Magazine Sexo

Êtes-Vous Prêt Pour Une Relation Longue ?

Publié le 23 septembre 2014 par Chrisandflow

Relation longue

Je ne connais pas la plupart d’entre vous qui me lisez. Je ne sais pas si vous osez aborder dans la rue ou si vous arrivez déjà à coucher avec plusieurs filles tous les mois, si vous êtes actuellement à la recherche d’une première relation ou si vous avez 8 sex friends en rotation.

Mais peu importe ! Il y a une chose dont je suis 100% sûr. C’est qu’à un moment où un autre, vous allez rencontrer une fille qui va beaucoup vous plaire, et avec laquelle vous voudrez rester et vous engager.

Après tout, qui veut rester célibataire toute sa vie ?

Quand ce jour arrivera, vous devrez être prêt.

Je sais, c’est un conseil très basique et qui parait sans intérêt. Mais la plupart d’entre vous ne l’êtes, et ne le SEREZ pas le jour où vous voudrez vous engager avec une fille sympa, justement parce que la plupart pensent que c’est sans intérêt !

Ce qui risque de vous surprendre, c’est que très souvent, plus un mec est bon en séduction et moins il est prêt ! Parce qu’il pense que comme c’est facile pour lui de rencontrer et coucher avec des filles, il est génial et unique, et que toutes les filles veulent et voudront rester avec lui pour toujours.

Mais ce n’est pas parce que vous savez courir le 100 mètre que vous savez courir un marathon… Et le complexe de supériorité du dragueur finit toujours par lui retomber dessus après quelques temps.

 Etre prêt pour une relation longue

« Être prêt » ne signifie pas être émotionnellement ouvert à vivre une histoire d’amour, ou je ne sais quelle autre interprétation à l’eau de rose à laquelle vous pourriez penser.

« Être prêt » à vous engager, c’est être prêt à gérer votre relation à long terme pour les 5, 10, voire 20 prochaines années. Peut-être même jusqu’à la fin de votre vie.

Si vous devez courir un marathon, vous allez penser à la distance qui vous sépare la ligne d’arrivée. Et vous allez prendre votre foulée en fonction de celle-ci. Parce que vous savez que vous avez 42 km à faire, vous n’allez pas courir comme bon vous semble dès le départ. Vous allez courir à petite foulée, sinon vous êtes foutu.

Et bien, disons que la plupart des hommes démarrent leur relation comme l’on démarrerait un marathon à l’allure d’un 100 mètres.

La plupart des hommes n’ont pas de perspective à long terme. Ils font ce que leurs émotions et pulsions leurs dictent, et ne se soucient pas des conséquences que cela pourrait avoir dans les quelques prochains mois et années.

Le problème est que si vous voulez une relation qui fonctionne bien longtemps, vous ne pouvez pas vous permettre de faire ce qu’il vous plait au jour le jour. Vous devez avoir une perspective à long terme.

L’attraction c’est de l’argent

Imaginez que vous gagnez 1 million d’euro au loto. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez avec !

  • Est-ce que vous préfériez vivre les quelques prochains mois comme un Emir et passer le reste de votre vie comme avant ? [= aucune perspective : vous suivez uniquement vos envies/pulsions du moment]

Ou

  • Est-ce que vous préfériez améliorer la qualité de votre style de vie (comme augmenter vos dépenses mensuelles de 3000 €), mais de manière plus durable ? [Perspective à long terme : vous en gardez pour plus tard]

La plupart des gens prennent la première option, même si, en y réfléchissant, il parait évident qu’on serait plus heureux à long terme en choisissant la seconde. C’est exactement la même chose en relation.

Vous entrez dans une superbe relation avec une fille formidable, et vous gâchez toute l’attraction qu’elle ressent pour vous en peu de temps, parce que vous suivez uniquement vos envies du moment.

  • vous la voyez tous les jours parce que vous en avez envie.
  • vous passez votre temps à huit-clos avec, chez vous, à faire des câlins, parce que vous allez la flemme de faire autre chose.
  • vous ne laissez aucune limite à votre intimité que vous partagez avec elle : vous pétez au lit, chier la porte ouverte et, manque de bol, vous oubliez aussi de tirer la chasse (oups !), parce que vous n’avez pas envie de faire des efforts.
  • Vous dites « oui » à tout ce qu’elle veut, parce vous n’avez pas envie qu’elle boude. Vous voulez juste passer un bon moment avec elle.
  • Vous faites toujours les mêmes choses au lit, parce que vous n’avez pas envie de vous fouler à faire des efforts.
  • Etc, etc

Soyez prêt AVANT

Peu importe que vous envisagiez ou pas d’avoir une relation longue avant les 10 prochaines années, soyez prêt MAINTENANT car ce jour arrivera !

Fixez-vous des règles tout de suite, que vous vous interdirez d’enfreindre. Si vous ne le faites pas AVANT, le jour où vous trouverez une fille qui vous plait vraiment, vous allez faire comme bon vous semble et  lamentablement foirer (c’est mathématique).

Mes 10 règles

Mes 10 Regles

  1. Je ne laisse jamais mes envies et émotions du moment nuire au bien-être futur de ma relation.

Que je sois en relation exclusive ou multiple, le principe clé qui me permet de maintenir l’intérêt et la qualité de la relation à long terme c’est ma capacité à avoir une perspective à long terme. Autrement dit, à réfléchir aux conséquences de mes actes actuels sur mon futur.

  • Que va-t-il se passer si je la vois tous les jours comme j’en ai envie ?
  • Si j’enfreins mes règles ?
  • Si je suis trop gentil avec elle ou trop con ?
  • Etc, etc.

Parfois il faut savoir renoncer à quelques trucs qui sont fun et agréables sur l’instant, pour pouvoir continuer à en profiter plus tard.

L’une de mes règles de vie c’est de ne jamais laisser mes envies du moment nuire à mon bien-être futur. Si je dois bosser sur un projet important, je ne vais pas regarder la télé et procrastiner avant d’avoir bien avancé, voire terminé. Car je sais que si je fais l’inverse, soit je ne terminerai jamais, soit (si c’est obligatoire à faire) je le terminerai dans l’urgence, avec la dose de stress et d’anxiété qui va avec. Donc je préfère travailler tranquillement maintenant et profiter plus tard.

C’est une règle qui s’applique également en relation. Je préfère renoncer à certaines choses et maintenir la qualité de la relation, plutôt que de profiter maintenant et avoir à supporter une rupture douloureuse et prématurée plus tard.

  1. Je ne fais jamais passer ses envies avant le bien-être futur de notre relation.

De même, si une fille veut quelque chose qui va à l’encontre de la longévité de la relation, c’est un refus catégorique !

Si elle veut me voir trop souvent, qu’on fasse systématiquement des trucs de pantouflards, qu’on déménage ensemble prématurément, que je sois toujours disponible pour elle, que j’arrête de faire du sport ou activité qui me plait pour elle, ou que je rentre dans ses petites comédies ou tests de jalousies, je ne marche pas !

Je n’accepte QUE ce qui ne risque pas de dégrader notre relation.

  1. Je limite mon temps passé avec elle

Cela peut paraitre contre-intuitif, mais j’ai la conviction que les femmes ont davantage besoin de ressentir mon absence que ma présence.

Si je suis toujours avec elle, je ne peux plus lui manquer ! Elle cesse de penser à moi le soir dans son lit (et elle adore penser à moi !).

Si je suis toujours là, elle ne peut plus me désirer. Alors elle a besoin que je sois REGULIEREMENT absent. Ainsi, elles peuvent apprécier encore plus ma présence.

Le temps qu’on passe avec une fille doit avoir de la valeur à ses yeux. Et l’on ne maintient la valeur de sa présence qu’en limitant le temps passé ensemble.

Au plus je lui manque, au mieux elle profite de ma présence. Et au plus elle profite de ma présence, au mieux mon absence augment son intérêt pour moi après.

En fait, l’absence est le seul « push », la seule émotion négative dont j’ai besoin dans ma relation. Avec elle, je peux rester sympa et affectueux (pull).

Ma règle c’est une fois par semaine.

C’est, selon moi, la meilleure fréquence. Si je la vois moins d’une fois par semaine, elle n’aura plus l’impression d’être en couple. Mais si je la vois plus de fois, ma présence aura moins de valeur.

Cette fois dans la semaine peut être pour quelques heures, une journée, voire deux jours consécutifs ensemble (p.e, du vendredi soir au Samedi après midi).

Exceptionnellement, cela peut durer 3 ou 4 jours d’affilée, si nous ne pouvons pas nous voir plus d’une fois toutes les 2 semaines et/ou une ou deux fois dans l’année quand nous prenons quelques jours de vacances ensemble.

Aussi, lorsque je m’installerai avec une fille, j’adapterai cette règle en ne me rendant entièrement disponible et me consacrer à passer un bon moment avec elle une fois par semaine. Le reste du temps, je tacherai de rester dans le rush.

Aussi, je limite la communication par téléphone et SMS. Discuter avec 2 à 3 fois par semaine au téléphone ou par SMS suffit.

  1. J’entretiens le sexe dans ma relation.

Le sexe, c’est le ciment du couple. Et tant que tout se passe bien au lit, tout se passe bien en dehors. Mais quand ça se passe mal, alors « comme par hasard », un tas d’autres choses commencent à aller mal.

Je veux rester un bon amant pour elle. Toujours bien lui faire l’amour, innover et lui donner des orgasmes le plus souvent possible.

Je veux que les fréquences des rapports sexuelles restent régulières : au moins une fois par semaine (à chaque fois que nous nous voyons). Si je ne fais pas attention à cela, cela risque de passer de une fois à chaque fois, à une fois de temps en temps, à une fois dans l’année. Alors je veux garder la même fréquence.

Aussi, je ne me satisfais que des femmes, pas de masturbation et encore moins de porno. La masturbation et le porno réduisent la libido et rendent feignant (sauf si c’est avec votre copine évidemment).

  1. Je maintiens un certain degré d’intimité.

Certaines choses doivent rester privé, même dans une relation longue. On ne doit pas se permettre de chier la porte ouvert, laisser sa copine laver nos calçons sales, la voir sans avoir pris de douche depuis 3 jours, passer toutes ses journées en pyjama, etc, etc.

Je fais toujours des efforts pour dégager une bonne image de moi-même.

Même si cela n’a pas l’air de lui poser de problème, à chaque fois que vous faites le crado ou le gros pantouflard, elle perd 0,01% d’intérêt pour vous.

Si vous perdez 0,01% de temps en temps, ça va ! Mais régulièrement cumulés sur 5 ou 10 ans, ça peut faire BEAUCOUP.

  1. Je reste indépendant

Ce n’est jamais une bonne idée de dépendre de sa copine, peu importe de quoi il s’agisse.

Je fais une grande partie de mes activités sans elle, je me débrouille moi-même pour mes corvées ménagères, ou reçoit suffisamment d’affection en dehors de ma relation.

  1. Je suis prêt à partir s’il le faut

Je ne veux pas être plus accroché à la relation qu’elle ne l’est. La personne la moins disposée à quitter la relation est celle qui s’investie le plus et fait le plus de concession. Ce qui, pour moi, est la plus mauvaise position dans la relation

Peu importe à quel point je lui plais et la relation avec ma copine me plait, je suis toujours prêt psychologiquement dans le cas où quelque chose ne va plus ou qu’elle me manque de respect.

Cela m’aide à rester un challenge dans la relation.

  1. Je suis le leader

Je reste celui qui décide. Cela ne veut pas dire je dois être un despote qui dicte sa loi sans concession dans la relation. Relax. Je peux me laisser convaincre de temps en temps et la laisser choisir. Mais c’est moi qui prend la plus grosse partie des décisions et, même lorsque c’est elle qui propose/choisie, elle doit ressentir le besoin d’avoir mon accord à priori. Autrement dit, peu importe qui suggère ou décide, je reste le boss : c’est moi qui valide.

  1. Je ne tolère aucune scène de ménage !

Si ma copine me fait une colère ou une scène de ménage, comme ça arriver souvent en relation si on laisse faire sa copine, je me lève, prend mes affaires et part sans rien dire ni perdre mon temps et mon énergie à débattre ou à m’égueuler avec.

Si nous sommes chez moi, je lui laisse le choix entre (1) changer tout de suite d’attitude avec moi ou (2) prendre la porte. Je ne tolère AUCUNE scène de ménage.

Puis je freeze-out plusieurs jours avant de reprendre contact avec elle (excepté si elle s’excuse entre temps).

Si elle me reproche quelque chose, éventuellement nous pourront en parler comme deux adultes, plus tard, lorsqu’elle se sera calmée et prête à discuter sans chichi. Je suis ouvert à la discussion, mais je ne tolère aucune colère à mon égard.

10. Ma copine n’est pas mon assistante sociale

Je ne veux pas trop me confier à ma copine. Même si elle m’aime et veut me soutenir, ce n’est pas à elle que je vais me confier quand quelque chose ne va pas.

Cela ne veut pas dire que je ne lui confie jamais rien. Mais c’est rarement qu’elle soit la première à qui je parle de mes préoccupations ou mes problèmes. Ce n’est pas mon assistante sociale !

Vous pouvez choisir vos propres règles qui vous conviennent. L’idée c’est, comme lorsque vous draguez, d’avoir plusieurs principes importants en tête que vous vous engagez à respecter et qui orienteront la relation sur la bonne voie.

Êtes-Vous Prêt Pour Une Relation Longue ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :