Magazine Santé

Alcool au travail: Les pots restent une tradition

Publié le 23 septembre 2014 par Santelog @santelog

ALCOOL au travail: Les pots restent une tradition – IREBSi seuls 7% des Français consomment régulièrement (et la plupart du temps raisonnablement) de l’alcool au déjeuner durant les jours de travail, un Français sur 4 en consomme occasionnellement, hors repas, sur son lieu même de travail. A raison en moyenne de 3 par an, les pots restent une tradition. Ce nouvel observatoire de l’Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons (Ireb) montre néanmoins une bonne sensibilisation aux risques de la consommation sur le lieu de travail, et d’une consommation excessive, en particulier avant de reprendre le volant, même si les repères et l’équivalence entre les boissons alcoolisées restent encore inconnus pour un Français sur 3.

L’enquête 2014 menée auprès de 982 répondants âgés de 18 ans et plus, montre que les campagnes de prévention ont apporté une certaine sensibilisation. Premier des risques lié à l’alcool dans l’esprit des Français, l’alcool au volant, incite désormais majoritairement à la prudence : La technique du conducteur sobre est adoptée systématiquement par 60% des Français. Autre risque bien connu –par 84 % des jeunes femmes-, la consommation d’alcool durant la grossesse.

Globalement la consommation d’alcool durant les journées de travail reste «  raisonnable  » très peu de Français (7 %) consommant habituellement de l’alcool au déjeuner et dans 90% des cas, pas plus de 2 verres. Sur le lieu de travail, la consommation reste majoritairement festive, à l’occasion de pots d’entreprises. Si 75 % des actifs sont concernés, il ne s’agit que de 3 pots par an en moyenne. Seul 1 % des Français vont consommer souvent de l’alcool au travail, et en dehors du déjeuner.

L’alcool moins «  risqué  » que le tabac : Enfin, lorsqu’on interroge les Français sur le facteur de risque les plus grave pour la santé, l’alcool arrive après le tabagisme (22% vs 30%) et à égalité avec la toxicomanie. L’obésité et la surconsommation de médicaments ne sont citées en premier que par respectivement 13 % et 11 % des personnes interrogées. L’alcoolisme revient néanmoins chez 74% des répondants comme parmi les 3 facteurs de tête.

En conclusion, l’enquête est l’occasion de rappeler les repères :

·   chaque boisson alcoolisée contient approximativement la même quantité d’alcool pur, soit 10 grammes, ce qui correspond à un verre standard ou à une unité d’alcool.

·   Les repères de consommation d’alcool à moindre risque pour la santé définis par les autorités sanitaires sont:

-   une consommation de 3 unités d’alcool maximum par jour pour les hommes,

-   2 unités d’alcool maximum par jour pour les femmes,

-   4 unités d’alcool maximum en une seule occasion,

-   et au moins un jour sans alcool par semaine.

·   Sans oublier l’abstinence totale dans les situations à risque élevé, comme durant la grossesse, au travail, au volant bien sûr, ou durant un traitement. Rappelons que depuis juillet 2014, les entreprises peuvent interdire la consommation de toute boisson alcoolisée dans l’entreprise.

 

Source: Ireb Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 69803 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine