Magazine Société

MARTINE, MICHEL, EMMANUEL et la FRONDE...

Publié le 20 octobre 2014 par Fabianus
MARTINE, MICHEL, EMMANUEL et la FRONDE...
Martine Aubry sort du Bois Blanc (quartier de Lille où la paix niche, enfin, parfois…) où rode un loup : celui du flou de Flamby, le Président normal élu sur un programme qu’il n’applique pas. Oui, l’amère de Lille prend le costume de frondeuse pour fixer un front d’heurts à la « va que je te bouscule » pour remettre dans la tête du coach élyséen son logiciel socialiste ! Martine au bris de l’or et de la finance sent que le gouvernement en fait trop un patronat qui ne doit pas trôner ! Elle veut réorienter la machine maquereau-économique en allant à la pêche aux idées socialistes qui  souffrent qu’on les arrête pour leur soumettre dans bien des cas billot ! Le pacte de responsabilité est, à ses yeux (hostiles à l’accord né), un trop gros cadeau à des entreprises qui n’embauchent pas ! Les baisses des charges seraient à être ciblées ; ainsi blé s’orienterait vers l’émoi sonnant des entreprises exposées aux marchés mondiaux. Martine  juge également insuffisant les baisses d’impôt (5 milliards) pour les ménages :
Il faudrait 4 fois plus (20 milliards si je compte bien) pour relancer la consommation mais pas le dimanche ! Non, il ne faut pas se saigner le jour du Seigneur ! Le repos dominical c’est aussi sacré que les 35 heures (que j’ai instaurées) ou l’assurance chômage qu’on cherche à détricoter ! Moi je t’en foutrais des triques aux teints hautains ! Il faut en finir avec les vieilles recettes libérales à la tonne ; y blaire que Schröder ! Valls doit revoir son manuel avec une grande réforme fiscale, cela s’impose ! Cela vaut mieux que des réformes au fil de l’eau qui font tourner l’aube d’un moulin à vent que meut niais !
Oui, Martine fronde, délie lois,  mais ne dit pas qu’elle dessert  Flamby ! Ces diatribes en feront dents qui lui permettront de mordre et de gagner en 2017, sinon c’est la mort sûr pour avoir déplu aux « sans dents » ; l’homme politique conspué geint, gît vite ! La Martine pédale, fonce (paix d’Alphonse) pour imposer une « une société bienveillante » avatar de la « sociale démocratie » ! tant l’importance de l’ami hante son âme à Lille (mais son âme à Douai aussi..). Un contrat social tel que les mérous sots, heu, tel que l’aimait Jean Jacques et basé sur le partage et le goût commun, l’audace et l’imagination pour oser produire du progrès face au clinquant déclin con. C’est beau comme du Marc Levy qui aurait bossé avec Barbelivien. Martine veut faire halte, terre native face à l’ère au « re-non »  semant ! Le premier Ministre a relativement apprécié : A la différence d’autres, nous gouvernons, nous assumons pleinement les responsabilités et nous engageons le pays sur la voix de l’avenir : on y met du chœur, pédale tôt (paix d’alto ?) pour y arriver. Alors Martine reste en tes Nord !!   Histoire de mettre les points sur le i d’Aubry en dépit de son origine grecque ! Pour Valls, il est hors de question de se remettre en question au moment où de grandes réformes se préparent et où le budget 2015 doit passer sous les fourches caudines de la Commission Européenne. A ce propos, Messieurs Macron et Sapin, avant de se voir retoquer pas Bruxelles (le risque est grand) sont passés, en berline, à Berlin pour lui demander aux Germains de consentir 50 milliards d’investissement afin de relancer l’économie européenne !
50 milliards en échange de 50 milliards d’économie à réaliser par la France en termes de resserrage des budgets, détricotage des acquis sociaux, laminage de la politique familiale, et pour la plus grande joie de notre Lilloise nationale !  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabianus 1067 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine