Magazine

L’Aquagym, l’ami de ton corps (et paradis du pisciculteur)

Publié le 19 mai 2008 par Mawquise

Non! Ne fuis pas l’ami, on va certes parler sport mais ça va être vachement amusant.

“Mais comme d’habitude avec toi, Elsa”

Hu hu hu, vil flatteur, tu sais que la flagornerie ne t’apportera rien? A part peut-être une chance de coucher avec moi, mais ça c’est juste si t’es un mec et que t’es pas trop dégueu.

Et encore.

(Quoi que là, il me faudrait alimenter la catégorie “Gourgandineries”; prenez un ticket et faites la queue, je suis à vous dans deux minutes)

Figure-toi que dans ma salle de gym, y’a une piscine, et que dans cette même piscine, y’a du cours d’aquagym qu’a lieu.

A force de passer devant en jetant un coup d’oeil, je me suis dit que les gens avaient tellement cons à batailler avec leur frite en mousse qu’il fallait absolument que j’essaye.

Avoir l’air con, c’est plus qu’une passion chez moi, c’est un art de vivre, une philosophie.

L’aristocratie va mal, oui oui, je te le concède. Mais à l’instar de la mère Rotschild, avoir l’air con, c’est un peu tout ce qu’on a trouvé pour qu’on parle encore de nous.

CQFD

Moyenne d’âge dans le pédiluve: 65 ans. Ah mais c’est que ça promet de la grosse marrade ça!

Et puis déjà, faut noter l’incohérence: depuis quand on fait du sport avec des frites, hein? Si on creusait la question, je suis prête à parier qu’on atterrirait en pleine zone 51, dans le caisson hermétique juste à côté de la créature de Roswell.

Fuck l’homme à la cigarette, j’ai envie de dire, qu’il pourrait au moins, tel Philippe, nous expliquer le but de la manoeuvre.

Les professionnels du sport, ils disent que c’est un sport doux, qui respecte le corps.

Moi je dis que c’est une grosse imposture, que je me suis jamais chopé autant de crampes que pendant un cours d’Aquagym.

Et cramper quand t’as de l’eau jusqu’au menton, ça peut être fatal.

Blblblblblblblblblb, qu’elle faisait, l’Aquagymeuse.

Mais attends! Le meilleur moment, c’est quand la prof (au demeurant toujours une super bombasse qui te regarde galérer dans ton bouillon à 35°C, rougeaud et essouflé, en train d’essayer de choper ta voûte plantaire qui décède de crampes mammouthesque; le tout sans te noyer) te dit:

Alors maintenant, vous allez prendre appui sur le rebord de la piscine, et pousser sur vos bras comme si vous vouliez en sortir“.

Bon moi déjà, quand je veux sortir d’une piscine, je suis pas tarée, je prends l’échelle.

M’enfin passons, on est pas contre les partages culturels ici.

Imagine deux secondes, vingt personnes appuyées au rebord de la piscine, qui essayent de hisser leur cul tant bien que mal, les remous que ça fait cette connerie.

On se serait crus dans un documentaire animalier sur la remontée de la rivière des saumons de Norvège.

Bilan:

- la perte de deux mamies à déplorer.
- des pieds paralysés pendant trois jours.
- des courbatures de psychopathe, que les séjours à Cayenne à côté c’est de la pisse de chevreau.

Et quand même, la première marche du podium catégorie teu-hon de compétition.

Histoire qu’on ait pas fait tout ça pour rien…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mawquise 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte