Magazine

Max | J'aurais dû

Publié le 05 octobre 2014 par Aragon

dinan lampe.jpgIl y avait une silhouette dans la pièce qui était éclairée par une lampe antique, une femme était assise, écrivait à son bureau, j'aurais dû toquer à la porte comme le fis jadis à Orléans passant presque nuitamment devant la fenêtre éclairée, mais là je savais, je savais qu'elle y était, on me l'avait indiqué, je savais qu'elle y était et j'avais osé, frappé doucement le lourd heurtoir de cuivre et elle m'avait ouvert pour devenir amie, me confier des secrets, de si belles histoires, sa vie aimante, ses printemps journaliers avec l'homme de sa vie, le poète qu'elle aimait, René Guy Cadou.

L'autre soir je n'ai pas osé. J'ai trahi la mémoire de René qui écrivait "Celui qui entre par hasard dans la demeure d'un poète..."


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aragon 1451 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte