Magazine Info Locale

As Dragon

Publié le 13 octobre 2014 par Mainsdoeuvres

BIOGRAPHIE
Fracassant le ciel de son groupe tellurique, A.S Dragon immole, enflamme, punit, pardonne, guérit et délivre un rock’n’roll hybride teinté de soul autant que de pop électronique, avec une énergie dont celle-ci ne peut que rêver. Alliant ambition frimeuse et soul convulsive, A.S Dragon a bâti avec son premier album studio, "Spanked", une pop d’avant-garde séduisante et enragée. Les cinq individus composant le groupe ont été soudés par Bertrand Burgalat, patron du label Tricatel et meneur de revue du groupe lors de sa tournée solo. En mai 2005, "Va chercher la police", leur deuxième album, est sorti chez Naïve.

L’expérience est immortalisée avec l’album live "Bertrand Burgalat meets A.S Dragon" en septembre 2001, juste avant le départ du guitariste Peter Von Poehl. Libéré du regard paternel mais bien veillant du patron Tricatel, le groupe se trouve au début 2002 une figure de proue dans la bestiale Natasha, orage roux au tempérament cataclysmique et à la voix séduisante et fragile comme un rideau de soie déchiré. Issu de la danse contemporaine, élève new-yorkaise de Martha Graham, Natasha apporte au groupe l’élément volatile qui lui manquait. L’inspiration, la rage, quelque chose d’unique et qui aboutit aussitôt à l’écriture des chansons qui composent "Spanked", durant six semaines de travail intensif. Ils trouvent aussi un nouveau bassiste avec David Forgione, personnellement choisi par son prédécesseur, parti tenter l’aventure solo. Les nouvelles compositions et des concerts-blitzkrieg à travers la France et l’étranger (notamment quelques dates new-yorkaises) affirment rapidement à quel point A.S Dragon virevolte au-dessus du reste de la scène musicale. Car les influences du groupe brisent les barrières des genres. De l’énergie cubiste d’une soul stoogienne ("Spank On Me", "Dirty"), co-chanté par Hervé Bouétard, jusqu’à la suavité lysergique ébranlée par l’émotion ("Une Hémisphère Dans Une Chevelure", adapté de Baudelaire), A.S Dragon déploie une palette musicale d’une richesse inouïe, nourrie de riffs sursaturés de Stéphane Salvi autant que des expérimentations soniques du clavier Mickaël Garçon et de son mur de synthétiseurs analogiques. Quant aux tendances power-pop du groupe, elles sont canalisées par le romantisme voluptueux de Natasha, qui transforme "One Two Three Four Boys" en une expérience charnelle, une délicate mélodie au désespoir enflammé. Loin des exigences toujours changeantes du petit monde de la branchitude parisienne, A.S Dragon trace sa route sans se soucier des poses et des modes, imposant sa vision et son univers sonique à coup d’agressivité et de séduction.

PROJETS DEVELOPPES A MAINS D’ŒUVRES
Le groupe a établi ses quartiers généraux à Mains d’Œuvres en 2001 où ils sont en résidence et où, avec le label, ils ont longtemps trouvé le lieu de prédilection du Club Samedi Tricatel.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mainsdoeuvres 11250 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine