Magazine Voyages

Mon top 10 les coupoles: N°2: La basilique Saint Pierre

Publié le 07 octobre 2014 par Romain Delannoy

Si Aya Sofya aura inspiré les Turcs (voir article ici), la coupole de la basilique Saint Pierre aura fait des petits. De loin, elle symbolise la division de Rome en deux Etats: la belle Italie et le mystique Vatican. Les architectes se seront succédés pour donner à l'Eglise catholique un dôme solide à l'image de sa religion. L'Italie était entrée dans la Renaissance et l'art gothique se fit remplacer par de nombreuses masses sphériques à travers l'Europe.

dome-basilique-saint-pierre

Au plus haut des cieux

Pourquoi dans le top 10? Le plus haut dôme du monde

Certes moins haute que la Tour Eiffel, le dôme de la basilique Saint Pierre surpasse en taille le monument phare de la Ville éternelle qu'est le Colisée. Avec ses 136 mètres de hauteur, elle surpasse son modèle qu'est le Panthéon mais aussi la coupole que Brunelleschi s'est donné un mal fou à faire tenir à Florence. Ce n'est pourtant pas cette dernière qui est son modèle initial mais bel et bien le temple d'Auguste. Certes plus haute que celui-ci, le Panthéon a un plus large diamètre que la coupole des papes. Pourtant, le modèle est fait pour être dépassé et les influences sont diverses. Déjà, il s'agit d'une succession d'architectes où tout a commencé avec Bramante. Ce dernier décide de reprendre du béton de tuf comme cela fut utilisé pour le Panthéon. Par la suite, c'est Michel Ange, féru de sculpture pourtant, qui réfléchira à comment mettre en oeuvre les idées du défunt Bramante. Et c'est là que l'influence florentine se fera le plus sentir, peut être à cause du voyage de l'artiste qui l'aura amené à créer une de ses oeuvres les plus magistrales: David. Il ne reprendra pas la forme hémisphérique du Panthéon mais bien celle ovoïde de la cathédrale Santa Maria del Fiore, ce qui rend la montée de la coupole abrupte et donc exerçant un poids moins important sur le sol.  Ce sont tout de même 4 énormes piliers qui la soutiennent dans des peintures très raffinées. Ce cher Michel Ange a aussi dôté la coupole de la basilique Saint Pierre d'un pérystile où on assiste à une succession de 16 colonnes corinthiennes qui permette à celle-ci de se pavaner aux yeux des fidèles. Michel Ange décédé en 1585, le pape Sixte Quint souhaitait absolument l'achèvement de sa construction sous son pontificat et nomma Giacomo della Porta, mission que ce dernier couronna avec succès 5 ans plus tard où comme à Florence, la lanterne surplombe le dôme avec sa croix brillante. Celle-ci prit 22 mois grâce à 600 ouvriers aguerris. Depuis, la lumière entre et illumine le lieu saint jusqu'à la belle chaire de Saint Pierre baroque. Comme au temps des cathédrales, il fallut se rapprocher de Dieu. S'il existe, il ne peut qu'aimer ce cadeau splendide offert par les papes, les architectes et les différents ouvriers car une véritable armée s'est mise en place pour combattre les lois de la gravité. 

coupole_saint_pierre_gr

4 piliers pour la soutenir


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Romain Delannoy 358 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine