Magazine Sport

Le calendrier des Dieux du Stade fête ses 15 ans

Publié le 07 octobre 2014 par Cdusport @cdusport
Le calendrier des Dieux du Stade fête ses 15 ans

Pour la sortie du calendrier « Les Dieux du Stade » qui fête ses 15 ans, nous nous sommes rendues au lancement presse de celui ci et avons essayé de déceler les secrets d’un succès vieux de 15 ans. Il est vrai que le nu a toujours subjugué les amateurs d’art et ce depuis l’antiquité, voyons seulement comment nous nous extasions devant la perfection même d’un homme, le David de Michel-Ange. Et celles et ceux qui ont eu la chance de le voir, savent de quoi on parle.

Max Guazzini à l’origine des Dieux du Stade

Mais revenons à l’époque du Rugby « Rustre », à l’époque Max Guazzini et du Stade Français. A ce moment là tous les foyers avaient un calendrier des éboueurs ou bien de la poste, sur lesquels nous voyons défiler les mois, mais à quel moment pouvions nous rêver? Et c’est la que ce mècene passionné, habitué aux médias, a eu une idée de génie: faire rêver les amateurs et amatrices de rugby grâce à un calendrier où l’homme et le sportif sont mis en valeur. Ainsi se créé en l’an 2000 le calendrier des Dieux du Stade, où le Stade Français mettait en valeur ses rugbymen photographiés nus. De quoi déplaire à certains, notamment André Boniface qui affirmait trouver le calendrier « malsain ». Autre époque, autre moeurs…

La team Dieux du Stades 2015 #DDS15 pic.twitter.com/4dSHZghPEp

— CduSport (@CduSport) October 1, 2014

Ce mècene est arrivé à faire d’une pierre, deux coups. Non seulement il donne du glamour au rugby, ce sport de brutes qui est devenue une vraie institution, comme il réussi un coup de marketing fortement attendu tous les ans. Qu’en est il quinze ans plus tard? La formule marche-t-elle toujours autant?  Oui puisque le calendrier se vend toujours aussi bien, même si nous ne retrouvons pas de nouveautés, ni de changement… Mais à quoi bon modifier une recette lorsque celle ci reste aussi « exquise », parole de femmes…

Fred Gaudon, ce photographe qui glorifie les Dieux du Stade

Cela fait deux ans que le photographe Fred Gaudon, se donne à coeur joie pour mettre en place le calendrier qui est devenu une institution. Nous sommes allés à sa rencontre et avons voulu savoir comment et pourquoi il avait fait ce choix éditorial. Le rendu en noir et blanc donne un rendu photo presque argentique et très subtil. Les corps des sportifs sont certes mis à nus mais sublimés, par des jeux de lumières et des poses, certes suggestives, mais qui restent tout en retenue.

Pour les 15 ans du calendrier, nous avons pour la première fois en couverture un joueur qui n’est pas du Stade Français: Morgan Parra. Cette photo est selon Fred Goudon « la plus réussie« . N’est ce pas que ces rugbymans se laissent prendre au jeu? Et lorsqu’ils sont mis en confiance par le photographe, ils se mettent à nu pour toutes celles et ceux qui sont prêts à acquérir le calendrier pour une bonne cause. Et cette année la cause touche particulièrement les femmes, puisque les sommes récoltées seront en faveur de l’association « Le cancer du sein, parlons en« . Donc n’hésitez pas à acquérir ce bijou, pour le plaisir des yeux et pour une bonne cause!

Mesdemoiselles, (messieurs), rendez-vous le 2 octobre pour le nouveau cru des Dieux du Stade… Ça promet #DDS15 pic.twitter.com/5LrCVLKWMt

— CduSport (@CduSport) October 1, 2014

Article co-rédigé par Marisa Pais-Gomes et Zoé Colombié


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cdusport 4474 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine