Magazine Cinéma

Mode Suisse édition 6 à Genève

Par Jsbg @JSBGblog

keyvisual-edition6-startseite

Il y a un mois se tenait la 1ère partie de la 6ème édition de Mode suisse à Zürich (à relire ici). Pour son épilogue, la mode helvétique a traversé la Sarine pour prendre place ce weekend à Genève. Jeudi soir, le défilé de la HEAD (Haute Ecole d’Art et de Design) a donné le coup d’envoi de la dernière partie de notre Fashion Week romande.

Défilé HEAD

Cliquer pour visualiser le diaporama.

Chaque année, les élèves présentent leur collection de diplôme dans la majestueuse Halle Sécheron. Cette fois-ci, ce sont seize collections de Bacheliers qui ont arpenté le catwalk, mais aussi, pour la première fois, deux collections de Master. C’est en effet la première volée à terminer cette nouvelle formation unique en Suisse.

Deux prix ont été remis pendant la soirée. Le premier, récompensant les Bachelors, a été attribué ex-aequo à Julie Montaurier et Mikael Vilchez. Les silhouettes de la collection « -33°C sous le soleil » de Julie présentaient une « femme prise dans le climat extrême des glaciers, [qui] devient un animal, le corps couvert de poils métalliques, de franges de glace ». Celles de la collection de Mikael Vilchez « Mon modèle masculin est une femme » étaient, quant à elles, inspirées par les habits en satin de sa grand-mère.

Le second prix, celui du meilleur master, a été décerné à Jenifer Burdet pour sa collection « X-treme Conquistator » inspirée par les freeriders et les explorateurs tel Mike Horn. Elle a conçu des vêtements/sacs qui se transforment en un instant pour faire face à l’instabilité des situations dans lesquelles se retrouvent ses adeptes du dépassement de soi.

Elle déclare : « cet univers en conditions extrêmes, qui peut basculer en quelques minutes, pousse parfois les sportifs à passer d’une simple randonnée à des conditions de survie »… « J’ai alors traduit ce principe de modularité, de transformation, de l’équipement en conditions extrêmes, aux vêtements et accessoires de la vie urbaine. La collection s’est articulée en pièces qui reformulent les codes des sacs de haute montagne pour devenir un pullover-sac de ville, ou encore le sac XS qui passe au format XL d’un seul geste ».

Le défilé de la HEAD soutenu par son nouveau partenaire Mercedes Benz, et la qualité des travaux présentés confirment que la Haute Ecole s’inscrit de manière de plus en plus légitime parmi les meilleures formations européennes.

MODE SUISSE

Cliquer pour visualiser le diaporama.

Changement de lieu et de décor pour la seconde journée d’aventures modesques en terres genevoises. Alors que débutait vendredi le showroom Edelweiss, grande boutique éphémère regroupant plus de 50 labels à l’hôtel Tiffany, le défilé Mode Suisse était en train de se mettre en place. Le rendez-vous est donné au pavillon Sicli.

En partenariat, pour la première fois également, avec Mercedes Benz mais aussi avec Edelweiss Magazine, 18 labels ont présenté leur travail dans cette ancienne fabrique d’extincteurs. Une petite dizaine de collections avait déjà été présentée à Zürich au mois de septembre (notamment Sandro Marzo, en Soie, ou encore Marc Stone, compte rendu à revoir ici).

L’événement de la cité de Calvin a eu la particularité de voir défiler les créations très conceptuelles de l’« Institute of Fashion Design » de Bâle, celles de la créatrice genevoise Mademoiselle L, mais surtout, d’y inclure tous les participants du Mercedes Benz Prix Lily. Huit créateurs étaient en compétition. La moitié d’entre eux présentaient une collection femme, l’autre, grande première pour ce prix, une collection homme.

PRIX LILLY, ADRIAN REBER

Cliquer pour visualiser le diaporama.

C’est d’ailleurs, une collection masculine qui a raflé le trophée tant convoité. Adrian Reber s’est vu attribuer les faveurs du jury, composé de 6 professionnels de la mode ; Alexander Lanz, rédacteur en chef du magazine Edelweiss, Adrian Coville, professeur à la Saint Martins College à Londres et à la HEAD ou Yannick Aellen, fondateur de Mode Suisse pour ne citer qu’eux. Le designer Suisse allemand, a charmé tout le monde avec  ses silhouettes empreintes du monde de l’escrime. Des looks monochromes blancs, un travail avec des matières naturelles, du coton et du lin, de subtils jeux de volumes et des visuels figuratifs faisant référence au sport de lame.

On se réjouit de voir ce que nos créateurs helvètes nous réservent pour la prochaine édition.

Clémence Rouvinet

BONUS: le backstage

Cliquer pour visualiser le diaporama.

Un grand merci au photographe Philippe Girard, www.philippe-girard.ch


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jsbg 208570 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte