Magazine Médias

Z NATION : Un monde de Zombies, ça peut aussi être cool.

Publié le 21 octobre 2014 par Hellknight @HellKNIGHT2010

z nation, walking dead, zombies, apocalypse, histoire des séries américaines, horreur

De quoi ça parle ? (le pitch de la série) :  Trois ans après qu'un virus ait ravagé les Etats-Unis, un seul homme est immunisé contre l'infection. Le futur de l'humanité dépend de lui, mais le terrible secret qu'il cache pourrait mettre en danger l'équipe chargée de le conduire jusqu'en Californie, dans un laboratoire susceptible de développer un vaccin. Le chemin sera long et semé d'embûches...

Les raisons d’y jeter un œil… ou pas ! (mon avis critique d’après les 4 premiers épisodes) :  La référence absolue en terme d’histoire de Zombies est désormais WALKING DEAD, véritable succès populaire (les taux d’audience faramineux et le renouvellement quasi-automatique en attestent) et critique (depuis 2 saisons, la série a su trouver ses marques et bénéficie d’une écriture remarquable). Et comme il arrive bien souvent, surtout dans l’Univers des Séries TV, un tel succès ne pouvait que faire des émules. C’est le cas avec SyFy, qui souhaitait apparemment avoir son propre programme. Et on peut les comprendre, après tout, il n’y a pas qu’un seul traitement possible d’un même thème, et le public est là. Pour ceux qui l’ignoreraient, la maison d’édition Eclipse en est à 6 ou 7 sagas Zombies en cours d’édition, profitant à plein régime de ce filon du moment. Ainsi, Z NATION, initiée par Karl Schaefer (ayant travaillé précédemment sur d’autres productions fantastiques comme Dead Zone, Ghost Whisperer ou encore Eureka), lorgne terriblement du côté de WALKING DEAD: dans les 2 séries on suit un groupe de survivants de l’Apocalypse dans une sorte de road movie, et le traitement de l’image est similaire. Mais Z NATIONne devait pas apparaître comme une simple et pâle copie de son ainée, ce que l’on pourrait considérer en la regardant d’un œil distrait. Conscients que les 2 séries seront forcément comparées, que Z NATIONarrive en second, des choix scénaristiques et de traitement ont été opérés afin de distinguer les 2 séries. Ainsi, on prend l’histoire en route 3 ans après le déclenchement de la fin du monde. Les personnages que l’on suit sont habitués à vivre au milieu de Zombies, et savent comment les tuer. Un choix probablement logique, Z NATIONne pouvait décemment pas proposer un parcours aussi long que WALKING DEAD, et donc ses personnages en sont à un niveau équivalent. Si le ton de celle-ci est terriblement sombre, désenchanté, désespéré (WALKING DEADest sans conteste, après peut-être MillenniuM, la série ayant poussé au plus loin l’exposition de toute la noirceur de l’âme humaine), le ton de Z NATIONest en comparaison une bouffée d’air : ce n’est pas parce qu’on parle d’une Apocalypse Zombie qu’on ne peut pas le faire de façon ! Et c’est là où se joue la différence entre les 2 séries : Z NATIONest beaucoup plus fun et décomplexée que WALKING DEAD. Une jeune étudiante rouquine Addi, s’est par exemple fabriquée une batte de base-ball à pointes. Un des jeunes membres du groupe de survivants compte le nombre de Zombies abattu. Dans le groupe, un ancien médecin fume de l’herbe ! Z NATIONest beaucoup plus rock’n roll, et consciente de ce qu’elle est : un énième produit exploitant la mode Zombie, et donc la série ne se prend vraiment pas au sérieux. Là est son principal intérêt, proposer une variation sur un même thème.

z nation, walking dead, zombies, apocalypse, histoire des séries américaines, horreur

Les personnages, pris en cours de route, sont moins attachants que ceux de WALKING DEAD, peut-être, mais cachent tous un douloureux secret, dévoilé par une série de flash-backs, un peu à la manière de LOST. Toutefois, là où le bas blesse est dans l’écriture : à une écriture très feuilletonnante pour WALKING DEAD, même si certains épisodes se construisaient plutôt autour de certains personnages, Z NATIONest davantage écrite en semi-loners. Et le traitement des Zombies est fort irrégulier, manque de rigueur. Ainsi (mais il faudrait que je revoie la scène), dans le premier épisode, un bus roule bien droit sur les personnages, avant de buter contre un arbre. Et des vampires en sortent ! Un des Zombies aurait-il gardé la capacité de conduire ? Et les Zombies auront tendance selon les besoins des scènes à ne pas forcément poursuivre les humains pouvant éventuellement passer au milieu d’eux. Et surtout, il faut évoquer le gros point noir de la série : cette inconsistance dans le comportement des Zombies ne les rend pas si effrayants que dans WALKING DEAD. Les personnages, qui ont appris à vivre avec, se sont fait une raison, ont appris à tuer les Zombies. Et ils n’en ont jamais peur !! Citons encore un exemple : dans un des 1ers épisodes, l’ancien médecin (le personnage âgé de la série) et l’homme qu’il doit protéger sont enfermés dans une voiture qui commence à être cerné par 2 ou 3 Zombies. Le docteur fait mine qu’il n’y a pas besoin de s’inquiéter, rassure son camarade d’infortune, sort, et se débarrasse des Zombies sans réelle difficulté ! Z NATIONne voulait clairement pas proposer la même tension que son aînée, jouer sur d’autres éléments. A la limite, on glisserait facilement dans le registre de la comédie. Surtout que la série, autre différence encore par rapport à WALKING DEAD, possède une sorte de comic-relief,  Citizen V, un jeune adolescent un peu geek perdu au milieu de la banquise dans une base en Arctique, dont on se demande bien où les scénaristes veulent en venir avec lui.

z nation, walking dead, zombies, apocalypse, histoire des séries américaines, horreur

En bref :  Z NATIONn’a pas les reins assez solides pour incarner un véritable concurrent pour WALKING DEAD, qui reste la référence et l’étalon-maître du récit de Zombie. Mais ce n’était de toute façon probablement pas le but visé par SyFy, avec cette série, destinée surtout à exploiter un filon à la mode. Est-ce la peine de la voir ? Oui si on estime qu’une seule série de Zombies n’est pas assez suffisante et qu’on a besoin d’une ration supplémentaire, d’autant plus qu’elle n’est pas une simple copie mais tente de proposer une variation dans le traitement autour d’un thème commun. Et non, pour l’instant, Z NATION, si elle offre un divertissement fun et sympathique, et tout de même fort dispensable.

« Certaines séries nous apprennent comment survivre à une Apocalypse Zombie, et c’est pour ça que nous les regardons. »

z nation, walking dead, zombies, apocalypse, histoire des séries américaines, horreur


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hellknight 118 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte