Magazine Société

Les Émirats arabes unis se lancent dans la course à l'Espace

Publié le 03 octobre 2014 par Toulouseweb

L'annonce a été faite le 18 juillet dernier, elle est passée relativement inaperçue. Ce jour-lŕ ŕ Londres les Émirats arabes unis (UAE) ont
déclaré qu'ils allaient lancer une sonde en direction de la plančte Mars et cela dčs d'ici 2021. Certes les Émirats ne sont pas des nouveaux venus dans l'espace, ils ont déjŕ dépensé 5,4 milliards de dollars au développement de technologies liées aux données satellitaires et également aux communications mobiles par satellites.
Cette fois, il s'agit d'un pas de plus pour devenir des opérateurs spatiaux ŕ part entičre. Ils prévoient le développement de capacités propres pour la construction d'engins spatiaux. Si tout va bien, ils pourraient également produire un lanceur. On imagine les sommes gigantesques qu'il faudra mobiliser pour ce projet, mais les Émirats ont tellement de réserves de gaz et de pétrole qu'ils peuvent voir venir.
Une annonce qui n'est pas sans arričre-pensée politique évidemment.
L'arrivée de la sonde sur le sol de Mars est prévue pour 2021, une date qui n'est pas choisie par hasard puisque l'on fętera cette année-lŕ le cinquantičme anniversaire de la création des UAE. Au niveau régional la sonde Mars place les Émirats en tęte de tout le Proche-Orient. Sur le plan international ils sont les premiers pays
arabes ŕ rejoindre le club trčs fermé des états qui veulent se donner un accčs ŕ l'espace.
Bien sűr il ne suffit pas d'avoir des pétrodollars pour réussir dans le domaine, il se trouve aussi que les missions vers Mars sont trčs
difficiles ŕ réussir. On se souvient que l'atterrisseur britannique Beagle 2 avait bien atteint la plančte rouge en 2003 et qu'il avait
raté son atterrissage. Les Émirats arabes unis le savent et ils en acceptent le risque. Mais pour l'instant, ils en acceptent l'idée et si le projet se déroule favorablement les UAE pourraient prendre la tęte d'un programme spatial régional ŕ l'image de ce qu'a fait l'Europe dans le domaine. Le président des UAE et également émir
d'Abou Dhabi, le cheickh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane n'a-t-il pas déclaré que cette mission vers Mars représentait Ť l'entrée du monde islamique dans l'čre de l'exploration spatiale ť ?
… Ma chronique du 3 juillet dernier concernant les Ť soucis ť rencontrés par les hélicoptčres Caracal au Mali( fabriqués par
Airbus Helicopter ) avait suscité quelques remous. Les Caracal avaient avalé du sable les clouant souvent au sol dans cette zone sahélo-saharienne. Turbomecca du groupe Safran a mis en place des mesures palliatives qui vont permettre rapidement de remettre en vol les turbines Makila 2A. Celles-ci portent sur l'épaississement des
étages compresseurs des moteurs. 19 machines et une quarantaine de turbines seront modifiées d'ici la fin de 'année. Ainsi donc les Caracal utilisés notamment par les services spéciaux de la DGSE n'avaleront plus la fine poussičre soulevée au décollage et ŕ l'atterrissage par le rotor principal. Les techniciens ont trouvé
aussi de l'herbe ŕ chameaux qui avait la mauvaise idée de rentrer dans le corps des turbines. Jusqu'ŕ maintenant aucune intrusion de ces poussičres fines n'était apparue sur les autres champs d'opération couverts par les Caracal y compris en Afghanistan. Une nouvelle que j’avais entendu sur RFI la radio mondiale, une radio
que je vous conseille toujours d'écouter sur 89.00 ŕ Paris
...Enfin un mot sur la grčve des pilotes d'Air France qui ont dű se rendre en rase campagne aprčs 14 jours de grčve. C'est la 1čre fois qu'ils n'obtiennent rien au terme du plus long conflit qu'ait jamais connu la compagnie nationale. Mais comme ils n'ont pas signé
d'accord sur le développement de Transavia France, le conflit peut repartir ŕ tout moment. On a déjŕ vu une 1čre escarmouche puisque
ces messieurs voulaient se faire payer certaines journées de grčve.
Exemple : quand un équipage gréviste se trouvait en repos lors d'une escale, ce dernier demandait que la journée de repos lui soit payée puisque, se reposant, il n'était pas gréviste ! Le PDG
d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac, est intervenu aussitôt pour dire qu'il n'en était pas question, que les pilotes au repos touchent un seul euro de la compagnie. Une initiative qui suscite un seul commentaire de ma part : Ť Monsieur de Juniac, vous avez rudement bien fait!ť.
Gérard Jouany - AeroMorning


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toulouseweb 7288 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine