Magazine Poésie

Samouraï

Par Toutaubord
Cloportes méprisables
vivants et morts
jaillis des trous du sable
appendices bougent'encor.
Je partirai
un jeudi j'aime bien ce jour
une flaque et je sauterai
adieu les vertiges et l'amour.
Buprestes détestables
forficules dytiques
un saut n'y suffit pas
tais toi mais tout en bas.
Pense à ta brune
rewind à fond retour perdant
tétris perplexe y plantera les dents
croquer ta tête de prune.
Samouraï le geste ajusté
au fil y passera le cœur avant

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toutaubord 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines