Magazine Environnement

La méthode agile en gestion de projet : qu'est-ce que c'est ?

Publié le 02 octobre 2014 par Lucile Michaut @Expertmarketfr

Partagez cet article :

networking

La gestion de projet est souvent un exercice délicat. Attentes irréalistes, délais dépassés, mauvaise communication entre les différentes équipes… Nombreux sont les écueils qui mettent en péril la finalisation d’un projet. Une bonne façon de limiter les dégâts est d’adopter la méthodologie « Agile ». Venue du monde du développement informatique, celle-ci peut être appliquée à de nombreux domaines, y compris à la gestion de projet, et vous aidera à être plus flexible et plus réactif.

Genèse de la méthode Agile

La méthode Agile a pour ancêtre les pratiques adoptées par les développeurs informatiques dès les années 1950, et qui sont ensuite passées au deuxième plan au profit des modèles dits « en cascade ». Dans les années 90, ces méthodes ont refait surface sous les noms de Scrum, de Crystal Clear, d’Extreme Programming ou encore de DSDM, ce qui a mené à la publication en 2001 d’un Manifeste Agile signé par 17 experts américains du développement informatique.

Les principes « Agile »

Le Manifeste Agile est basé sur quatre valeurs fondamentales. Tout d’abord, il met l’accent sur les individus et leurs interactions plutôt que sur les processus et les outils. Ensuite, il préfère un logiciel qui fonctionne plutôt qu’une documentation exhaustive, et insiste sur la collaboration avec les clients plutôt que sur la négociation contractuelle. Enfin, la méthode Agile repose plus sur l’adaptation au changement que sur le suivi d’un plan : c’est une méthode empirique qui nous force à devenir plus « agiles ».

La différence entre la méthode Agile et les méthodes traditionnelles

Les méthodes de gestion de projet classiques, comme le modèle en cascade ou le cycle en V, sont basées sur une approche linéaire : les différentes phases du projet sont effectuées les unes après les autres, la date de livraison de livraison étant fixée préalablement. Dans cette optique, le client doit donner des instructions détaillées en début de projet et la planification est très précise, ce qui laisse peu de place au changement. Le problème, c’est qu’il y a bien souvent un décalage entre les objectifs de départ et les réalités du projet. Les méthodes Agile remédient à ce problème en segmentant la réalisation du projet en plusieurs morceaux.

Comment gérer un projet avec la méthode Agile

Pour gérer un projet de façon Agile, il faut donc fixer des objectifs à court terme ; on découpe ainsi le projet en plusieurs « mini-projets » ou « itérations », entre lesquels on fait des pauses. Ces pauses servent à faire le bilan de chaque itération, et à modifier la suite du projet au besoin. Le client peut ainsi modifier sa vision du produit et changer ses exigences : il travaille véritablement en collaboration avec l’équipe projet, et la communication est essentielle.

Les avantages de la méthode Agile

Travailler de façon agile a de nombreux avantages. Cela limite les malentendus et les incompréhensions, car le client a une bonne visibilité des différentes étapes du projet. La qualité du projet fini est sans conteste meilleure, car elle est évaluée en continu, et les anomalies peuvent être détectées à temps. L’équipe est quant à elle plus motivée, retire davantage de satisfaction de son travail, et apprend à voir le changement comme une opportunité de s’améliorer, et non comme une menace.

Partagez cet article :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lucile Michaut 332 partages Voir son blog

Dossier Paperblog