Magazine Sport

Négociation des droits TV : la NBA fait le plein !

Publié le 07 octobre 2014 par Cdusport @cdusport
Négociation des droits TV : la NBA fait le plein !

Le chiffre du jour : 24. C’est en milliards de dollars (environ 19 milliards d’euros) et il représente la somme dépensée par ABC, TNT et ESPN pour l’obtention des droits TV (télévisuels et numériques) de la NBA pour les neuf prochaines années. Quand on pense droits TV, on pense à la bataille entre be IN Sports et Canal + pour la Ligue 1 ou le Top 14, ou même à la chaîne britannique Sky pour la première ligue anglaise. Mais on ne fait qu’y penser car la comparaison entre la NBA et les ligues sportives les plus populaires au monde est déséquilibrée. Non, ce contrat qui lie les diffuseurs et la Ligue Américaine de basket-ball est incomparable et on vous explique pourquoi.

19 milliards d’euros pour les droits TV de la NBA, c’est pas un peu trop?

Les chiffres pour commencer : 19 milliards d’euros sur 9 ans, soit 2,1 milliards d’euros par saison. De cette négociation a donc découlé le plus gros contrat de l’histoire de la NBA ! Pour information, le contrat actuel – déjà un record lors de sa signature – est trois fois inférieur au nouveau montant. Alors on est en droit de se demander si la NBA, autoproclamée meilleur championnat du monde les mérite. Passé le montant dont on vous laisse seul juge…, voici quelques explications sur les dessous de cette négociation.

The NBA's new partnership deals might be a winner for just about everyone (via @AschNBA) http://t.co/9DLkXgKYUp pic.twitter.com/L5wHhmjUPh

— NBA.com (@NBAcom) October 6, 2014

Aucune véritable concurrence = un marché planétaire

La NBA au contraire des ligues de football européennes, ne fait face à aucune concurrence comparable sur le marché du basket. Certes il y a l’Euroligue, autre compétition à l’envergure internationale, mais malheureusement sa notoriété et son attrait dépassent difficilement les frontières européennes. A contrario, la NBA peut se targuer en plus du continent américain et dans une moindre mesure du reste du monde, d’un formidable pourvoyeur de fans avec le marché asiatique. Que ce soit grâce au géant Yao Ming, à travers le vote pour les sélections All Star ou plus récemment avec Jeremy Lin, l’engouement du publique chinois pour la NBA n’est plus à démontrer. La NBA planche d’ailleurs actuellement sur la possibilité d’organiser des matchs le matin (heure américaine), et ce dans le but d’être davantage accessible aux téléspectateurs chinois. En d’autres termes, miser sur la NBA, c’est potentiellement toucher des millions, voire même quelques milliards de téléspectateurs.

photo NBA geolocalisation 600x304photo NBA geolocalisation 600x304

NBA TV, une valeur sûre

On en reparlera très prochainement sur Cdusport avec un dossier complet sur la NBA  ce n’est pas un secret, la chaîne NBA TV mise en place par la ligue possède plus d’une longueur d’avance sur ses concurrents. D’ailleurs, avec cet acteur incontournable et véritable précurseur du streaming sportif, Turner Broadcasting System, marque de la Time Warner Company qui a donc remporté les droits, mise sur une valeur sûre et s’assure une large visibilité au niveau des fans de basket du monde entier. En partenariat avec la ligue américaine de basket-ball, elle sera également chargée d’exploiter:

  • le site internet NBA.com
  • NBA mobile
  • NBA league pass
  • la WNBA (comme son nom l’indique, l’équivalent de la NBA chez les femmes)

Encore une fois le contenu est riche et varié. Avec 82 matchs de saison régulière par équipe, sans compter les playoffs et le All-Star Game, les fans devraient être plus que comblés.

photo NBA Previewphoto NBA Preview

Peut-être encore plus que les autres saisons, l’attente autour des playoffs et des NBA Finals est grande!

 La NBA, un marché encore en plein développement !

Enfin, comment parler de la NBA sans évoquer son attrait sportif. Peut-être encore plus cette année, la saison s’annonce passionnante. Entre le retour du « chosen one » Lebron James à Cleveland, la tentative de doublé des Spurs et le retour sur les terrains de Kobe Bryant et Derrick Rose tous les voyants sportifs sont au vert. Quoi demander de plus, alors qu’en parallèle les voyants économiques le sont tout autant? Exit Donald Sterling et welcome. Suite au départ forcé de l’ancien propriétaire des Clippers, l’ancien PDG de Microsoft a racheter la franchise pour 2 millions de dollars. Bien que peut-être surévalué, ce rachat, comme celui des Milwaukee Bucks en mars 2014, montre que la NBA est un business toujours florissant et qu’elle sait attirer les investisseurs.

En attendant la reprise de la saison NBA le 29 octobre prochain, voici un petit best of des dunks de la saison 2013/2014, histoire de se mettre dans l’ambiance.

De notre côté, on vous donne donc rendez-vous très rapidement pour notre dossier spécial NBA. En attendant on n’a pas trouvé plus simple et efficace que le titre du site nba.com pour l’article dédié à ces nouveaux droits TV : Business is good.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cdusport 4474 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine