Magazine Humeur

Il paraîtrait...

Publié le 08 septembre 2014 par Ericguillotte
lundi 8 septembre 2014

- qu’avant le début du 19ème siècle, il n'y avait pas de différence entre la chaussure gauche et la chaussure droite. Puisque tout est relatif, comme disait Albert, on peut relativiser la notion de progrès. Réfléchissons. Globalement, d’une manière générale, dans la majorité des cas, notre temps est compté, nos journées sont saucissonnées, on court partout. Il faut donc optimiser. Ce devrait même être le mot du siècle, optimiser. Mais pourquoi forcément optimiser en faisant plus complexe. Revenons aux chaussures non latéralisées, et sans lacets surtout, au pantalon unique et simple à enfiler, jogging bien large, teeshirt ou pull, là encore, pas trop étroits pour faciliter l’habillage. Ensuite, il sera temps de s’attaquer aux retards de train et aux bouchons. Chaque chose en son temps, un temps pour chaque chose, un chant pour chaque pause, un tant pour chaque dose.
- que l'utilisation des baguettes en Asie est née du hasard, un hasard appelé impôt, un impôt sur le fer en cuisine. Les familles avaient un couteau et un wok en métal, le reste était en bois ou ivoire. Pour ne pas manger avec les doigts, ils inventèrent les baguettes. Optimisons. L’optimisation passera peut-être par l’adaptation à une situation donnée, un bon réflexe au bon moment, une idée de génie lorsque le dernier recours consistera à être génial. Le chômage atteint des plafonds toujours plus hauts, inventons le travail. C’est simple, créatif, novateur, sorti de mon chapeau, une idée fabuleuse, non ? Quoi ? Qu’entends-je ? Ça existe déjà ? Au temps pour moi, je ne savais pas. Alors optimisons le travail. Ensuite, il sera temps de s’attaquer aux mensonges politiques. Chaque chose en son temps, un temps pour chaque chose, un chant pour chaque pause, un tant pour chaque dose.
- que le plus gros Rubik's Cube du monde possède 1212 faces et s'appelle le Petaminx dodecahedral. Imaginons un quidam lambda qui s’entrainerait des jours et des jours, des semaines et des semaines, sur ce Rubik’s spécial, nonobstant le fait qu’il devra demander de bonnes crèmes à sa gentille pharmacienne pour soulager ses douleurs musculaires à l’avant-bras, il est clair qu’il résoudra avec une facilité déconcertante le Cube classique, non ? Optimisons donc. Ne repassons que des robes haute couture avant de s’attaquer aux torchons, repeignons la Tour Eiffel avant de commencer le coup de neuf dans son salon, et mourons avant de vivre. Quoique. Je me demande si une des propositions précédentes n’est pas un peu inepte. Indubitablement, peindre la grande dame de fer nécessiterait un referendum complexe pour le choix de la couleur. Chaque chose en son temps, un temps pour chaque chose, un chant pour chaque pause, un tant pour chaque dose.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ericguillotte 741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines