Magazine Sexo

Les croyances de la drague de rue

Publié le 21 septembre 2014 par Chrisandflow

Croyance du dragueur de rue

Note de chrys : cet article a été écrit par Richard du site pickupalliance.com. J’espère qu’il vous plaira ! ;-)

shadow-ornament

Si vous débutez en séduction, il vous est déjà peut-être venu à l’esprit de savoir quel était le meilleur endroit pour rencontrer des filles facilement tout en évitant un maximum un rejet. Certains vous diront que les bars ou les boîtes de nuit sont les meilleurs endroits pour draguer aisément les filles car l’ambiance et le type de lieu se prêtent parfaitement aux rencontres. D’autres vous diront qu’aborder les filles dans les parcs et jardins est encore plus facile puisque l’atmosphère est propice à la détente par le fait qu’ils aient l’impression que le temps semble suspendu et ne souhaitent pas leur mettre des bâtons dans les roues. Pour moi, il n’existe pas d’endroits types où il est plus facile de séduire les femmes. Chaque endroit a sa spécificité, ses caractéristiques et c’est seulement la manière dont vous gérez votre Game en fonction de l’environnement qui définit votre succès. Cependant, parmi tous ces endroits, il en existe un qui permet de progresser plus que les autres, j’ai nommé la rue. La rue est en quelque sorte l’école de la séduction. On y apprend entre autres à :

  • Vaincre sa timidité.
  • Approcher différents types de femmes.
  • Créer de l’intérêt rapidement.
  • Éviter les rejets.
  • Gérer ses émotions.
  • Se créer des expériences pour modeler ses structures cérébrales et devenir attirant.

Cependant, la drague de rue reste un endroit encore mal maitrisé ou qui effraye encore certains hommes et ceci à cause de croyances qui bloquent leurs désirs d’actions et donc indéniablement leur progression. Cet article va donc attaquer en frontal les croyances de la drague de rue et ainsi aider tous ceux qui souhaitent évoluer positivement sur ce terrain. En effet, étant donné que les croyances se répercutent directement sur le comportement, les modifier permet de définir un nouveau type de comportement bien plus dans l’action et beaucoup plus attirant aux yeux des filles.

Croyance n°1 : les filles n’aiment pas être abordées dans la rue

En fait, cette croyance s’avère vraie pour 2 types de filles.

  • Celles dont le désamour pour la drague de rue s’est forgé par leur croyance: j’ai déjà entendu des filles me dire que cela ne se faisait pas d’aller aborder les filles dans la rue. Disons que cela concerne approximativement entre 0,1% et 1% des filles. Mais quand je leur demande tout simplement pourquoi elles pensent pareil, toutes ne savent pas me répondre. Ce type de filles a sûrement été éduqué d’une telle manière que leurs croyances sur la drague de rue sont négatives et qu’elles pensent à tord que cela est mal ou incorrect. Pour ce type de filles, vous pouvez toujours essayer de persister un peu mais vous vous rendrez vite compte que leur croyance est si forte et imprégnée en elles qu’elles ne pourraient la changer aussi rapidement
  • Celles dont le désamour pour la drague de rue s’est forgé par les mauvaises expériences : ce type de fille a tellement été abordé par des mecs lourds qu’il est arrivé un moment où leur croyance s’est forgée avec l’idée qu’un mec qui les aborde dans la rue est automatiquement lourd. Même si cela n’est évidemment pas une généralité, à chaque nouveau mec qui ose l’aborder, celle-ci se met automatiquement sur la défensive afin de filtrer rapidement les hommes qui ne valent la peine d’être connus. Pour ces filles là, il vous faudra toujours persister (et non insister) un maximum pour faire tomber leurs barrières et leur faire comprendre que vous vous placez dans la catégorie des mecs sympas, drôles et attirants plutôt que dans celle des mecs lourds, inintéressants ou vulgaires.

Croyance n°2 : les jolies filles sont les plus difficile à aborder

Croyez-le ou non, les filles les plus jolies ne sont pas les plus compliquées à séduire. Ce sont même les plus faciles car les hommes pensent tellement qu’elles sont inaccessibles qu’ils n’osent pas aller les aborder. Combien de jolies filles (mannequins modèles ou photos) m’ont avoué s’être faites que très rarement abordées par des hommes. Évidement, si vous êtes lourd elles vous rejetteront rapidement mais ce ne sont pas elles qui se mettront sur la défensive dès qu’un homme les aborde. Elles attendront d’abord de cerner sa personnalité. Si elles s’aperçoivent que vous êtes sincère et authentique dans votre démarche et que vous n’essayez pas à tout prix d’obtenir ses faveurs mais plutôt d’apprendre à les connaitre, alors celles-ci s’ouvriront à vous bien plus facilement que vous pouviez l’imaginer.

Croyance n°3 : les filles dans la rue n’ont pas le temps pour discuter

Combien d’hommes ont pu me dire que la drague de rue est difficile à appréhender à cause de la variable du temps qu’ils pensent jouer en leur défaveur. Et cette pensée devient parfois si forte que même les femmes qui marchent lentement et qui semblent avoir tout leur temps devant elles deviennent subitement pressées. Leur croyance vient tout simplement de distordre la réalité. Pour vous dire vrai, dans la rue, vous rencontrerez bien des filles pressées. Cependant, cela ne signifie pas que vous n’aurez pas le temps de discuter, ne serait-ce qu’une minute, avec elles. Vous pouvez même très bien utiliser le temps comme allié en leur proposant, par exemple, de vous revoir quelques heures ou quelques jours plus tard lorsque vous aurez tous les deux du temps devant vous. Le temps qui semblait être un adversaire redoutable au début vient subitement de se transformer en allié et de vous servir comme un prétexte pour vous revoir.

Croyance n°4 : l’amour ne se rencontre pas dans la rue

Encore une fausse croyance. La rue est le terrain de jeu privilégié pour pouvoir rencontrer sa moitié et diversifier ses rencontres. En effet, alors qu’en soirée, dans un bar ou en boîte de nuit, vous ne pouvez rencontrer qu’un nombre limité de filles tendant vers un type précis (CSP, ethnie, culture, religion, groupe social, valeur etc.), dans la rue les contraintes explosent et vous ouvrent les portes de tous les possibles. Il ne vous reste plus qu’à choisir celles à aborder jusqu’à tomber sur celle qui vous correspond.

Conclusion

Vous l’avez compris, la drague de rue n’est qu’une histoire de croyance. Plus vous aurez la conviction qu’il est possible d’aborder facilement des jolies filles dans la rue plus votre vision de la réalité et votre comportement s’en verront modifiés. Et pour ancrer encore plus profondément ces nouvelles croyances en vous, rien de mieux que de passer à l’action et de tester par vous-même mes dires.

Croyance n°1 : allez aborder une dizaine de filles et soyez attentif à leur réaction. Combien d’entre elles vous rejettent parce qu’elles trouvent votre démarche inappropriée ? Je pense qu’il vous faudra bien plus d’une dizaine de filles pour tomber sur celle qui pense ainsi.

Croyance n°2 : allez aborder une dizaine de très jolies filles en restant sincère et authentique et regardez leur réaction. Combien d’entre elles ont été sur la défensive lors de votre approche ?

Croyance n°3 : allez aborder une dizaine de filles que vous croyez pressées. Combien d’entre elles le sont réellement ?

Croyance n°4 : cette fausse croyance est un peu plus dure à démontrer. Vous pouvez tout de même vous poser la question de savoir si, dans votre entourage, des amis ont rencontré leur copine dans la rue ou bien si cela a été le cas pour les amis de vos amis.

Ainsi se termine cet article, j’espère qu’il vous a plu et vous aura appris des choses. N’hésitez pas à me laissez vos questions ou suggestions en commentaire. Je me ferai un plaisir de vous répondre personnellement :-)

Les croyances de la drague de rue

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :