Magazine

Sapin, un thatchérien décomplexé

Publié le 05 octobre 2014 par Despasperdus

Cette semaine, le sinistre Sapin a donné une interview hallucinante à la Tribune.

fermeture0810014.jpg

Il a confirmé que le gouvernement de Valls s'apprête à "assouplir" tous azimuts, soi-disant pour "relancer" la croissance économique :

« la réforme du marché du travail avec les effets de seuils qui doivent être gérés d'une autre manière, ainsi qu'un assouplissement des règles sur le travail dominical et en soirée afin de permettre aux zones touristiques de rester ouvertes. Il y a là un potentiel de croissance grâce aux touristes étrangers. »

Le sinistre Sapin analyse l'économie sans prendre en considération la réalité sociale. Il décline les prochaines réformes de dérégulation, sans évoquer, un seul instant, les salariés, leurs conditions de vie et de travail, et moins encore, la démocratie dans l'entreprise.

fermeture081014.jpg

D'un côté, il y a le discours officiel relayé par des médias qui survivent grâce à la générosité intéressée de quelques financiers et industriels, et de l'autre la réalité sociale. Les salariés ne sont pas dupes. Ils savent que le verbe "assouplir" conjugué à toutes les sauces par un technocrate néolibéral comme Sapin, Hollande, Valls, Sarkozy ou Fillon signifie détruire leurs droits.

Aussi, à Douai et à Besançon, ils se mobilisent contre la régression sociale en cours, en particulier contre le travail dominical :

« On leur demande d’être volontaire mais quand on gagne 600 euros/mois, on est forcément volontaire pour gagner 100 euros de plus. »

fermeture08102014.jpg

La crise n'est qu'un prétexte pour remettre en cause les droits des salariés qui voient leurs conditions de travail se dégrader, travaillant plus pour gagner autant. Plus de boulot, moins d'effectifs, salaires et embauches bloqués, collègues précarisés, essentiellement sous CDD :

« Ils se servent de la crise pour changer nos conditions de travail (...) Nous sommes 59 salariés avec les CDD. Il y a une dizaine d’années, il y avait 30 % d’effectifs en plus. (...) On a ouvert un drive. Sans avoir signé d’avenant au contrat de travail. Quant à la mise en place de la livraison à domicile, elle n’a entraîné aucunes embauches. »

La réalité sociale prend une autre dimension quand elle est décrite par ceux qui la subissent. Aussi, les déclarations du patronat et du "PS" sur les prochaines réformes du gouvernement Valls ne peuvent convaincre que les éditocrates. De plus en plus de salariés ont conscience que les thatchériens, quelle que soit l'étiquette politique, sont encore au pouvoir, avec pour seul et unique objectif - au-delà des déclarations officielles sur la dette, la croissance et le chômage - la destruction de leurs droits.

Les "socialistes" sacrifient les travailleurs sur l'autel de la finance, mais leur tour viendra. Les prochaines élections seront terribles pour eux. La grande purge ne fait que commencer.

fermeture81014.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4929 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte