Magazine Société

"Et pour voir des jardins, je fermais les paupières." (Albert Samain, poète nordiste mort en 1900)

Publié le 09 septembre 2014 par Lommedesweppes
Il est parti trop tôt, le poète, et il n'a pas eu le temps de contempler les réalisations de Raoul Dautry, l'ingénieur de la Compagnie du Chemin de Fer du Nord, le concepteur de la cité des cheminots de la Délivrance à Lomme, avec ses jardins justement, sa présence massive de végétation et d'arbres. Peut-être avez-vous profité de ces derniers beaux jours pour vous perdre agréablement dans les méandres et les courbes de ses rues, comme le faisait Charles Perrault dans certaines allées du château de Versailles.
En tout cas, pour la qualité de vie de l'employé des chemins de fer et de sa famille, Raoul Dautry savait parfaitement ce qu'il ne voulait pas. Et ce qu'il cherchait absolument à éviter, c'est ce qu'avait vu par exemple M. Malotet de la Société de Géographie de Lille à Denain en 1901 :
"Denain n'offre qu'un aspect triste et terne avec ses larges rues enfumées où tout est recouvert d'un grésil noir qui envahit vêtements et habitations, avec ses immenses corons sur façades noircies, sa longue rue principale où retentit lamentablement la corne du tramway à vapeur."
(Malotet A., "De la Scarpe à l'Escaut, l'Ostrevant", dans Bulletin de la Société de Géographie de Lille, 1901, n° 9, pp 184-204)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lommedesweppes 1872 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine