Magazine

Bleu.

Publié le 29 juin 2014 par Hélène

   Aujourd'hui le mot d'ordre est le suivant : bleu. Clair, de préférence, tirant vers le pastel. Tous les produits de cette sélection y renvoient d'une façon ou d'une autre, mais me plaisent-ils tous autant?
Bleu.
Bleu.
   Un de mes derniers achats est le vernis Essie Mint Candy Apple qui est en fait plus un bleu pastel qu'un vert menthe.   Il a une couleur extraordinaire et me faisait de l’œil depuis longtemps. Malheureusement il n'est pas très opaque, il me faut minimum trois grosses couches avant que je sois satisfaite du résultat. Et en plus, il ne tient que trois jours grand maximum (avec base et top coat!), puis commence à s'effriter. C'est dommage et assez décevant pour un vernis qui nous est vendu autour de 12€ en France...
   Le vernis Models Own à droite est celui appelé Indian Ocean, j'en ai déjà parlé ici ; c'est un vernis holographique absolument magnifique, avec des reflets rosés, corail, argentés, bleutés. Porté seul il vous faudra approximativement 12 couches (#ironie) qu'il se voit, il faut donc vraiment le porter sur un autre vernis. Du coup c'est le vernis qu'on peut réinventer à sa sauce ; porté sur un vert, un bleu, ou un violet il sera toujours différent mais magnifique. J'aime bien sa texture, assez liquide, et il sèche assez vite.
Bleu.
   Le base coat Miracle Cure de Sally Hansen est censé être un fortifiant pour ongles. Je ne l'ai jamais porté uniquement dans ce but, mais porté en tant que base coat, il ne permet qu'aux vernis de s'effriter plus vite et aux ongles de se dédoubler. 
Bleu.
   Le dernier vernis à ongles que j'ai à vous présenter vient aussi de la marque Models Own, en teinte Blueberry Muffin. C'est le bleu pastel le plus clair que je possède, il est assez liquide et n'est pas très opaque ; deux couches ne suffisent absolument pas, il apparaît pratiquement blanc. Il faut donc s'armer de patience, mais à la troisième (voire quatrième couche) il révèle sa vraie (très jolie) couleur. Une fois les trois-quatre couches appliquées, il tient facilement la semaine sur les ongles, sans bouger. Pour ce qui est du parfum qu'il est censé avoir, je n'ai jamais réussi à le sentir (et ce n'est pas faute d'avoir sniffé mes ongles de façon répétée!), mais ça m'est assez égal puisque je l'ai acheté pour sa couleur.
   J'ai le baume à lèvres Eos à la myrtille ; ce que j'aime surtout c'est son packaging très mignon et pratique (pas besoin de plonger les doigts dans le produits pour après le mettre sur les lèvres) et son goût sucré. Son odeur ne me plaît pas tant que ça, mais n'en devient pas non plus dérangeante. Niveau hydratation, comme la plupart des baumes de supermarchés, c'est de la poudre aux yeux ; une sensation de lèvres hydratées quand on l'applique, mais quelques heures plus tard les sècheresses sont bien toujours là.
   Le All Mascaras! d'Helena Rubinstein est un de ces produits qui vous brisent le cœur ; je l'ai eu gratuitement dans un kit, et c'est certainement le meilleur mais aussi le plus cher démaquillant pour yeux que j'ai testé. Il est assez gras pour enlever très facilement n'importe quel maquillage des yeux, mais ne laisse pas la peau huileuse. Il sent follement bon la rose. Et coûte 30€ les 125 ml... Je ne l'utilise que très rarement pour ne jamais le finir, et ne jamais pleurer.
Bleu.
   Le dernier produit est la version lait pour le corps du parfum Acqua Ddi Gioia de Giorgio Armani : je le trouve plus facile à porter qu'un parfum, surtout l'été. Il a un côté très frais, mais n'est pas follement hydratant ; à bannir donc des zones critiques, comme les pieds ou les coudes. Je le porte essentiellement sur les bras pour donner l'impression que le parfum émane de tous mes pores, et que je sens naturellement bon.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hélène 13 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte