Magazine Insolite

La Cinémathèque Française retrouve un Sherlock Holmes disparu depuis 100 ans

Publié le 02 octobre 2014 par Golem13 @Golem_13

Sherlock Holmes réalisé par Arthur Berthelet et produit par le studio américain Essanay en 1916 a été miraculeusement retrouvé il y a quelques semaines dans les collections films de la Cinémathèque française ! Le film inédit sera projeté durant le Festival Toute La Mémoire du Monde, qui débutera le 28 Janvier 2015.

Considéré comme définitivement perdu depuis sa première exploitation, ce film représente une adaptation majeure des aventures du héros de Sir Arthur Conan Doyle pour les holmésiens ou les sherlockians. La mise en scène de Berthelet reprend la pièce américaine Sherlock Holmes de William Gillette (1853-1937), laquelle a connu un immense succès dans le monde entier entre 1899 et 1932.

Un film de 1916

Sherlock-Holmes-réalisé-par-Arthur-Berthelet2

sherlock-holmes-un-film-disparu-depuis-cent-ans-retrouve-a-la-cinematheque-francaise4

William Gillette était aussi un acteur de renom qui a incarné le détective sur scène pendant près de trente ans, et qui reprend son rôle dans cette adaptation cinématographique. Tout en étant la seule trace de la performance de l’acteur, ce film permet aussi de découvrir les créations apocryphes de celui-ci, qui semblent s’être inscrites presque naturellement dans la mémoire collective en devenant des archétypes holmésiens. En effet, Gillette a notamment ajouté des accessoires particuliers qui s’écartent des textes originaux comme la pipe courbée, ou bien une canne, qui furent repris dans des illustrations américaines d’époque, et que l’on retrouvera aussi dans des adaptations cinématographiques ultérieures.

sherlock-holmes-un-film-disparu-depuis-cent-ans-retrouve-a-la-cinematheque-francaise

Le projet de restauration du film

L’élément qui a été retrouvé à la Cinémathèque française est un contretype nitrate complet qui, à ce jour, s’avère être unique au monde. Originellement destiné à l’exploitation française, le contretype contient des intertitres français, et des annotations de teintes. Cette dernière particularité demeure surprenante car les films Essanay n’ont que très rarement été exploités en couleur sur le territoire américain. Il nous paraît dès lors plausible que la version en couleurs ait été créée spécialement pour la France.

Le contretype est à l’heure actuelle en cours de restauration numérique par la Cinémathèque française et le San Francisco Silent Film Festival, organisation avec laquelle la Cinémathèque restaure les films américains de ses collections depuis maintenant 2 ans. Cette restauration est également rendue possible grâce à la généreuse contribution d’individus, passionnés par Sherlock. Toutes les infos sur le film : cinematheque.fr


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Golem13 2213350 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines