Magazine Médias

Plonger dans "L'Océan au bout du chemin" de Neil Gaiman, c'est un voyage au cœur du merveilleux de notre enfance...

Publié le 07 octobre 2014 par Hizine2t @HizineMag
L'Océan au bout du chemin Neil Gaiman Au Diable Vauvert

Neil Gaiman - auteur de American Gods, Stardust, Coraline... - n'avait pas écrit de roman depuis 8 ans. L'Océan au bout du chemin est un livre touchant, très personnel, avec des éléments autobiographiques (séparation de ses parents, arrivée d'une "autre femme", sa découverte de l'imaginaire...).
Ce qu'il y a de bien avec les souvenirs d'enfance, c'est qu'ils nous plongent dans un passé où se mêlent factuel et imaginaire. 
Des impressions plus que des images, des sensations plus que des sentiments clairs... Les empreintes du temps se jouent de notre mémoire et de notre coeur, avec des flashes nets contre des perceptions diffuses, qui nous font parfois douter de la réalité de nos souvenirs.
Et puis, il y a nos lectures enfantines, où magie, monstres et autres créatures d'un autre monde, qui nous enchantent avec effroi et délice.
Comment savoir, alors, si nos souvenirs sont avérés ou imaginés ?
C'est l'histoire de Georges, la quarantaine, qui revient sur la terre de l'enfance, pour un triste événement. Pour s'échapper de l'ambiance de deuil, il veut revoir la maison où il a grandi, et c'est qu'il retrouve sa vieille voisine, Mme Hempstock. 
Avec elle, c'est le souvenir de la petite Lettie qui remonte, et que George se rappelle qu'une mare peut devenir un océan, et que les forces de l'invisible dépassent toujours, les couleurs d'une réalité en trompe-l'oeil...
C'est au côté de Lettie, que George va apprendre la vie, la mort, les forces du mal et le prix de l'amour et du sacrifice...
"L'océan au bout du chemin" de Neil Gaiman, prend le lecteur par la main, comme Lettie avec George, pour traverser des aventures au-delà du réel, qui bousculent et émeuvent, le petit enfant, qui se cache, en chacun d'entre nous.
Drôle, trépident, émouvant et merveilleux, ce conte anglais moderne, ravira petits et grands, pour longtemps...
Pour tous, donc.
Téri Trisolini





Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hizine2t 15553 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines