Magazine Assurances

Les enfants devant la mort

Publié le 04 octobre 2014 par Daniel Leprecheur

parler de la mortparler de la mortQuelle est la meilleure façon pour vous de parler à vos enfants de la mort? Comment pouvez-vous aider vos enfants à gérer les pensées et les sentiments qui suivent naturellement la mort de quelqu’un? Il n’y a pas de formule magique hélas, mais bel et bien quelques notions à connaitre pour vous assurer que vos enfants passeront cette étape de la plus saine des manières.
La façon dont vous allez traiter ces questions dépend en partie de différents critères comme l’âge de vos enfants, la nature de la mort, et ainsi de suite. Elle dépend aussi en partie de vos propres expériences avec la mort et le deuil, et votre niveau d’aptitude à en parler.

Ce qui va suivre vous aidera à communiquer avec vos enfants sur la mort et le deuil, comment les aider à faire face à cette partie très importante de votre vie, et comment les aider à faire face à des décès futurs.

Les premiers points importants

Dans un premier temps, la chose la plus importante que vous pouvez faire est d’écouter vos enfants. Permettre à vos enfants d’exprimer leurs pensées et leurs craintes, de parler de leurs sentiments, et de leur poser des questions individuellement si vous en avez l’envie ( tant que celles-ci restent appropriées). Ne pas essayer de convaincre vos enfants qu’ils ne doivent pas en parler en les mettant mal à l’aise avec cela, -en gros- ne pas changer de sujets dès lors qu’ils ont besoin d’aborder le sujet.
Faites-leur savoir que c’est bien d’exprimer ce qu’ils ressentent, et que vous voulez entendre ce qu’ils ont à dire. Parfois, c’est plus facile à dire par écrit. Aussi selon l’âge et le tempérament de l’enfant vous pouvez très bien lui dire de s’exprimer par le dessin ou tout autre moyen d’expression.
Souvent, les parents pensent qu’ils devraient essayer d’obtenir de leurs enfants un silence total sur la mort d’un proche – c’est une erreur considérable. Cela se fait souvent sous la notion erronée que les enfants peuvent oublier très rapidement la perte d’un être cher de quelqu’un et qu’en parler empirerait les choses.

Comment pouvez-vous aider vos enfants à s’exprimer et à communiquer avec vous et les autres?

Les enfants plus âgés et les adolescents sont souvent en mesure de s’exprimer relativement bien avec les mots. Gardez à l’esprit, cependant, que de nombreux enfants, surtout les plus jeunes, ne sont pas toujours très à l’aise avec la parole et choisiront d’autres moyens d’expressions.
En effet, pour certains la mort s’exprimera de manière différente, comme par exemple : écrire des lettres à la personne décédée, dessiner des images sur la vie et la mort…
Vous pouvez suggérer des idées à vos enfants et voir s’ils sont emballés par l’une d’entre elles. Ne pas non plus les forcé- ils vous feront comprendre si oui ou non ils veulent participer, que ce soit maintenant ou plus tard.

Exprimer la mort

Une autre façon d’aider vos enfants dans le processus d’expression de leurs pensées et de leurs sentiments est de les mettre dans des situations qui peuvent naturellement ouvrir à la communication.

Par exemple:

  • se rendre sur la tombe du défunt avec vos enfants,
  • regarder des photos ou des vidéos de la personne décédée,
  • les laissé vous aider à ranger les effets personnels de la personne,
  • lire des livres ou regarder des films qui traitent des sentiments normaux qu’évoquent la mort et le chagrin qui en découle.

Surtout, ne vous attendez pas à ce qu’une seule discussion, qu’un arrêt au cimetière, ou qu’un coup d’œil à travers un album photo suffise à l’enfant enfant pour qu’il se sente mieux instantanément. Les enfants ont besoin de temps pour faire face à une mort – du temps, et de vous pour l’aider à comprendre.

Soyez vous-même

Une autre manière très importante par laquelle vous pouvez aider votre enfant est de montrer de façon simple et saines les différents moyens qu’il existe pour faire face au deuil – et cela, à travers votre propre comportement. Ne pas sous-estimer le fait que vos enfants apprennent beaucoup de choses sur ce qu’il faut faire et comment gérer les situations difficiles -et cela- juste en vous observant.

N’ayez pas peur de pleurer ou d’exprimer votre tristesse devant votre enfant. Démontrer simplement par ce fait qu’il est normal de pleurer et d’être triste (voir même d’être en colère) : cette attitude aidera votre enfant à exprimer honnêtement et ouvertement ses propres sentiments.

Cacher vos sentiments et éviter les discussions liées à la mort sera seulement enseigner à votre enfant que ces sentiments sont à rejeter, qu’ils ne doivent pas être exprimés ouvertement, et que la douleur devrait être traitée seul. Les enfants (et les adultes) sont généralement d’une grande reconnaissance de ne pas avoir à faire face à la mort et le chagrin seul. Un point important, cependant, c’est que si vous vous sentez que vous avez l’extrême difficulté à faire face à un décès, alors vous devriez en parler avec un autre adulte ou demander de l’aide d’un professionnel. Rappelez-vous que votre enfant va chercher en vous la manière de faire face et de comment réagir, et pas l’inverse.

Ils ne peuvent pas et ne devraient pas à avoir à vous montrer comment y faire face, et ils deviendront seulement plus anxieux de voir que vous êtes incapable de surmonter cette étape. Ils ne doivent pas être mis dans une situation où on leur demanderait de faire face comme un adulte. Pour cette raison, éviter les répliques du type «vous devez être fort maintenant, » ou « vous êtes l’homme (ou femme) dans la maison maintenant. » Ces déclarations inquiètent et stressent généralement encore plus les enfants.

Rassurer l’enfant devant la mort

Enfin, la dernière « mission » sera de rassurer vos enfants malgré le fait que quelqu’un, soit en effet décédé. Une des réactions les plus courantes après la mort chez les enfants de tous âges (y compris les adolescents) est de s’inquiéter aussi au sujet de leur propre mort. Cela peut généralement être bien traité en rappelant à vos enfants pourquoi la personne est décédée, en soulignant qu’ils sont en bonne santé, qu’ils ont toute la vie devant eux et qu’il n’y aucune raison qu’ils partent maintenant.

Cela peut être aussi le bon moment de rappeler à vos enfants qu’il faut avoir une bonne hygiène de vie (par exemple : bien manger, dormir suffisamment …,).
C’est aussi le bon moment pour aborder clairement cette question de la mort. Ainsi soyez honnête et parler de l’inéluctabilité de la mort à vos enfants, ne créer pas le doute dans son esprit.

Rappelez-vous comment on vous en a parlé petit ; cela devrait vous aider à savoir ce qu’il faut dire ou ne pas dire. Cela devrait vous guider. Une chose à retenir finalement c’est que des déclarations simples et claires sont les plus appropriées. Ne pas avoir peur de dire que quelqu’un est «mort». Evitez les répliques tels que «Papa a volé vers le ciel», «nous avons perdu votre grand-père la nuit dernière », « Dieu a pris la tante Wilma aujourd’hui », « ton frère est allé dormir pour toujours», et «Maman est parti pour un très long voyage » c’est le meilleur moyen de semer la confusion et même d’apeurer les jeunes enfants.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Leprecheur 2425 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine