Magazine Côté Femmes

❝GUMI SUSHI❞ Oooh matez mon maki, Aaaah mon maki est cru !

Publié le 09 septembre 2014 par Lalutotale @lalutotale

gumi - 9

Je parle rarement de restaurants sur le blog or je suis une grosse goûlue et je suis absolument incapable de résister à un restaurant japonais, un BON restaurant japonais.

C’est bien simple : si je pouvais me nourrir exclusivement de spécialités japonaises, je le ferais sans hésiter ! Alors, plutôt que de passer des heures sur le plan de travail de ma cuisine, à rouler des makis et pétrir du riz collant, je préfère m’offrir de temps à autre une excursion dans un restaurant japonais.

Si vous avez suivi mes aventures estivales, vous savez que j’étais en déplacement professionnel dans le Sud-Est cet été. Et je suis pas du genre à me taper des restos toute seule ( j’ai déjà fait et j’ai trouvé l’expérience triste à mourir ) du coup je me suis abstenue… Mais je sais pas ce qui s’est passé ce soir-là,  une furieuse envie de sushi m’a prise aux entrailles : il me FALLAIT ma dose de poisson cru.

J’ai donc cherché sur le Net une bonne adresse pour me sustenter. Et dans la ville de Bagnols Sur Cèze, le choix est trèèès limité en ce qui concerne la bouffe japonisante ( remarquez, je préfère trouver UN bon restau plutôt que vingt-sept taudis ). Je me suis donc tournée vers l’une des seules enseignes capables de me satisfaire : le GUMI SUSHI .

gumi - 3

Voici QUELQUES DEFINITIONS qui j’espère, vous ouvriront l’appétit et vous serviront à paner la suite du billet. 

Personnellement je bave rien qu’en écrivant ce paragraphe :

  • Le SUSHI : Contrairement à la pensée populaire, le sushi est une préparation de riz, non de poisson ! La forme la plus connue que l’on trouve dans nos assiettes est le nigirizushi où une boule de riz pétrie en forme oblongue vient accueillir un neta ( tranche de poisson cru ou cuit, d’omelette, d’oursin etc.. ) Ce qui fait la qualité du sushi, c’est bien le riz aggloméré sous la tranche de poisson cru : il faut qu’il soit collant mais pas trop, bien cuit mais pas trop et le must c’est que le riz utilisé soit vinaigré.
  • Le MAKI : de son vrai nom makizushi, est un rouleau dans lequel on étale de riz sur du poisson et des légumes, puis on enroule le tout dans une feuille d’algue. On coupe le rouleau en plusieurs morceaux pour pouvoir l’attraper facilement et le gober sans se décrocher la mâchoire ^^ Les california maki sont une variété spéciale où avocat et poisson se côtoient dans la même bouchée.
  • Le SASHIMI : qu’on peut également retrouver sous l’orthographe «shashimi» est une tranche de poisson cru seul que l’on confond souvent à tord avec les sushis qui ont une boule de riz sous le poisson.
  • Le YAKITORI : même si littéralement, cela signifie «oiseau grillé», vous n’allez pas manger du moineau ou de l’autruche mais seulement des petites brochettes cuites sur un gril. Traditionnellement, il s’agit de poulet et de légumes mais l’usage moderne et répandu des yakitoris fait que l’on retrouve également du boeuf ( le boeuf au fromage, bien que très gras est en général une pure tuerie du genre ), du porc ou du poisson piqués directement sur les kushi ( =brochettes). On accompagne généralement les yakitori d’un bol de riz vinaigré mais personnellement, je n’y touche jamais car mon bidon est déjà blindé.
Le plateau Découverte ( 24€ )

Le plateau Découverte ( 24€ )

Je pense qu’il est important de savoir que le GUMI SUSHI n’est pas vraiment un restaurant puisque si vous choisissez d’y manger sur place, vous ne pourrez vous installer qu’aux 4-5 places situées au bar. Personnellement je m’en fichais : j’avais envie de déguster mes sushi dans l’intimité de mon petit studio ce soir-là. J’ai donc commandé par téléphone au 04.66.89.04.79.  J’ai fixé l’heure à laquelle je souhaitais venir retirer ma commande et 2 heures plus tard, je me suis rendue sur place.

J’y ai découvert un endroit propret, aux larges faïences murales noires. Les cuisiniers officient juste derrière le comptoir, l’occasion de constater qu’ils manipulent bien des produits frais. Les trois messieurs qui s’affairaient ce soir-là n’avaient rien d’asiatique mais étaient plutôt sympatoches à regarder ^^

Ma commande était prête à l’heure convenue et après m’être acquittée des 24€ pour mon Plateau Découverte, je suis rentrée déguster ce dernier. Non sans oublier de demander un bonne dose de sauce salée et de wasabi.

gumi - 4

Le truc qui fait le plus flipper quand on parle de sushi, maki ou california, c’est la fraîcheur des produits. Musclor et moi en avons fait les frais dans un restaurant situé près de chez nous : le soir-même, nos estomacs faisaient de drôles de bruits…la nuit-même on avait mal au bide…le lendemain matin, je préfère pas vous faire un dessin.

En regardant et sniffant mon Plateau Découverte de chez GUMI, j’ai su qu’il n’allait rien m’arriver d’instestinalement tragique. Et c’est en goûtant puis digérant que ça s’est confirmé : côté hygiène, vous pouvez y aller les yeux fermés !

gumi - 2

J’ai donc attaqué mon plateau sans inquiétude : je me suis délectée du riz collant vinaigré, je me suis blindée le bide de poisson cru savoureux et fondant à souhait.

Si l’orgasme culinaire existe, je n’en étais pas loin.

gumi - 5

gumi - 7

gumi - 8

gumi - 9

Les pièces sont tellement généreuses que je n’ai pas pu terminer mon plateau ce soir-là. J’ai fait durer le plaisir jusqu’au lendemain.

Par contre j’ai trouvé la soupe miso pas insipide mais presque même si elle présentait bien quelques morceaux de tofu. J’ai également déploré l’absence de cuiller pour manger proprement ( les japonais boivent directement au bol, mais c’est pas mon truc ).

gumi - 6

Au final, j’ai aimé :

  • La qualité des pièces proposées : poisson frais, goûtu et fondant. Riz vinaigré à la hauteur. Nigiri parfaitement gérés. Un sans-faute côté qualité !
  • La carte bien étoffée avec des spécialités étonnantes.
  • La sympathie des cuisiniers ( et leurs postérieurs…hum )
  • La ponctualité de la commande.

Par contre, j’ai moyennement apprécié :

  • La soupe miso pas très goûtue et l’absence de cuiller.
  • Le prix que je trouve relativement élevé : 24€ pour un plateau de 22 pièces. Je pensais que les prix seraient nettement moins élevés en quittant la région parisienne…mais non.

Pour conclure, le GUMI SUSHI est une adresse à connaître quand on visite ou qu’on habite Bagnols-Sur- Cèze. J’ai conscience que le coin est assez "reclus" et qu’il s’agit donc d’une adresse plutôt confidentielle mais j’avais envie de parler de ce service de restauration dont la qualité est étonnante. Si vous passez dans le coin et que vous avez envie de japonaiseries, pensez au Gumi Sushi ! Mais n’oubliez pas qu’il ne s’agit pas vraiment d’un restaurant…

Satisfaction : 8 / 10

GUMI Sushi : Adresse, carte complète et plan d’accès juste ICI.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lalutotale 10559 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine