Magazine Bd

Blue note ou les dernières heures de la prohibition (T2)

Publié le 06 octobre 2014 par Un_amour_de_bd @un_mour_de_bd

Chronique « Blue note T2″ : La note qui tue !

Scénario de Mathieu Mariolle, dessin de Mikaël Bourgouin

Public conseillé : Adultes, adolescents

Style : Polar musical
Paru chez Dargaud, le 3 octobre 2014, 72 pages couleurs, 14.99 euros
Share

L’histoire

Missouri, année 30, un mois avant la fin de la prohibition. Dans le cul du monde, le jeune noir surnommé RJ, guitare à la main, attend son passage dans un « Juke point » (une salle de concert de troisième zone). Mais une bagarre d’ivrogne en décide autrement.
Dégoutté, il prend le premier Steamboat pour les lumières de la ville. Direction New-York et sa salle légendaire, le « Dante’s Lodge ».
Surpris par l’énergie de la grosse pomme, RG va frapper à la porte de la salle. Il surprend la dispute entre une jeune femme, Lena et Vicenzo, le patron tout puissant du lieu.
Immédiatement mis à l’épreuve, Vicenzo lui fait passer une audition sur une vieille guimbarde à 4 cordes. S’il s’en sort avec 2 cordes en moins, il est de taille pour contenter les clients exigeants du lieu.
Impressionné par la virtuosité du jeune noir, Vincenzo l’engage immédiatement. Il a une journée pour s’acheter un costume digne de ce nom et se mettre au parfum…

commandez
Blue note ou les dernières heures de la prohibition (T2)
bouton_amazon

Blue_noteT2_couv
Blue_noteT2_page01
Blue_noteT2_page06
Blue_noteT2_page08
Blue_noteT2_page10
Blue_noteT2_page12
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail

Ce que j’en pense


Il y a tout juste un an, Mathieu Mariolle et Mickaël Bourgoin ont sorti un album remarqué par la presse et le public. Avec ce second tome de “Blue Note”, j’attendais, non pas une suite, mais une histoire “parallèle” que j’ai dévoré avec un réel plaisir.
Après le parcours chaotique de Jack Doyle, boxeur sur le retour, prêt à tout pour remonter dans la lumière, Mathieu nous invite à suivre une autre trajectoire dramatique.
Le jeune noir RJ, prodigieux Bluesman qui monte à New-York pour faire ses preuves. Changement de contexte et de motivation, il ne s’agit pas pour lui de s’imposer sur l’affiche, ou de trouver l’amour mais juste de faire partager sa musique au plus grand nombre. Magicien de la technique, le jeune RJ aspire surtout à trouver sa “note”, son “expression personnelle” qui le fera passer dans la cour des grands.
Mathieu exploite l’ascension immédiate du jeune prodige pour créer des conflits. Envies, frustrations, autour de l’arc narratif principal, il développe des récits secondaires de lutte de pouvoirs (entre les musiciens, mais aussi les voyoux) qu’il entremêle habillement.

Les personnages


Mathieu pose des archétypes de personnages que vous reconnaîtrez facilement : L’artiste qui trouve l’inspiration dans le malheur, les flics pourris et les voyous tout puissants, sans oublier le Blues, le tout posé dans le New-York flamboyant des années 30… Pour un peu, on se croirait dans un vieux film de Gangster et de prohibition, qui sent autant l’alcool que la poudre…

Vous avez dit “diptyque” ?


Mathieu Mariolle revient au sens premier d’un “Diptyque”. Il s’agit de deux récits, liés par le thème et les personnages, racontés en parallèle.
Les personnages (Jack, le boxeur dans le T1; RJ le musicos dans le T2) s’y croisent à différents moments. Si le premier opus ne permettaient pas d’en comprendre les interactions entre ces deux hommes, ce second tome est plus éclairant.
J’aime beaucoup l’idée de paralléliser les récits, mais les rapports se limitent surtout aux intermédiaires. Domage…

Tout pour la musique


Un des grands plaisirs de ce diptyque est le rapport à la musique. Amoureux du blues (j’imagine ?) Mathieu Mariolle et Mikaël Bourgoin communiquent leur passion. Virtuosité, énergie, rythme, groove, ils injectent dans l’album les émotions qu’on peut ressentir en écoutant, en vivant cette “musique du diable”. Bravo les garçons !

Le dessin


J’avais adoré le travail de Mikaël Bourgoin sur le premier tome de “Blue Note”. Ce nouvel opus confirme tout le bien que j’en pense. Son dessin classique, expressif en diable, est soutenu par un encrage puissant. Moi qui aime le Noir et Blanc, je suis servi !
Avec un sens aigu de la composition, il nous offre des planches de New York superbes, et très dynamiques !
Enfin, Les cases ou planches consacrées RJ en train de jouer, “sortent du cadre”. Le réalisme s’efface pour laisser l’émotion, le rythme, l’énergie remplir la planche et envahir l’espace. Sublime !

Pour résumer


Second opus d’un vrai diptyque, Mikaël Bourgoin et Mathieu Mariolle nous offrent un album fort, rempli de Blues, d’espoirs, d’ascension et de chutes…
Entre Flics corrompus, voyous tout puissants et musique envahissante, ils nous font revivre les derniers moments (sublimes) de la prohibition à New-York.
Un Must !

commandez
Blue note ou les dernières heures de la prohibition (T2)
bouton_amazon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Un_amour_de_bd 11943 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines