Magazine Info Locale

Quelques réflexions au débotté : De la Manif pour tous à l'affaire Bygmalion en passant par les élections cantonales…

Publié le 05 octobre 2014 par Gezale

Alors que la France de la manif dite pour tous (en réalité pour quelques-uns) bat le pavé à Paris, rassemblant cathos intégristes et réacs de tous poils, un sondage conforte une large majorité des Français en faveur de la loi sur le mariage pour tous et une majorité se dégage également en faveur des familles homoparentales considérées comme des familles à part entière. Que les couples homos soient hommes ou femmes, les Français admettent l’existence de ces familles devenues des familles comme les autres. Quel avancement, quel pas franchi allègrement en quelques années ! Quand on pense aux inepties sorties par des parlementaires normalement intelligents lors du débat sur le mariage pour tous, quand on se souvient des débats sur le PACS et sur les dangers encourus par notre société tout entière, que de fadaises et que de bêtises n’a-t-on pas entendu ? Les avis sont actuellement plus nuancés sur la GPA (interdite en France) et sur la PMA notamment pour les couples homosexuels. Là encore, la pédagogie évoluera et les droits seront modifiés. Il faut du temps, des explications, des justifications pour modifier le droit de la famille, l’un des signaux les plus marquants pour les religions monothéistes, celles qui ont contribué depuis des siècles à façonner notre mode de vie et notre façon de penser.
Karl Lagerfeld, le grand couturier Chanel, aime sa chatte. Il en a bien le droit. La plupart de ceux et celles qui ont des animaux domestiques en ont fait des animaux de compagnie voire des sujets d’accompagnement. La chatte de Karl Lagerfeld a des talents cachés. Non seulement on lui offre des rivières de diamant mais en plus elle reçoit des lettres en réponse à celles qu’elle envoie. Ainsi, Brigitte Bardot lui a-t-elle envoyé un petit mot gentil, élégant même, comme elle le fait pour Marine Le Pen, par exemple, qu’elle soutient de son poids marketing encore trop lourd. La responsable du Front national n’hésite pas à se réclamer du soutien de l’ancienne icône cinématographique, un soutien essentiellement motivé par une islamophobie née de l’abattage rituel des moutons lors de l’aïd el kebir. Les yeux de la chatte de Karl Lagerfeld ou les fesses de Brigitte Bardot dans le Mépris de Jean-Luc Godard ? Voilà un choix cornélien. Peut-être BB m’adressera-t-elle un commentaire pour défendre les BB phoques, les baleines, les chiens errants et les taureaux de corrida. Je sais bien que « plus on connaît les hommes, plus on aime son chien » mais plus je connais Marine Le Pen moins j’aime BB. Quelques réflexions au débotté : De la Manif pour tous à l'affaire Bygmalion en passant par les élections cantonales…
Peut-être cela vous a-t-il échappé mais au mois de mars prochain auront lieu les élections cantonales dans la France entière : métropole et Outre-mer. Il s’agira, non pas d’élire des cantonniers, mais des conseillers généraux dans des cantons redécoupés et pour des candidat(e)s fonctionnant en tandem. Cantons ruraux, cantons urbains voués à la disparition, futures compétences encore indéfinies (actuellement c’est le social, les collèges, les routes) on ne sait pas très bien quel sort le gouvernement et ensuite le parlement vont réserver aux futures assemblées départementales. Le département de l’Eure peut-il être considéré comme un départemental rural ou urbain ? Pour la Seine-Maritime, le choix semble simple avec la métropole rouennaise mais pour l’Eure, quid de son avenir ? Si les Français demeurent dans les dispositions actuelles, je ne donne pas cher de la peau de nombre de camarades socialistes même si la plupart d’entre eux (et elles) ont accompli un travail considérable sous la houlette d’un Jean-Louis Destans (devenu député) co-auteur de nombreux projets devenus réalités. Jamais, on le sait, les électeurs ne font leur choix sur un bilan. Ils préfèrent l’air du temps et c’est ainsi que les vagues bleues (ou roses parfois) rythment les différentes consultations. C’est grave docteur ?
Au risque de lasser, je ne peux pas ne pas revenir sur le dossier Bygmalion. Il s’épaissit chaque jour avec les auditions et les mises en examen des grandes et petites mains de la société de communication et des responsables administratifs de l’UMP. Le JDD d’aujourd’hui nous apprend même que les comptes de l’UMP des années 2011-2012 seraient sujets à caution. Ils sont donc six (pour l’instant) à qui on reproche un abus de confiance et un usage de faux pour les gens de l’UMP et une conception et un usage de faux pour ceux de Bygmalion. Si Nicolas Sarkozy n’a entendu parler de Bygmalion que bien après le second tour de l’élection présidentielle, il n’en est pas de même pour Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire qui tous en chœur se souviennent très bien des liens tissés entre l’UMP (à tous les niveaux) et MM. Alvès et Millot. Comme dirait Me Maisonneuve, avocat de Bygmalion, le problème avec les politiques, c’est le trou de mémoire. Le grand blanc. Les juges posent des questions précises mais les politiques ne se souviennent pas. Avec les preuves sous les yeux (agendas, témoignages…) ils sont comme Bernard Tapie : amnésiques. J’ignorais que la maladie d’Alzheimer frappait plus tôt et plus souvent chez les politiques que dans la population ordinaire.
Des djihadistes repentis de retour d’Irak ou de Syrie révèlent que leurs mentors leur demandent de commettre des attentats en France. Manuel Valls ne cache pas que le risque est grand de revivre les très éprouvants moments de 1995. On peut comprendre que le gouvernement demande une vigilance redoublée aux policiers et aux gendarmes ainsi qu’aux citoyens. Mais franchement que peut le Français moyen face aux dérives suicidaires de fanatiques formés (ou plutôt déformés) pour tuer à l’aveugle des innocents absolus. Les Mérah, Memouche et compagnie pourront-ils ne plus passer au travers des mailles du filet tendu par les services de protection des populations ? Le danger est de tout confondre. Je suis heureux de citer Edwy Plenel qui dans son dernier livre « Pour les musulmans » écrit : «Ce monde si fragile et si incertain dont les divinités secrètes se nomment la beauté et la bonté. C’est en leur nom qu’il faut dire non à l’ombre qui approche, par la solidarité concrète avec ceux et celles qu’elle menace. Au premier chef desquels nos compatriotes d’origine, de culture ou de croyance musulmanes. »

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine