Magazine Séries

Agents of SHIELD – Episodes 2.01 et 2.02

Publié le 06 octobre 2014 par Speedu
vlcsnap-2014-09-24-16h14m52s88

Shadows / Heavy is the head

Saison 2, Episodes 1 et 2
Diffusions vo: ABC – 23 et 30 septembre 2014

Alors que Coulson tente de remettre sur pied le SHIELD, son équipe doit traquer Creel, un criminel surhumain s’étant emparer d’un artéfact 084…

On est tous (ou presque) d’accord pour dire que Agents of SHIELD avait très mal démarré et il avait fallu attendre l’arrivée de Sif l’épisode juste avant le crossover avec le soldat de l’hiver pour que la série décolle enfin plus ou moins.

Il était donc nécessaire de faire le point en ce début de saison sur les personnages, leur nouvelle situation et leurs nouveaux buts. Et ces deux épisodes le font plutôt bien, même si cela reste très didactique dans la forme, chaque membre de l’équipe ayant son instant à lui pour qu’on sache ce qu’il en est.

Commençons par Skye qui devient une vraie actiongirl prête à en découdre sur le terrain. Il est vrai que vu le manque d’agents opérationnels, elle n’avait pas trop le choix. On peut juste dire que finalement, merci May. Elle a fait beaucoup plus vite que Ward pour la transformer en badass. Après par contre, son mystère autour de ses origines reste bien trop obscur et en retrait pour le moment pour vraiment captiver. Même si la fin du second épisode ouvre des pistes et offre une demi-réponse.

May ensuite, tout comme l’agent noir ne bougent pas trop, l’une parce qu’il n’y a rien à dire sur elle et l’autre parce qu’il est juste trop nouveau. Ce n’est pas pour cela qu’ils sont désagréables à suivre non plus, l’agent noir qui a sûrement un nom apporte un brin de fraicheur avec ses réflexions légères mais jamais lourdes. Et May fonctionne toujours aussi bien en proche confidente de Coulson.

vlcsnap-2014-10-01-16h06m46s23

Coulson est donc à la tête de ce qu’il reste du SHIELD et s’est déclaré décidé à le reconstruire et en refaire la grande force de protection de la liberté. Sauf qu’être le chef implique de lourds choix et une isolation complète. Un dirigeant est toujours seul au moment de faire des choix. Et le second épisode pose bien ce principe montrant un Coulson isolé et de plus en plus froid avec sa « famille » qu’il envoit en mission. Il sait qu’au fond, ce ne sont que des pions et il doit les envisager tels quels et non comme des amis. Cela implique un changement radical d’approche pour ce personnage prêt à tous pour son équipe l’an passé mais qui doit maintenant en être détaché. C’est très intéressant à suivre et je suis assez curieux de voir jusqu’où il va chuter. Je suis moins enthousiaste par contre avec le délire des gravures sur les murs tous les 18 jours.

Enfin, il reste Fitz et Simmons. Le pauvre est en mauvais état après les évènements de la fin de saison et le twist de fin du premier épisode était bien surprenant, ne l’ayant pas vu venir. Il fait vraiment peine à voir et on ne peut que le plaindre et s’avérer heureux quand dans le second épisode, un autre scientifique se rapproche de lui, non pas par pitié mais parce qu’il a conscience qu’il a été un cerveau exceptionnel et qu’il l’est encore. Il ne sait juste plus correctement associer ses idées. Là encore, c’est une intrigue secondaire qui m’intéresse assez. Je suis curieux de voir si les scénaristes vont le guérir et surtout comment.

Après, on nous introduit un nouveau bourrin de terrain, avec tout le second épisode oscillant sur sa loyauté envers Talbot et Coulson, les deux rivaux voulant le recruter. C’est classique et le personnage apparait trop comme l’action guy quasi parfait mais avec une pointe d’arrogance pour faire plus cool. C’est stéréotypé et cela ne m’intéresse que très peu.

vlcsnap-2014-10-01-16h36m05s193

A coté de cela, on a une intrigue à la chasse à l’artéfact qui se déroule sur les deux épisodes. Et j’ai bien aimé la façon dont la série introduit Agent Carter et sa team d’Howling commandos avant de développer la chasse autour de Carl Creel, l’homme absorbant, mercenaire au service d’HYDRA et l’intervention de Reina à la fin changeant et complexifiant encore la donne, mettant les enjeux au delà d’un simple SHIELD vs HYDRA.

L’idée d’introduire dans ce contexte Carl Creel était excellente et pour une fois, la série se sert parfaitement des seconds, voire troisièmes couteaux de l’univers Marvel pour supporter son propos au contraire des deux premiers de la saison 1 qui peinait sur ce point. Pour votre culture, Carl Creel est principalement un adversaire de Thor. Il doit d’ailleurs dans les comics, ses pouvoirs d’homme absorbant à une potion concoctée par Loki, le demi-frère de Thor. Criminel endurci, il a souvent rencontré les Avengers en groupe ou en solo et s’est toujours fait rétamer alors même que ses capacités et son célèbre boulet, lui permettent de rivaliser avec les poids lours du groupe de super héros. C’est un méchant de la lose et d’ailleurs, plusieurs histoires stand alone ont évoqué ce coté d’éternel perdant de Carl, coté qu’on retrouve aussi chez sa femme, Titania, femme surpuissante (transformée par Fatalis lors de la saga des guerres secretes, là où elle a rencontré Carl), une des principales adversaires de Miss Hulk.

Bref, 8/10

AoS nous offre un très bon retour, posant de bonnes bases pour le début de la saison 2, avec des intrigues secondaires m’intéressant. Le rythme est bon et la série se sert enfin correctement de l’univers Marvel à sa disposition. Je reste néanmoins encore perplexe face aux diverses intrigues autour de l’artéfact et des symboles mystérieux.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine