Magazine

La loi Hadopi, c'est de l'utopie

Publié le 06 mai 2008 par Guewen
Benoit Tabaka répondait aujourd'hui à une interview du Journal du Net au nom de l'ASIC autour de la loi Hadopi, le fruit de la commission Olivennes.
Un loi contre le piratage des fichiers musicaux et vidéos donc, trés bien, mais une loi à mon sens inaplicable.

Comment enrayer la fuite des fichiers MP3 et autres DivX de manière complétement gratuite sur la toile ?
Voilà en gros le sujet d'étude de la commission Olivennes, merci messieurs de l'industrie musicale pour votre lobbying efficace, après la loi DAVSI, il fallait sortir quelque chose de crédible, après il fallait que ce soit réaliste, et ça devient une autre histoire.
Sans aller jusqu'à étudier la loi, juste un postulat de départ : le "pirate", c'est un des millions d'internautes français, qui aura téléchargé un fichier chez un autre pirate, qui peut être français certes, mais n'importe où dans le monde aussi.
Ok, facile, on peut tanner les FAIs pour qu'ils surveillent un peu tout ça, c'est pas super compliqué après tout de surveiller des ports et des volumes d'upload et download.
Bon, on a un autre problème, c'est l'internaute là, le "pirate", il peut trés bien télécharger et/ou uploader des fichiers légaux ou en license gratuite (quelle saloperie ce Creative Commons), c'est con mais sur le web, y a encore des trucs gratuits.
Ok, cette fois les mecs, on va watermarker nos fichiers à nous histoire de repérer les téléchargeurs/uploadeurs de NOS fichiers, mettez moi donc quelques ingénieurs dans un bocal et l'affaire est dans le sac.
Mayday Houston, les internautes, ils arrétent pas de transformer nos fichiers pour pas qu'on les reconnaissent, et ils sont vachement plus nombreux que nos ingénieurs, et pire, ils sont partout.
Ok, là on a un problème...
Beh oui messieurs, le web, c'est ça, c'est à tout le monde, par tout le monde (preuve en est ce blog) et pour tout le monde, vous pouvez surveiller tous les réseaux français et tanner les FAIs pour qu'ils vous remontent quelques chiffres (et pourquoi pas un retour aux limites d'upload mensuels non plus ?), jamais vous ne controlerez la toile et empècherez un geek chinois, russe ou ouzbek de contrer vos belles technologies et de mettre des fichiers à dispo gratuitement et sans que vous puissiez les contrôler.
La loi est belle (une double peine, et lourde en plus, bande de méchants), mais allez la mettre en application, vous aurez toujours quelques bonnes poires pour se faire choper et citer en exemple histoire d'effrayer le quidam, mais jamais vous ne maitriserez l'ensemble du réseau.
C'est comme vouloir faire des contrôles de vitesse, investir dans des radars de folie mais qui ne peuvent pas détecter les derniers modèles de voitures, on peut les modifier pour qu'ils les prennent compte, bien sûr, mais c'est une tâche sans fin, et en décalé par rapport à la production.
Transposé aux fichiers illégaux, c'est du délire tant ça peut aller vite.
La solution ? Il n'y en a pas à mon sens, si ce n'est inventer un nouveau modèle économique messieurs de l'industrie du disque.
Ca vous effraie ce bidule qu'est Internet, mais ça reste un support de choix pour votre communication, ça vous le savez, mais si vous essayiez de baisser le prix de vos disques, de travailler en amont (comme N9uf l'a fait avec son offre ADSL + Musique), de valoriser vos artistes plutôt que la soupe, de travailler de consort avec les supports (comme avec Deezer), et d'arréter de s'étonner lorsque vous faites la promotion de varieté que les gens ne veulent pas la payer ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guewen 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog