Magazine Côté Femmes

Rencontre réelle

Par Gentlemanw

Etrange été qui débordait sur l'automne, cette fin d'après-midi ici à cette terrasse, sous un soleil d'août perdu en septembre, j'attendais. Un lieu simple, une avenue bordé de platanes, des écoles, des mamans, des enfants et des poussettes, ce rappel sur le temps qui passe, les rentrées, les cartables, les cris, les joies sur les visages des mômes.

WS3A7776.jpg

Tout cela était derrière moi, j'avais enfin un job, à plein temps, un cdi réconfortant dans le secteur qui me plaisait, mes études avaient enfin un sens. Dernièrement j'avais investi dans un charmant petit studio sous les toits, je m'y sentais si bien. Mon chez moi, mon canapé, mon portable, mon internet, et puis lui croisé par hasard sur le net. Des nuits à discuter de rien, puis de passions communes, de sport, de cuisine, cette envie de le voir enfin, cette semaine, là, maintenant dans ce café. Un chocolat viennois, bien sucré, et puis cette rue, ce bruit environnant, ces couples qui se parlent, se tiennent les mains, amants ou fidèles amoureux, ces groupes d'amis qui papotent, passent en saluant untel ou en présentant un jeune bébé, deux grands-mères en pleine rigolade en lisant à deux un magazine de mode, un petit monde heureux, plein de vrai lien social.

Il devait venir, oserait-il se couper des espaces virtuels, pour cette première fois. Nous n'avions échangé que des mots, des idées, des envies, des désirs aussi, des mots de plus en plus explicites sur nos attentions, l'un envers l'autre. Une rencontre, des sentiments, des heures complices, et cette journée si longue au bureau aujourd'hui, je n'attendais que cet instant. 

WS3A7861.jpg

WS3A7801.jpg

J'ai tant hésité sur le tenue pour lui plaire, pour sortir de mes portraits sur mon profil virtuel, pour lui montrer la jeune femme que je suis des pieds à la tête. Chaleur aidant, j'ai opté pour la jupe, sage et longue mais mode, un plissé noir et blanc, un top moderne, crop top noir en fin coton, qui valorise ma volupté. Un collier, un bracelet, mes bagues fétiches, rien de plus, et mes lunettes de soleil, je l'attends. Les minutes passent, je ne suis pas impatiente, juste en avance, ma tasse vide, je ne vois plus les autres tables, j'espère le voir apparaître dans ce brouhaha. 

Le soleil embrasse mon cou, à moins que cela ne soit lui.

WS3A7758.jpg

Copyrights la sublissime Atlantic-Pacific Blog

Nylonement


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gentlemanw 7611 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte