Magazine

P’tite brassée d’automne…

Publié le 07 octobre 2014 par Lawrence Desrosiers
— En fin de semaine, en faisant le ménage du #@%?$C%?&$ de vide sanitaire, je me suis fait une troisième entorse au genou droit. C’est tellement douloureux physiquement et moralement. Moi qui aime les randonnées à pieds, les petites ballades photographiques me permettant d’habiter ma coquille intérieure, de parler seul, d’admirer, de chercher le photographiable, c’est terminé pour quelques jours. Je me sens comme un intoxiqué privé de ce qui l’intoxique.
— C’est ce que j’aime de la photographie. Je cherche l’humour, la poésie, le calme. J’admire la Côte, le coin que j’habite. Ah oui, c’est vrai. Il n’y a pas de honte à parler seul. Lorsque je fais de la photo, je préfère la solitude et me faire surprendre à parler seul que d’être avec une autre personne aussi gentille soit elle. Il y a Marlène qui habite parfois ma coquille.
— Je vous écris en écoutant le dernier album de The Barr Brothers, Sleeping Operator. La harpe, les voix des chanteurs, les mélodies, tout est intériorisant. Pour moi, la sortie de cet album, c’est comme Noël ce matin.
— À tous mes amis(es) Facebook, d’ici quelques jours, je ferme mon compte, pour plusieurs raisons que je ne vous énumère pas.
— Il m’arrive de vivre de la mélancolie lorsque je revis des moments de mon passé en musique, ou autrement, tout simplement parce que je trouve que ma vie s’est déroulée à une vitesse supersonique. Et ça continue. Cependant, lorsque je vois la tendance de ce qui se déroule sur notre belle planète bleue, je suis bien content d’avoir mes soixante-trois piges. L’environnement se dérègle, les élus sont complètement disjonctés avec la réalité de la population qui leur a fait confiance (pas moi). Ils permettent à des super pétroliers d’emprunter le fleuve Saint-Laurent dans ses parties les plus vulnérables, de passer un pipeline vers l’est pour permettre aux exploitants des sables bitumineux les plus polluants de la planète, de vendre leur merde aux étrangers. Ils ont aussi donné la permission de construire un terminal à Cacouna, en se foutant des dangers que cela comporte. Dans les trois cas, les Québécois ne ramassent que des miettes. Si jamais une tragédie survient, ces salauds de bandits sans vergognent seront les premiers à quitter les lieux. Ce sont les mêmes qui augmentent le prix à la pompe avant les vacances d’été et les congés fériés. Pendant que la majorité paye, eux ils encaissent avec l’aval des Couillard et Harper, couillons et scrappeurs de pays.
— Tout le monde donne son opinion sur le fait que PKP ne veut pas se départir de ses actions de Québécor. Je souhaite qu’il les garde et qu’il continue son chemin vers l’indépendance du Québec. La Presse existe depuis 1884. Elle appuie le Parti libéral depuis 130 ans. Elle continue son travail de sape et de contrôle de l’information fédéraliste, grâce entre autres à ses ilotes serviles de Power Corporation que sont André Pratte, Lysianne Gagnon et Alain Dubuc. Alors, pourquoi être plus catholique que le pape quand on sait que La Presse se presse la langue sur les pieds des Élizabeths depuis 130 ans!
— Je suis allé voir les films 1987 de Ricardo Trogi et Mommy de Xavier Dolan parce que je savais que ce serait bon, que je passerais du bon temps. Pas nécessairement parce que ce sont des films québécois. N’empêche que vivent et continuent de produire nos talentueux artistes québécois! Longue vie à leurs créations!
Lo x

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lawrence Desrosiers 2123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte