Magazine Société

Pour les Harkis, le 25 septembre jour test pour le gouvernement

Publié le 08 septembre 2014 par Harki45

Harki-du-Loiret-007.jpgDepuis des années, nous assistons à un conflit permanent entre les différents camps politiques sur le dossier harkis. Tout récemment, François Hollande a demandé à Kader Arif de préparer un « plan d'action » en faveur des harkis le 25 septembre.

Cette annonce a été faite à l'issue de l'entretien entre François Hollande et des membres du G12 harki, une structure de concertation et de dialogue entre le monde harki et le gouvernement.

Cette structure représentante des harkis selon plusieurs sources n’a aucune légitimité et ne représente pas la majorité des harkis. En effet, en 2007 puis en 2012, Stéphane Le Foll, François Hollande, Robert Gaïa et d’autres ont reçu rue Solferino en 2007 et au QG de campagne 59 avenue de Ségur en 2012 une délégation d’associations de harkis. Ils avaient admis que les revendications exposées sont légitimes et raisonnables et avaient proposé de constituer rapidement un groupe de travail afin de préciser certains points et mieux éclairer le candidat socialiste sur la situation et les attentes des harkis.

aures.jpg
A ce jour, aucun représentants de ces associations n’ont intégré le G12. Ces associations ont été écartées par leur capacité à fédérer, à s’organiser, à réfléchir et à proposer et de demander à la France de reconnaître officiellement, à travers un texte de loi, la responsabilité des gouvernements français dans l’abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d’accueil des familles transférées et reléguées dans des camps de transit en France.

Les associations de harkis souhaitent aussi rappeler à François Hollande son engagement du 5 avril 2012. Celui-ci s’était en effet engagé à reconnaître les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d’accueil des familles transférées dans des camps en France. Une promesse que l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy a déjà faite et qu’il n’a pas non plus tenue.

Autres01 1150
52 ans après, Monsieur le Président, les anciens harkis attendent et leurs enfants attendent aussi. Pour beaucoup, le sentiment d’injustice a déjà fait place à l’impatience, voire, pour certains à l’exaspération et surtout à l’amateurisme du SEDAC. Les anciens harkis qui vivent encore aujourd’hui peuvent encore espérer l’apaisement. Vous le savez, Monsieur le Président, les actes comptent plus que les mots…

Nous attirons l'attention de M. le Secrétaire d'Etat chargé des Anciens combattants et à la Mémoire, auprès du ministre de la Défense, au sujet de l'attente d'engagements forts, exprimée par les familles de harkis. Nous lui demandons ainsi quelles sont les intentions du Gouvernement concernant les propositions d'une solidarité renforcée des institutions l’égard des familles de harkis.

Nous demandons  à M. le Secrétaire d'Etat chargé des Anciens combattants et à la Mémoire, auprès du ministre de la Défense de réformer le G12 afin que cette structure chargée des harkis soit plus légitime et plus représentatif et proportionnelle au territoire afin d’être à l'écoute des familles de harkis. Les familles des harkis sont dans l'attente d'un dialogue avec les autorités publiques et souhaitent que cette promesse soit réalisée ce 25 septembre 2014.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Harki45 1604 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte