Magazine Autres sports

Sautons aux conclusions : le SNF

Publié le 22 septembre 2014 par Sixverges
Sautons aux conclusions : le SNFDe bataille défensive qu’il devait être, le rendez-vous dominical s’est transformé en massacre.
Steelers  37  Panthers 19
Steelers – Panthers, si vous vous attendez à une rencontre offensive, changez de poste tout de suite, vous allez être déçus!!!
Le premier quart donne rapidement le ton. Ça cogne dur et chaque parcelle de terrain est durement arrachée. Les botteurs inscrivent les seuls points du premier quart qui se termine 3-3.
Bien content de voir que Brett Keisel est de retour avec les Steelers. La NFL a besoin de barbes comme la sienne!
Pittsburgh n’a pas marqué de touché depuis un gazillon de quarts, mais ils mènent une poussée des plus impressionnantes de 16 jeux répartis sur 8 minutes au 2e quart. Acculés à leur ligne de 7, ils dominent physiquement l’intimidante défensive des Panthers et se rendent jusqu’à 6 ennemi. Ça ne vaudra qu’un placement au tableau, mais il y a là de quoi bâtir.
Comme d’habitude, les ineffables partisans des Steelers ont fait le voyage pour supporter leur équipe. Beaucoup trop de Terrible Towel polluent le stade de la Caroline à mon goût.
Les lacunes offensives de la Caroline sont drôlement exposées durant ce match. L’approximative ligne offensive est incapable de contenir la pression jaune et noire et écope de plusieurs pénalités décisives qui effacent trop souvent des progressions positives. De plus, il manque d’explosion chez les WR, et en ajoutant cela à un Cam Newton souffrant qui n’ose pas trop utiliser ses jambes, disons que l’attaque des félins manque de punch.
En fin de demie, Pittsburgh y va d’une belle poussée sans caucus, mais David DeCastro met sa photo à côté de la description de l’expression « crampe au cerveau » et sort les siens du Field Goal Range. Heureusement pour lui, le gros Ben pète le feu et récupère les verges perdues en une passe. Sean Suisham peut donc s’exécuter et envoyer les Steelers au vestiaire en avance 9-3.
DEMIE
La deuxième demie commence mal pour les locaux alors que Cam Newton échappe la roche en cognant le coude de Jarvis Jones dans sa motion. Pittsburgh récupère loin en zone adverse.
La défensive des Panthers tient originalement le coup, mais une pénalité de hors-jeu sur la tentative de placement redonne la balle aux Steelers. Wow, quelle erreur! Évidemment, dans des cas comme ça, le scénario est écrit d’avance et les Steelers en profitent de manière spectaculaire : Roethlisberger fait son numéro et ses pump fakes dans le champ arrière et son improvisation se termine au bout des doigts d’Antonio Brown qui réalise un bijou d’attrapé au fond de la zone des buts. De l’art. 16-3
Les Panthers manquent clairement d’options chez les receveurs, mais leur # 1, Kelvin Benjamin, est toute une prise. Le nombre d’attrapées contestées qu’il a réussi ce soir est hallucinant.
Scène désagréable alors que le coude du demi de coin Ike Taylor plie d’une manière qui n’était pas prévue dans le manuel après avoir été accidentellement frappé par son équipier Lawrence Timmons.  Il ne reviendra pas au jeu ce soir et sans doute pour un petit bout de temps. Mine de rien, Jarvis Jones, Ryan Shazier et maintenant Taylor ont quitté sur blessures. La profondeur de l’équipe de Mike Tomlin sera testée.
Après un placement des locaux, LeVeon Bell explose sur 81 verges et ne sera rejoint qu’au 11 des gris et bleus. La connexion Roethlisberger – Brown fait le reste. C’est maintenant 23-6 et on se demande bien comment la Caroline pourra revenir.
L’idée est d’y aller par étapes et la Caroline accomplit la première de ces étapes lorsque Newton rejoint son TE Olson sur 37 verges. 23-13 et il reste un quart à jouer.
Sauf que le ciel tombe sur la tête des Panthers dès la séquence suivante. Ils forcent un dégagement, mais le retourneur Philly Brown échappe la roche deux fois plutôt qu’une sur le même jeu, puis la balle se transforme en patate chaude qui rebondit jusque dans la zone de buts où elle est recouvrée par un Steeler nommé Robert Golden. 30-13, c’est le coup fatal.
Les unités spéciales de la Caroline auront donc donné sur un plateau d’argent un beau gros 14 points aux Steelers en 2e demie. Ouch, ne cherchez pas plus loin les causes de la défaite des locaux ce soir.
Après ça, le cœur n’y est plus, et la légendaire robustesse des Panthers a pris congé. Pittsburgh remonte depuis sa ligne de 2 pour ajouter au score avant que Derek Anderson venu en relève ne rejoigne Kelvin Benjamin pour un majeur dans une cause perdante sur une autre attrapée contestée.
Victoire sans équivoque des Steelers de 37-19. L’aspect le plus surprenant de cette rencontre demeure sans contredit l’immense domination physique des visiteurs des 2 côtés du ballon. Ou bien la Caroline en avait une très mauvaise dans le système, ou bien l’AFC Nord est nettement plus physique que la NFC Sud. Nous en aurons une indication dès la semaine prochaine alors que ce sera au tour des Ravens de se frotter aux Panthers.
Du côté du Pittsburgh, si les blessures défensives ne sont pas trop graves, la soirée aura été parfaite. N’empêche, et la question se pose, qui sont les vrais Steelers ? Ceux de ce soir et de la première demie contre Cleveland ou ceux qui ont été piétinés à Baltimore et bardassés par Cleveland lors de la seconde partie du match d’ouverture? Chose certaine, avec des rendez-vous contre Tampa Bay et Jacksonville au cours des 2 prochaines semaines, le Pittsburgh a l’opportunité de se positionner avantageusement dans ce qui devrait ressembler à une bataille de ruelle de 16 matchs pour le championnat de l’AFC Nord. 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines