Magazine Sport

Via Lusitania, étape 4, en passant par Fatima.

Publié le 05 octobre 2014 par Sylvainbazin

YAprès cette soirée un peu plus longue que mes classiques fin de journée de pèlerin,  je n'ai cependant aucun mal à me lever à l'heure "classique" que je me suis fixé pour ce périple:7h20 , ce qui n'a rien bien sûr de trop astreignant.  De toutes façons il est peu probable d'envisager d'obtenir un petit déjeuner avant.
Je pars donc dans un matin tranquille par les rues de Minde. Le ciel s'est chargé de nuages et je me demande même si la pluie ne va pas m'accompagner. Mais il n'en sera rien.
Pour l'heure,  je me réjouis de marcher un peu plus au frais que ces derniers jours où j'ai bien souffert de la chaleur.  Je retrouve vite les petits chemins qui m'ont accompagné hier. Le balisage est toujours aussi abondant. Entre murs de pierres sèches,  jeunes eucalyptus et oliviers, le décor ne change pas. J'arrive bientôt sur un plateau ou le vent fait tourner les hélices de belles éoliennes. 
Porte par ce vent, je me rapproche assez vite (faut rien exagérer) de Fatima. J'atteins l'entrée de la ville, et de son immense sanctuaire, sous les coups de onze heures.
Là,  l'ambiance change bien entendu. Je ne suis plus seul et tranquille à l'abri des bois. Si ce n'est pas vraiment la grande foule,  le parking par lequel j'arrive est déjà bien rempli.  Je m'accorde d'abord une petite pause café,  qui complète mon léger petit déjeuner, avant d'aller jeter un coup d'oeil au site.
Je ne peux pas dire que je sois subjugué par la beauté des lieux.
L'architecture est froide, les sculptures grandiloquente. Il me semble que d'autres siècles ont mieux rendu hommage à la religion chrétienne dans son expression artistique.  L'endroit est totalement dédié à la dévotion,  chaque chapelle abritant une célébration ou un office. N'étant pas dévot,  je ne fais que passer et reprend assez vite mon chemin, j'ai l'impression d'être plus proche de mes aspirations spirituelles en poursuivant ainsi mon chemin.

Mon après midi consistera en une promenade toute en petites bosses, le plus souvent sur des petites routes. Je passe par de nombreux petits villages et hameaux,  la chaleur est à nouveau sensible. Mon pas est bon, le moral aussi. Le paysage reste agréable, sans être exceptionnel,  c'est un peu une après midi ni trop pire ni trop bonne pour les yeux. 

J'arrive ainsi, fatigué mais sans excès,  à Caixaras, où je me détourne du chemin un bon moment avant de trouver l'hôtel restaurant. 

Mes journées sont solitaires sur cette Via Lusitania mais mes soirées sont décidément pleines de rencontres.  En descendant prendre un verre un peu plus tard, j'en gage la conversation avec un client qui a vu que je bataillais pour m'exprimer un peu en Portugais.  Diamantino a grandi à côté de la Côte Saint André,  et n'est "rentré" au pays de ses parents qu'il y a quelques années.  Après avoir longtemps travaille pour une entreprise de construction de tennis,  il travaille maintenant dans la métallurgie et vit entre la France et le Portugal, au gré des contrats. Ces six prochains mois, il restera ici où il est heureux d'aider son grand père de 96 ans, aussi. Nous discutons un bon moment et dînons ensemble dans la salle de restaurant du bar/hôtel,  bien garni en ce samedi soir. Diamantino m'explique que l'établissement est un peu une institution locale. Le repas est bon et le prix en accord avec les bonnes pratiques du pays. Il est vrai qu'ici,  comme me le dit mon convive,  le salaire minimum estde 450 euros. Pour lui, on peut bien vivre au Portugal avec 700 euros par mois.Ensuite, Diamantino m'emmène gentiment goûter la spécialité de griottes locales dans un café sur les hauteurs de Oulmes,  ce qui me permet aussi d'entrevoir cette ville qui n'est pas sur mon parcours et ses belles fortifications.Après cette soirée conviviale qui ne dément décidément pas la convivialité de l'accueil portugais,  il est temps de regagner mes pénates du jour, afin de reprendre quelques forces pour continuer mon périple demain, de bonne humeur!
Via Lusitania,  étape 4,  en passant par Fatima.
Via Lusitania,  étape 4,  en passant par Fatima.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvainbazin 13085 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines