donc multiple entre les conversations, les images, l’actu live. C’est l’équivalent de ce que l’on faisait avant avec le suivi 24h/24h sur la chaîne payante, sauf que maintenant tout est gratuit.” Une idée par ailleurs dont je vous avais déjà parlé il y a quelques temps, dans un article où l’on se posait la question de la véritable naissance de la Social TV.

Une chose est sûre, cette année Secret Story mise sur un live continu qui permet ainsi aux internautes de patienter entre les quotidiennes et les primes. Et pour aider, les réseaux sociaux sont toujours là. Secret Story a de quoi être fier de ses chiffres. Ce sont plus de 3 347 000 de fans qui se retrouvent sur la page officielle Facebook du programme. De même, Twitter peut revendiquer plus de 230 000 followers sur le compte officiel. Twitter reste d’ailleurs un formidable outil d’information pour toujours plus satisfaire les attentes des téléspectateurs. En effet, lors du déroulement du prime, l’équipe web est à pied d’oeuvre pour mesurer via un outil du marché ce qui se dit autour du programme. Ainsi, en étudiant les conversations faites autour de l’émission, il est possible de préparer les sujets qui seront abordés lors de “L’After“, l’émission suivant le prime. Julien Brault nous explique ainsi : “Le service web permet un suivi en temps réel des audiences Twitter. Elles nous permettent ainsi de préparer les chroniques de “L’After”. On suit notamment les Trending Topics (TT) sur Twitter pour identifier les sujets phares. En revanche, ce sont les équipes de TF1 qui alimentent les comptes officiels Twitter et Facebook de Secret Story 8.

Vous l’aurez compris, en coulisses, TF1 et Endemol travaillent main dans la main pour définir des grands axes stratégiques. C’est d’ailleurs ce que nous confirme Pierre-Antoine Boucly, Directeur Exécutif des Productions (hors fiction) et de l’Exploitation chez Endemol : “Les tweets alimentent “L’After” et permettent de fournir du contenu en temps réel. La sélection se fait par Endemol, avec la définition de grandes lignes stratégiques, puis TF1 valide nos choix. Il y a donc une forte collaboration entre Endemol et TF1. Le travail est riche car il y a une abondance de contenus. Le maillage doit être cohérent entre le web et l’antenne.

Facebook et Twitter ne seraient-ils plus suffisants ?

Au chapitre des nouveautés, TF1 et Endemol ont pris le parti d’exploiter de nouveaux réseaux sociaux devenus très célèbres. Ainsi, Snapchat (un réseau qui consiste à échanger des photos entre contacts, où la photo n’est disponible que quelques secondes), et Vine (réseau qui permet la création et le partage de vidéos originales de 6 secondes), ont fait leur apparition au sein de la stratégie digitale développée autour de Secret Story. Ainsi, Vine est exploité pour créer encore et toujours du contenu additionnel. Chaque semaine notamment, les fameux nominés réalisent le #Vinedesnominés pour tenter de convaincre et rester dans la maison des secrets. Avec près de 3 445 abonnés, l’effet viral reste un succès puisque les vidéos sont visualisées “en boucle” près de 20 000 secondes pour certaines (Vine a introduit un compteur, appelé “boucle” qui met à jour en temps réel le nombre de secondes où la vidéo a été vue). Pour Snapchat, des photos sont également postées comme les selfies des nominés, et “La Voix” intervient pour apporter sa petite touche de contenus additionnels. C’est sûr, à présent, Facebook et Twitter ne semblent plus avoir le monopole d’exploitation des réseaux sociaux dans les stratégies digitales. Bien sûr, de par leur nombre d’utilisateurs, Facebook et Twitter sont les réseaux indispensables. Il convient par ailleurs de rappeler que le hashtag #SS8 s’est retrouvé comme hashtag le plus utilisé au monde, faisant du programme l’émission la plus commentée sur Twitter, avec près de 1 million de tweets.

La Social TV ultime : Geoffrey, ou l’immersion de l’interactivité au cœur du programme

Dans Secret Story, l’interactivité se construit également via les propres protagonistes de l’émission, les candidats. Ainsi, depuis de nombreuses années, tout a été pensé pour mettre à contribution les internautes eux-mêmes, et ce dès le choix de certains secrets. On se rappelle il y’a quelques années de l’élection d’un faux couple choisis par les internautes à partir de quatre candidats, ou encore la saison précédente avec la mise en place d’une “fausse famille”. Les internautes devaient ainsi choisir de construire leur “histoire” en définissant leur origine géographique notamment. Force est de constater que ce processus séduit, puisque pendant de nombreuses années les gagnants des émissions ont été ceux dont le secret faisait parti de la stratégie d’intervention des internautes.

Si tout le monde pensait que La Voix, ce personnage emblématique dont on ne voit pas le visage, et qui commande les habitants de la maison, pourrait être le personnage central autour duquel serait mis en place une stratégie, il n’en est rien, car comme le confie Julien Brault : “créer un compte Twitter avec La Voix a ses limites. Les vraies stars ce sont les candidats. Ce qui explique la stratégie Geoffrey cette année.” Mais alors qui est ce Geoffrey ? Tout simplement un candidat au look atypique et original, dont la caractéristique principale est de posséder une (très) longue barbe… enfin jusqu’à qu’une mission confiée par les internautes soit de se raser la dite barbe ! Le secret de Geoffrey est donc “Je suis le complice des internautes”. Explications de Sophie Troadec, Directrice des programmes en charge du divertissement, de la TV-Realité et du docu Télé-réalité chez Endemol : “Les candidats n’ont aucun accès aux réseaux sociaux afin de préserver l’équité dans le jeu. Cette année, nous avons introduit Geoffrey mais lui aussi n’a aucun accès direct avec les réseaux sociaux. Ce dernier a en revanche été choisi grâce à son profil digital. C’est une personne très active ce qui a orienté notre choix lors des castings. Pour l’instant, on fait participer les internautes via la boîte à sondages mais des surprises sont à venir.

Geoffrey-candidat-de-Secret-Story-le-29-juillet-2014_exact1024x768_l

Geoffrey, le complice des internautes. Source : capture d’écran Wat, copyright TF1.

Ainsi, via ce candidat, c’est directement l’interactivité quotidienne que l’on a souhaité intégrer dans la maison des secrets, afin de toujours plus permettre aux téléspectateurs/internautes (ces fameux “télénautes”) d’être pleinement immergés dans le programme. Malheureusement, nous ne saurons pas ce que nous avaient réservé les équipes travaillant sur l’interactivité avec Geoffrey, puisque ce dernier a été éliminé par le public la semaine dernière. Cruelle réalité qui démontre le besoin de réaction des équipes de production face à l’instantanéité d’un tel programme où tout peut se passer. Nul doute que la production va nous réserver quelques surprises pour remettre au cœur de la maison des secrets un moyen de favoriser une interactivité optimale. Affaire à suivre donc…

Pour résumer…

Secret Story en tant qu’émission phare a donc un traitement digital exceptionnel, avec des multiples équipes travaillant en permanence sur toute la durée du programme. Le programme permet ainsi d’apprécier plusieurs lectures narratives, et de le regarder comme une série avec des “protagonistes du réel”. Un bel exemple pour le terrain de la Social TV, que résume à la perfection Vivien Deparois, Chargé de communication chez TF1 : “Des communautés se créent par les téléspectateurs eux-mêmes, puisque les candidats n’ont pas d’activité sociale digitale durant le jeu. C’est comme ça que l’on voit l’engagement autour du programme, les fans se fédèrent entre eux”.

Un immense merci à toutes les personnes m’ayant accordé du temps en plein prime-time, et au cœur même du plateau. Des remerciements plus particuliers à Vivien Deparois, Chargé de communication chez TF1, Julien Brault, Directeur du digital et des diversifications chez Endemol, et Juliette Parizy, Attachée de presse chez TVConseil, pour la visite des locaux et studios, ainsi que la soirée passée à leurs côtés dans les coulisses de Secret Story 8. Je ne pourrais pas conclure sans un traditionnel, et assumé, “C’est tout…pour le moment !”.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marclindner 831 partages Voir son profil
Voir son blog