Magazine Culture

Critiques Séries : The Strain. Saison 1. Episode 13. The Master.

Publié le 07 octobre 2014 par Delromainzika @cabreakingnews

The Strain // Saison 1. Episode 13. The Master.
SEASON FINALE


La première saison de The Strain était tout de même très étrange. J’ai beaucoup aimé le début et puis rapidement tout cela s’est petit à petit dissout pour ne laisser qu’un divertissement sympathique mais qui manque tout de même d’un peu de fond, notamment d’un point de vue purement émotionnel. Car ce dont a besoin un téléspectateur pour s’attacher à une série c’est que l’on ait de quoi s’agripper aux personnages et à ce qu’ils nous racontent et malheureusement on ne peut pas dire que cela fonctionne comme il se doit. La fin de la saison devait s’achever sur la capture du Maître et potentiellement son élimination. Je dis bien potentiellement puisque de toute façon, s’il était mort cela aurait été un peu trop simpliste à mon goût. Mais j’ai tout de même beaucoup aimé le face à face avec le Maître. Si la découverte ultime (le fait que le soleil puisse le tuer) n’est pas la plus grande révélation qu’il soit (on voit ça venir à des kilomètres depuis le début de la série), au fond cela va permettre aussi de nous faire voir que le Maître a beau être un vampire puissant, capable de redonner la vie à des gens en phase terminale, au fond il y a encore du boulot à faire pour que ce personnage soit aussi impressionnant que son horrible visage ne le laisse transparaître.

De toute façon, on savait pertinemment que l’on allait pas du tout voir le Maître mourir tout de suite. La série n’allait pas oublier qu’elle est une série sur un monde infesté de vampires. Il serait cependant intéressant de voir un monde après une invasion de vampires, histoire de voir comment tout le monde gère son deuil, etc. Mais cela aurait été peut-être un peu trop tôt pour The Strain. Surtout que la première saison a mis énormément de temps à installer l’invasion des vampires. Cela aurait été bête de tout détruire en un seul épisode. Le rêve de Zach au début de l’épisode était certainement l’un des trucs les plus inutile qu’il soit. Le fait qu’il se souvienne du moment où il a eu son vélo qu’il ne pourra probablement plus jamais utiliser (après tout, les vélos n’ont pas vraiment leur place dans ce monde de vampires), cela ne sert strictement à rien. Le seul intérêt (s’il y en a un) c’est de nous rappeler que Zach a une mère et que celle-ci a disparu et est un vampire). La scène finale est terrible et laisse forcément au téléspectateur l’occasion de se poser des questions. Tout le monde peut-il mourir dans The Strain ?

Je suppose que oui. Mais « The Master » reste malgré tout un épisode légèrement décevant. Toute la présentation de cette société secrète de vampires qui cherchent tout simplement à faire régner un ordre totalement différent, sans la mort à tous les coins de rue, sans un Maître dégénéré, etc. c’est curieux. J’ai envie d’un savoir plus mais le scénario n’est pas suffisamment intriguant et/ou intéressant. Du coup, sans s’ennuyer forcément, on sent qu’il manque peut-être un petit quelque chose dans The Strain. Tout simplement. Eph, qui est tout de même sensé être l’un de nos héros ne sert strictement à rien (ou presque) et Abraham, qui est clairement le héros de la série, n’a pas eu la chance d’avoir son face à face tant attendu avec Eichorst. Disons que la série ne sait pas trop quoi faire de tout ça. Le seul aspect intéressant avec Eichorst est sa discussion avec Eldritch Palmer. Ce dernier ne comprend pas pourquoi le Maître lui a simplement donné la santé (jusqu’à la fin de sa vie) et pas plutôt le vers qui permet d’être un vampire. C’est une discussion intelligent qui découle derrière et qui laisse aussi envie au téléspectateur l’envie d’en voir plus de cette partie intelligente de The Strain.

Note : 6/10. En bref, fin sympa mais légèrement facile.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 17982 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte