Magazine

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Publié le 01 septembre 2014 par Hélène

   Aujourd'hui je reviens enfin pour vous raconter, photos à l'appui, mon dernier changement capillaire! 
   Si vous me suivez sur Instagram (et si non, voici le lien vers ma page), vous avez déjà dû voir que j'ai coloré une partie de mes cheveux en bleu! ça faisait des mois que j'y pensais, et je suis très contente du résultat, alors maintenant j'aimerais vous montrer tout ça et vous donnez des conseils au cas où avoir une couleur vive dans les cheveux vous intéresserait!
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!
   Une étape préalable très importante à mes yeux : avoir des cheveux en (très) bonne santé. Si vous voulez vous colorer les cheveux en bleu, rose, arc-en-ciel, ou que sais-je, et que vous le voulez vraiment (j'insiste), alors vous pouvez encore repousser l'échéance au moins au mois suivant, et chouchouter vos cheveux à grand coups de bains d'huiles pendant le temps qu'il vous reste, pour qu'ils souffrent le moins possible de tout ce que vous allez leur faire subir.    Personnellement ça doit faire au moins 6 mois que j'ai décidé de me teindre les cheveux en bleu, et j'ai fait des bains d'huile tous les dimanches où je restai en pyjama chez moi, et mes cheveux étaient en bonne santé, et ils ont quand même assez souffert de la décoloration
   Oui, parce que décoloration il y a eu! C'est même presque indispensable (mais tout dépend de la couleur que vous souhaitez obtenir à la fin), parce que ça permet d'obtenir une couleur beaucoup plus vive, et pour ça, il faut partir sur la base la plus claire que vous puissiez obtenir. 
   Pour savoir à quel point il vous faudra décolorer vos cheveux, tout dépend de la couleur que vous souhaitez appliquer par dessus ; en bref : les couleurs froides (comme le bleu, certains verts ou violets) doivent être appliquées sur des cheveux blancs, les couleurs chaudes (comme le rose, le prune, etc) peuvent être appliquées sur des cheveux blancs ou blonds-jaune-très-clair. 
   Je me suis permis de prendre une photo tirée de cet article qui explique très bien aussi comment se colorer les cheveux avec des colorations semi-permanentes type Manic Panic ou Directions La Riché (ce que j'ai personnellement utilisé).

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Les noms de colorations sont ceux des produits Directions La Riché


   Vous l'avez donc compris, la prochaine étape est la décoloration !           Faites vos recherches sur internet, regardez des vidéos sur Youtube pour trouver la décoloration qui vous conviendra, sachez seulement que vos cheveux en seront très abîmés, qu'aucune décoloration n'est saine pour les cheveux, et que s'ils sont doux après coup c'est certainement dû aux tonnes de silicones qu'ils mettent dans le produit de soin qui vient souvent avec le kit de décoloration ; c'est un mirage, vos cheveux sont très fragilisés, il faut en prendre soin.   Si vous êtes un peu plus confiante, ou connaisseuse, vous pouvez aussi allez vous fournir chez votre grossiste de coiffure, où vous vous procurerez la poudre décolorante d'un côté et le développeur de l'autre, l'avantage c'est que vous pourrez doser le tout comme vous le voulez, en prenant en compte les besoins particuliers de vos cheveux ! Il existe en effet plusieurs volume dans les développeurs, ainsi un développeur à 10% sera utilisé pour une décoloration très légère (sur cheveux déjà très blonds, ou si on recherche avant tout un effet naturel), alors qu'un développeur à 40% sera utilisé pour une décoloration très forte (pour passer au platine, ou rendre blonds des cheveux très noirs, type asiatiques).   Honnêtement je ne me suis renseignée que sur les décolorants de supermarchés à l'époque où j'ai acheté le mien, et ce n'est qu'une fois l'avoir acheté que je me suis rendue compte qu'en acheter chez le grossiste aurait été une meilleure solution. 

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Prête à décolorer puis recolorer par-dessus!


   J'ai donc opté pour la dernière décoloration de chez L'Oréal ; c'est un peu la plus chère (je crois) (elle coûte autour des 12€) chez Monoprix, mais c'est aussi la plus classe. En plus la gamme Préférence a été développée avec Christophe Robin, autrement dit : LE coloriste français le plus en vogue en ce moment, alors je n'ai pas hésité longtemps.         L'autre bonus c'est qu'en plus de la poudre décolorante et du développeur viennent : 1) des gants noirs assez classes pour des gants qui viennent en kit, et qui avaient pile la bonne taille pour mes mains, et surtout 2) une petite fiole contenant un "élixir" censé rendre les cheveux brillants et doux ; au final ça n'a pas tellement marché, mais au moins Christophe aura essayé!
C'est parti pour le grand avant/après!
Voici les photos avant décoloration :
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

et après :
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

On est quand même loin de l'effet recherché (voir ci-dessous)
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

   J'aime bien cette dernière photo parce qu'elle expose bien le problème auquel j'ai été confrontée, qui est que tous mes cheveux n'ont pas été décolorés de la même manière. Certainement parce que je n'ai pas appliqué le décolorant de façon assez uniforme, d'ailleurs. Alors que certaines mèches à la base de ma nuque étaient devenues platines (autrement dit : l'effet recherché), le reste avait plutôt pris une jolie teinte jaune poussin très clair. Relou. Et ce n'est pas faute de n'avoir pas laissé poser assez longtemps, au contraire : j'ai laissé poser le tout 45 min (le temps maximum conseillé) ET sous de l'aluminium, qui garde la chaleur et donc augmente la vitesse de décoloration. 
   Le problème auquel j'ai été confrontée était donc celui-ci : je pensais, ô naïve que je suis, qu'une décoloration suffirait pour amener mes cheveux au blanc pur voulu et nécessaire pour qui veut avoir un joli bleu dans sa chevelure. Or une fois qu'il a été prouvé que ça ne suffisait aucunement, et qu'avec des cheveux jaunes comme ça, la seule couleur à laquelle on arrivera sera un turquoise tirant fortement sur le vert, au mieux, on commence à se poser des questions. Pourquoi ai-je fait ça à mes cheveux, où va ma vie, pourquoi sommes-nous mortels? Toutes ces sortes de questions. 
   à ce moment précis, plusieurs solutions s'offraient à moi :1) racheter un paquet de décoloration et refaire subir ça à mes cheveux. J'ai vite balayé cette idée de la main, parce que je ne voulais pas repayer ce prix et risquer de fragiliser mes cheveux au point qu'ils se coupent nets (ça arrive vraiment!)2) tenter de rattraper le coup en jouant avec les sous-tons de mes cheveux en appliquant un toner sur mes cheveux jaune pâle et en priant pour obtenir un joli blanc. 
C'est ce que j'ai fait. Avec ce produit :
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

   Comme vous le voyez, j'ai appliqué le toner qui est vraiment très très bleu de façon la plus uniforme possible (mais c'est dur quand on est toute seule et que le zone ciblée est à l'arrière de votre tête, en dessous du reste de vos cheveux), sur cheveux secs (détail qui aura son importance), puis j'ai entouré le tout de papier d'aluminium en me disant qu'encore une fois en gardant la chaleur, le produit serait activé plus vite, et surtout que ça m'empêcherait d'en mettre partout dans l'appartement de mes parents. J'ai rajouté une serviette sur mes épaules pour être sûre.
   Sauf que mes cheveux sont devenus gris. Mais j'ai en fait beaucoup aimé le résultat, donc pas de panique, et place aux photos!
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

   On est ici à un premier stade de gris, gris dû au fait que : 1) j'ai appliqué le toner sur cheveux secs, ses effets ont été décuplés, 2) je l'ai laissé poser deux heures. Alors qu'on est censé le laisser poser 5 minutes max.
   Autrement dit, j'avais la bonne technique et j'aurais pu obtenir vraiment un blond platine grâce au toner! 
        Finalement, forte du résultat que j'avais obtenu, j'ai décidé de refaire poser du toner, juste 45 minutes cette fois, sur cheveux secs, tout pareil, comme la première fois. Notamment parce que j'avais oublié une assez grosse mèche de cheveux, voyez plutôt : 

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune dans gris, chaipa ça fait moche


Et je me suis retrouvée avec ça :
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

   Je tiens à préciser ici que le gris ne me dérangeait pas parce que mon plan était bien de reteindre par dessus. Si le but était d'arriver à un blanc c'était surtout pour enlever tous les sous-tons jaunes qui auraient altérés la qualité de mon bleu, et l'auraient rendu vert. Une fois qu'on se retrouve avec un gris dans les cheveux, c'est évident que tous les sous-tons jaunes ont été enlevé puisque le gris est une couleur froide. J'ai d'ailleurs obtenu un joli gris-bleuté avec la deuxième application du toner ; ce qui facilitait à l'extrême la coloration bleue qui allait venir.
   Vient donc enfin l'étape tant attendue de la coloration bleue! Dans le combat des colorations semi-permanentes aux couleurs un peu folles s'affrontent respectivement Manic Panic et Directions La Riché. J'ai choisi la seconde marque tout simplement parce que c'était moins cher, et que, à croire les revues comparatives que j'ai pu lire, les deux marques et la qualité de leurs produits se valent. J'ai donc choisi Lagoon Blue qui est le bleu le plus clair que propose la marque, même si une fois dans le pot il semble vraiment très très foncé.
   Il s'agit donc maintenant d'obtenir la couleur souhaitée, et pour ça la majorité des personnes mélangent leur coloration semi-permanente avec un après-shampoing blanc pour éclaircir la couleur et pour utiliser moins de produit et pouvoir utiliser la coloration plus longtemps. On peut aussi très bien mélanger plusieurs colorations entre elles pour obtenir une teinte ultra-personnalisée. Moi je me suis contentée de l'après-shampoing, c'est déjà bien.
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

   Une fois qu'on est content avec la couleur, on peut l'appliquer sur les cheveux à colorer. Il faut vraiment bien mélanger : même en faisant tous les efforts du monde j'ai laissé des petits grumeaux dans ma préparation...
   Maintenant vient l'étape la plus sexy de votre vie, la préparation du reste de la chevelure à la coloration. Voici le topo : si j'avais effectivement très envie de colorer une partie de mes cheveux en bleu, je souhaitais très fort que le reste de ma chevelure reste blonde. Problème? Solution, regardez : 
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

feeling goooood


Oui mes cheveux sont gras, il paraît que ça aide la coloration à tenir plus longtemps.
   Si les images ne suffisent pas, voila ce que j'ai fait : j'ai sélectionné la partie de cheveux à colorer, j'ai attaché le reste de mes cheveux et les ai entouré de film transparent adhésif pour les protéger. Et oui, en retirant le plastique j'avais des rides éphémères sur le front. 
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

L'expression de la joie la plus pure


Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

   Comme vous le voyez, j'ai travaillé comme une pro (haha)! C'est moins facile que ça en a l'air... Déjà parce que j'ai utilisé un après-shampoing légèrement trop liquide, donc gare aux tâches, d'où le renforcement de film transparent autour de la coloration déjà emballée dans l'aluminium, ainsi que la serviette sur les épaules.
   J'ai lavé les tâches dans ma nuque avec une huile de douche, j'ai dû frotter, mais elles sont parties.   Et j'ai laissé poser le tout 3 bonnes heures. La marque conseille de laisser poser 15 minutes si je ne m'abuse, mais plus on laisse poser la couleur longtemps, plus elle est vive et résistera aux shampoings. 
Et le résultat final !
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Et voila le résultat!
   Bien sûr ces photos ont été prises il y a trois semaines et depuis, la couleur a eu le temps de dégorger et l'eau de mer n'a pas aidé à la garder aussi vive qu'au début, mais je trouve qu'elle tient plutôt bien, regardez : 
Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!

Jaune-gris-bleu : mon voyage capillaire!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hélène 13 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte