Magazine Ebusiness

LinkedIn : Evitez ces 2 mauvaises pratiques

Publié le 09 septembre 2014 par Cyril Bladier

Linkedin not to do

LinkedIn devient aujourd'hui tellement important pour la vie professionnelle de millions de personnes à travers le monde que de plus en plus de membres de la plateforme s'y activent pour essayer d'améliorer leur visibilité. De ce fait, on observe un certain nombre d'erreurs, notamment de la part de ceux qui publient.

Il y a plusieurs possibilités pour publier du contenu sur LinkedIn :

-   Contribuer dans un groupe.

-   Partager depuis la page d'accueil.

-   LinkedIn Publisher pour ceux qui y ont accès.

Les mêmes contenus ne peuvent pas être partagés dans les mêmes conditions. Les contributions dans les groupes sont destinées à générer des conversations. On ne contribue pas dans un groupe pour faire son auto-promotion, mais pour dialoguer avec les autres. On peut éventuellement s'appuyer sur un article qu'on a publié et vers lequel on renvoie, mais se limiter à partager un article n'est pas adapté au groupe. C'est de plus risqué à cause du LinkedIn SWAM : si votre contribution ne convient pas à l'administrateur du groupe et qu'il vous modère, vous serez automatiquement modéré dans tous les groupes dont vous faites partie. On cherchera donc davantage à poser des questions qu'à partager un article.

Depuis la page d'accueil, c'est différent. L'objectif n'est pas nécessairement de chercher à créer des conversations. C'est ici que le partage d'article (donc une démarche plus auto-promotionnelle) peut être possible. Contribuer sur la page d'accueil a plus pour objectif de rechercher des Likes ou des commentaires. Poser des questions sera souvent moins efficace en page d'accueil que dans un groupe.

LinkedIn Publisher est la possibilité offerte par LinkedIn à quelques membres (progressivement tout le monde devrait y avoir accès) d'héberger un blog sur leur profil et de se faire suivre par les autres membres de LinkedIn.

Demandes de contact

Autre mauvaise pratique : envoyer une demande de contact non personnalisée à un inconnu. C'est une pratique universelle. J'en reçois plusieurs par jour. Personnalisez vos demandes, expliquez qui vous êtes et pourquoi vous voulez vous connecter. Vous avez tout à y gagner : peu de membres le font et vous aurez plus de chance d'obtenir une réponse. Si vous ne le faites pas, soit vous tombez sur un collectionneur qui dit oui à tout le monde et accepte la demande (intérêt assez limité); soit vous n'avez pas de réponse parce que votre demande a été ignorée; soit vous obligez celui qui a reçu votre invitation à vous renvoyer un message pour en savoir plus sur vous.

La difficulté vient du fait que LinkedIn ne simplifie pas la tâche de ceux qui veulent personnaliser leurs demandes de contact. Depuis les applications mobiles ou tablettes ou depuis les pages de résultats, les demandes partent directement sans possibilité d'être personnalisées. Il faut se rendre, depuis un PC, sur le profil de la personne à qui on veut se connecter pour pouvoir lui envoyer une invitation personnalisée. 

Cyril Bladier


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cyril Bladier 1483 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog