Magazine France

quand Rebsamen la misère, il récolte la colère

Publié le 02 octobre 2014 par Gédécé @lesechogaucho

rebsamenIl y a donc une justice. On récolte finalement ce que l’on sème. Je viens d’apprendre que François Rebsamen a du quitter précipitamment le salon Paris pour l’emploi. La presse dominante dira qu’il a été "pris à partie" par une trentaine d ‘agités, si possible intermittents et précaires, qui l’ont "malmené" et ainsi donc empêché d’accomplir son importante mission…

Les manifestants scandaient "Rebsamen’à rien" et portaient de petits écriteaux dont plusieurs vilipendaient le Medef, a-t-elle ajouté. "Il y avait entre 25 et 30 personnes, avec des pancartes. Elles ont surgi en faisant beaucoup de bruit, ont entouré les stands sur lesquels passait le ministre", a raconté un autre témoin. (source)

Les principaux concernés eux feront savoir que pour saluer comme il se doit la liberté d’expression dans notre bel et bon pays, les forces de l’ordre ont arrêté trois de ces dangereux terroristes. (La légende urbaine veut que l’un d’entre eux lui aurait versé un seau d ‘eau sur la tête…) Un site d’information un peu plus renseigné produira le motif de cette intrusion des sans dents :

la Coordination des intermittents et précaires (CIP) d’Ile-de-France a annoncé dans un communiqué qu’elle occupait le salon pour demander notamment l’abrogation de la nouvelle convention d’assurance chômage, entrée en vigueur le 1er juillet et qui durcit, entre autres, le régime des intermittents.

Et moi, citoyen lambda, je dis bravo à ces furieux qui ont bien raison de l’être. Je n’ai pas oublié les propos imbéciles de ce ministre de l’emploi.  Et m’en suis tout particulièrement souvenu lorsque j’ai reçu vendredi une  lettre de pôle emploi me menaçant de radiation simplement parce que je n’avais pas pu honorer un rendez-vous … que je ne connaissais pas. Le flicage des chômeurs, que l’on rend coupables et responsables de leur situation alors que notre société n’est pas foutue de proposer un emploi à tous est proprement intolérable dans une société qui se veut civilisée. Et sous un gouvernement qui se prétend socialiste. Yen a marre. Ce n’est pas nous respecter. Ce n’est pas digne.

Et donc, Rebsamen, manifestement, tu as été viré par ceux à qui tu dois des comptes… Les seuls témoins fiables de ton incompétence. Et j’en suis fier. Même s’il se trouvera certainement dans la cohorte des commentateurs pas franchement concernés quelqu’un(e) qui me dira que ce que j’écris là n’est pas franchement très politiquement correct. Ils ne savent pas de quoi ils parlent… De cette souffrance…. d’être privé d’emploi. De cette peur… de n’avoir plus de revenus.

Que se vayan todos !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte