Magazine Info Locale

Place Myron-T. Herrick, au fond la rue Carnot et la statue de Louis XV

Par Cantabile @reimsavant

La photographie a été envoyée le 9 mai 1919 :

« Bien cher copain,

N’oublions jamais les copains de captivité, je prends la plume pour te donner de mes nouvelles, et toi ? Que fais-tu ? N’es-tu pas encore libéré ? Pour mon compte, je suis été envoyé en renfort au régiment du 52e qui était en occupation à Metz et après quelques semaines, je suis pari pour garder nos anciens boches (à moi la revanche) et on les fait turbiner. As-tu des nouvelles des copains ? Je termine sans l’espoir de te lire en te serrant cordialement la main.

Ton ami de captivité »

La place est dévastée, le magasin du "Chat Perçant" a disparu, seul le Palais de Justice n'a pas trop souffert et sera restauré, à gauche, on voit bien que les bâtiments ont été reconstruit en retrait pour élargir la place, on comprend également pourquoi la décision de percer le cours Langlet a été prise puisque toutes les maisons des anciennes rues de la Clé, des Deux Anges ont été dévastées.

Herrick, place Myron T. [1929].

<=22-25, rue Carnot, => rue de Vesle.
70 x 15 mètres.
Ancienne place du Palais-de-Justice.

(1854-1929). Ambassadeur des États-unis. Né à Hunstington (Ohio) le 9 octobre 1854, mort à Paris le 1er avril 1929. Myron T. Herrick, pendant la guerre 1914-1918, contribua à la création des hôpitaux américains en France. Il apporta ensuite une aide précieuse à la reconstruction des villes, leur ravitaillement et leur équipement. Il vint à Reims, le 19 juillet 1921, pour la pose de la première pierre de la nouvelle bibliothèque. Le 21 mai 1922 il posa celle de l’Hôpital Américain. Il reviendra à l’inauguration de ce dernier le 30 avril 1925 et le 11 mai 1927 à celle des nefs de la cathédrale.

place-myron.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cantabile 54453 partages Voir son profil
Voir son blog