Magazine Société

Les deux guerres d'obama

Publié le 22 septembre 2014 par Fabianus
LES DEUX GUERRES D'OBAMA Obama, Prix Nobel de la Paix en 2009 se voit contraint et forcé de faire la guerre contre la menace de l’Etat Islamique en Irak. Venant au secours des Kurdes et cherchant aussi à sécuriser Erbil,  capitale du Kurdistan, où résident ses diplomates, il a lancé des avions de combats pilonner les troupes djihadistes. Il est suivi par notre Flamby national qui, en dépit d’éradiquer le chômage, se charge d’annihiler la fougue des égorgeurs à coups de rafales ! Mais le maître de la Maison Blanche doit aussi composer avec la menace du Virus Ebola. Il se ferait passer pour un ignoble laxiste s’il n’intervenait pas pour soulager le travail des ONG au Libéria, en Guinée ou en Sierra Leone. Alors Obama enverra des troupes au sol ! Oui des militaires chargés d’établir des centres sanitaires ! Ces troupes au sol qu’il se refuse en Irak investiront les trois pays africains durement touchés par la pandémie. En réalité, au nom de l’intervention sanitaire, se cache le dessein de reprendre pied en Afrique, Terre d’épidémies, certes, mais aussi royaume minier dont les gisements restent à exploiter ! Obama ne veut pas de GI’S revenant dans des cercueils ! Il se limite à la force aérienne pour anéantir la menace de l’EIIL (Etat Islamique en Irak et au Levant). Tout le porte à ne pas rééditer les erreurs de Bush même si certains stratèges considèrent que les frappes ne seront pas suffisantes pour venir à bout des djihadistes. Mais il enverra des fantassins pour une toute autre guerre ! Celle qu’il faut mener contre un Filovirus dont la létalité effraie eu égard au manque d’infrastructures  sanitaires  des pays touchés. Des zones africaines à contrôler par la suite, militairement et sans risque d’enlisement !
Avec, en ligne d’horizon, une nouvelle politique d’ingérence et de contrôle des richesses… Il voudrait préserver son splendide Nobel La géostratégie de choix ne laisse plus L’islam est dévasté sous le feu de rebelles Un terrible virus en Afrique vous tue.
D’un côté le démon de djihadistes fous Qui menacent l’Irak d’un dément califat Et de l’autre un fléau aux morbides remous Dévastant les régions sous le nom d’Ebola
Obama selon Mars ne peut atermoyer Comme il le fit jadis face au roi de Damas Le péril envahit le désert pétrolier Erbil et mille kurdes tremblent sous la menace.
Les avions ont frappé sur les ombres létales Réduisant l’avancée de sinistres fantômes Tout de noir affublés et dont l’unique Graal Est d’étendre un Coran qui égorge les hommes.
Point de troupes au sol, par ce lourd héritage Des revers du passé ; cet encombrant treillis Qui s’immisce en héros pour cesser le carnage Pour s’embourber plus tard dans le lit d’anarchie.
Point de troupes au sol qui risquassent la vie Dans les combats guerriers du petit Kurdistan Mais quelques trois mille hommes envoyés sans un pli Sur l’africaine scène aux viraux châtiments.
Une armée de soldats travestis en maçons Bâtisseurs étonnants d’hôpitaux salvateurs Pour tenter de freiner l’essor des moribonds Et soulager l’effroi d’impuissants guérisseurs
Une armée sous couvert de pandémie tenace Qui cache en vérité de moins nobles enjeux Sécuriser les terres de richesses en masse Minerais et pétroles à l’abri des envieux.
Et par ce truchement l’Oncle Sam s’habille D’uniformes seyants dignement repassés Sous le fer d’Esculape, en conscience tranquille Avant de s’immiscer dans l’étrange contrée.
Obama contesté en ses choix stratégiques Aurait rêvé, dit-on, d’un autre scénario Qu’Ebola se déchaîne sur le diable islamique Tuant jusqu’au dernier les horribles salauds.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabianus 994 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine